Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_lcap100%LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_lcap0%LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_lcap0%LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_lcap0%LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_lcap0%LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par Karine le Lun 2 Avr 2012 - 11:34

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Dame_s10


Résumé

Au pied d'un cercle de menhirs, une jeune femme aux cheveux et aux yeux couleur corbeau se réveille. Qui est elle? Elle l'ignore. Ou se trouve t'elle? Elle va bientôt le découvrir…
En plein territoire picte, résistant aux envahisseurs romains, une tribu celte recueille la mystérieuse femme. Rapidement, elle va se trouver mêlée au quotidien de ce peuple, à ses légendes, à ses mystères et à ses désespoirs.
Le cercle de pierres sera-t-il la clef qui lui rendra son identité? A moins que ce ne soit le vampire qui la surveille dans l'ombre...


Editions du Chat Noir
avril 2012
Nombre de pages : 308
19.90€

_________________
LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Karine10
Karine
Karine
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM

Féminin Age : 39
Messages : 18826
Date d'inscription : 11/05/2009
Localisation 2B (Haute-Corse)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ADMIN du Forum

http://aimerlire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty Re: LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par Invité le Lun 2 Avr 2012 - 17:56

il a lair trop interessant, je postule ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty Re: LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par Nessa le Lun 9 Avr 2012 - 21:45

sympa le résumé!
Nessa
Nessa
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 39
Messages : 411
Date d'inscription : 24/02/2012
Localisation Belgique

http://booknlove.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty Re: LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par Sherryn le Dim 6 Mai 2012 - 10:09


Devoir admettre que l'on n'a pas aimé un roman reçu en partenariat n'est jamais une tâche agréable. Alors que l'auteur et/ou l'éditeur a eu la gentillesse de nous l'envoyer, parfois même dédicacé, et qu'ils méritent pour cela de la reconnaissance, avouer que l'on n'a pas apprécié le cadeau reçu ressemble à de l'ingratitude. Néanmoins, la valeur de ce que nous faisons en tant que chroniqueurs, tient à la véracité de nos propos, et il serait malvenu de ma part de prétendre avoir aimé ce roman alors que ce n'est pas le cas du tout... Je vais donc, au moins, m'efforcer d'en expliquer précisément les raisons. 
 
Je ne vais pas commencer par ce que j'ai le plus détesté, à savoir l'écriture, étant donné que c'est ce que je vais le plus développer dans cette critique, et que débuter par là aurait pour effet de noyer le reste. Je vais donc d'abord évoquer le cadre général, l'histoire et les personnages. 
 
Ce qui m'avait attirée dans ce roman, et qui reste son originalité principale, c'est le fait qu'il appartienne à la fois aux genres historique et fantastique. L'intrigue prend place à une ère où les Celtes sont confrontés aux Romains, lesquels menacent leurs vies, leur culture et leurs dieux. Mais ce n'est pas leur seul souci, puisque la nuit rôdent de redoutables créatures : les vampires, dont l'existence complexifie l'échiquier des forces en présence...
 
Un cadre assez séduisant donc, mais dont il n'est malheureusement que peu tiré parti. La première déception concerne l'amnésie de Mévéa : à aucun moment elle ne cherche à en savoir davantage sur son passé. Elle répète qu'elle n'est pas ce pour quoi on la prend, mais connaître la vérité ne semble pas l'intéresser non plus, et les pages défilent sans que le sujet ne revienne de près ou de loin sur le tapis ; de sorte que ce néant sur son identité reste à l'arrière-plan et servira probablement à une révélation fracassante dans les tomes suivants. Pour ce volume, on reste sur sa faim, rien ne nous étant dévoilé et surtout, la principale concernée ne semblant pas particulièrement s'en inquiéter, se contentant de suivre le fil des évènements sans se pencher sur elle-même. 
 
Déception également, que les relations qu'elle tisse avec les habitants du village qui la recueillent. Passé la première méfiance, bien compréhensible, elle trouve ses marques en quelques jours et noue des amitiés indéfectibles sur un laps de temps très bref. Une attirance réciproque ne tarde pas la pousser vers un certain Galen, qu'elle qualifie aussitôt de "mon beau guerrier" et autres preuves d'un amour aussi inconditionnel que rapide et peu probable. Les quelques passages à caractère érotique ne s'avèrent pas très convaincants. 
 
