Club de Lecture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -53%
Chargeur rapide sans Fil Universel 10 W – ...
Voir le deal
15.99 €

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avez vous aimé ce livre?

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_lcap25%UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_lcap0%UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_lcap25%UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_rcap 25% 
[ 1 ]
UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_lcap0%UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_lcap50%UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Vote_rcap 50% 
[ 2 ]
 
Total des votes : 4
 

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Cali le Dim 6 Déc 2009 - 13:27

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas 510yis10


Présentation de l'éditeur

Edward Weyland, professeur d'anthropologie à l'université de Cayslin, semble un bel homme. Mais ce n'est pas un homme. C'est un vampire, un prédateur qui se nourrit de sang humain, issu d'une espèce rare et ancienne, presque dotée de l'immortalité. Les humains fascinent Weyland, et surtout leurs rêves, car lui