Les protagonistes, d'ailleurs, ne m'ont pas paru particulièrement crédibles, que ce soit au niveau des dialogues ou au niveau de leurs interactions, ainsi que je l'ai relevé ci-dessus. En conséquence de quoi je ne m'y suis pas attachée, mais il est probable aussi que mon aversion pour le texte m'ait empêchée de réellement me pencher sur cet aspect de l'ouvrage. 
 
Le développement de l'intrigue, enfin, ne m'a pas passionnée non plus. Un trésor, la vraie nature de ce dernier, une guerre, une trahison... Que d'originalité ! (Ironie). Même les secrets des personnages s'avèrent prévisibles... Il n'y a donc pas de réel suspens à se mettre sous la dent. 
 
J'en viens maintenant à ce qui a totalement réduit à néant le plaisir que j'aurais pu avoir à lire ce roman : il est ex-trê-me-ment MAL écrit. J'en suis désolée, mais c'est vrai. Écrire, ce n'est pas seulement aligner des mots pour former des phrases et faire en sorte qu'ils constituent une histoire... Écrire, c'est aussi soigner la manière de le faire, c'est s'appliquer pour que les phrases soient agréables à lire. C'est faire preuve d'un vocabulaire sinon soutenu, du moins varié, et d'un français correct. C'est aussi, dans le cas d'un roman, soigner le cadre en accordant une importance au moins minimale à tous les éléments. Et là, je n'ai rien trouvé de tout cela. 
 
Je suis sévère mais aussi, hélas, sincère. Je n'ai tiré aucun plaisir à lire ce texte : je râlais chaque fois que j'ouvrais mon livre pour avancer dans mon partenariat, que je m'étais engagée à rendre, ce qui m'obligeait à aller jusqu'au bout. Je n'ai pas spécialement tenté de correction : une seule lecture me suffisait pour que diverses erreurs et maladresses me sautent immédiatement aux yeux, et leur nombre était tel que j'avais l'impression de ne pas avoir de répit. Je parle de la lourdeur du style, des expressions, phrases ou termes purement inutiles qui ralentissent le texte, ainsi que des descriptions ayant peu ou prou toujours la même structure - et ne portant d'ailleurs que sur des personnages ou des vêtements, et jamais sur des lieux, des coutumes ou des changements météorologiques, ce qui est particulièrement décevant pour un roman historique. 
 
Mais le pire, pour moi, ce fut les répétitions. Elles ont failli me rendre folle, quelques dizaines de pages ayant suffi à me faire retenir de mémoire les termes les plus récurrents (je cite de tête : "yeux", "grand", "petit", "prunelles", "en un chaste baiser", "esprit", "tête", "corps", "jeter un oeil", "jeune", "visage", "couleur", etc. Il y en a tant que j'en suis à pouvoir réciter une liste !)

Pour montrer quelques exemples de ce qui m'a tellement exaspérée, voici quelques extraits tirés du texte (je précise qu'une page de ce livre correspond, selon mes estimations, à environ une demi-page word, pour vous donner une idée de la condensation) : 
 
- À la p. 64, j'ai compté 5x le mot "yeux" et relevé aussi les phrases suivantes : Un bourdonnement sourd apparut brusquement dans mes oreilles et dans ma tête. Le bruit devenait de plus en plus assourdissantIl y a plusieurs autres pages où le mot "yeux" aparaît 5x, jusqu'à 6x sur l'une d'elles, mais je ne vais pas toutes les lister. On peut noter que l'auteur a tenté parfois de remplacer "yeux" par "prunelles", du coup c'est "prunelles" qui devient récurrent. Et le fait est qu'on en parle à tout bout de champ : apparemment les personnages sont incapables de concevoir une action quelle qu'elle soit, sans "fermer les yeux", "rouvrir les yeux", "lever les yeux", etc.

- À la p. 127, le passage qui suit m'a assez marquée. Pour des raisons de mise en page de cette critique, je remplace les retours à la ligne et tirets des dialogues par des guillemets : Elle m'avait jugée lâche trop rapidement et venait de réviser son jugement à mon égard. "T'a-t-il parlé ? me demanda Galen d'un ton très sérieux. "Très peu et cela n'avait pas grand intérêt."

- À la double-page 154-155, j'ai compté : 3x le mot "regard", 7x le mot "corps", 3x le verbe "embrasser", 4x le mot "mains", 2x l'expression "souffle court", et remarqué en haut d'une page l'expression "rapides et saccadées" et en bas de la même : "plus rapides, plus saccadées". Je n'ai pas pris la peine de relever les mots qui n'apparaissaient que deux fois, même si deux fois pour un passage aussi bref, dans mon esprit d'auteur c'est déjà trop, mais bon, à ce stade... 
 
- À la p. 247, il y a 7x le mot "mains", dont 2x où on précise leur nombre ("deux mains"). 

Je m'arrête là pour les exemples. Et je n'ai fait qu'en choisir quelques-uns parmi celles que j'ai notées, les moments où ça m'est arrivé de craquer à force de lire autant de fautes d'écriture. 
 
Vous l'avez compris, les répétitions et par conséquent, la pauvreté du vocabulaire utilisé m'ont exaspérée. Le plus désolant dans tout cela, c'est que les coquilles s'avèrent rares dans l'ensemble ; j'ai bien relevé quelques tournures étranges (sinon inadaptées, du moins inhabituelles) et à certains endroits des adjectifs mal utilisés, mais au niveau orthographique il n'y a que peu d'erreurs. Ce qui laisse supposer que ce roman a été corrigé ; eh bien ! Pourquoi ne pas avoir assorti cette correction orthographique d'une correction stylistique ? Et pourquoi ne pas avoir pris la peine de chercher dans un dictionnaire les termes qui paraissaient obscurs, histoire d'en vérifier la signification ? 
 
Dans ses remerciements, l'auteur écrit voir voulu conserver son roman "le plus proche possible de ce qu'il était à l'origine". On peut comprendre le côté affectif qui lie un auteur à ses premiers textes ; néanmoins, est-ce vraiment aux lecteurs de payer le prix d'une écriture encore immature ? Ce souhait devait-il vraiment dispenser ce livre des soins qui auraient pu le rendre digne d'être lu ? Est-ce une excuse pour rendre un travail aussi mauvais ? 
 
Car le synopsis, indéniablement, possède un certain potentiel, mais le tout aurait mérité un profond remaniement, aussi bien sur le fond que sur la forme. Tel qu'il est livré, ce texte est clairement inabouti. La faute n'en incombe pas qu'à l'auteur, car l'entourage éditorial aurait pu et dû l'accompagner dans sa démarche créative, le livre fini (imprimé, relié, prêt à être vendu) étant issu d'un labeur collectif. Dommage, vraiment dommage. 

 
Sherryn
Sherryn
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 32
Messages : 820
Date d'inscription : 20/10/2010
Localisation Suisse
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Adepte de la Plume

http://sherryn.net

Revenir en haut Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty Re: LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par Karine le Dim 6 Mai 2012 - 14:31

Désolée qu'il ne t'ai pas plu Sherryn Rolling Eyes
Mais merci pour ton avis.

_________________
LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Karine10
Karine
Karine
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM

Féminin Age : 39
Messages : 18826
Date d'inscription : 11/05/2009
Localisation 2B (Haute-Corse)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ADMIN du Forum

http://aimerlire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty Re: LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par lily59410 le Sam 23 Nov 2013 - 10:06

Moi, je l'ai beaucoup aimé et j'attends avec impatience la sortie du tome 2 en février 2014.
lily59410
lily59410
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age : 32
Messages : 25
Date d'inscription : 11/11/2013
Localisation ANZIN

Revenir en haut Aller en bas

LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois Empty Re: LES DAMNES DE DANA (Tome 1) LA DAME SOMBRE de Ambre Dubois

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum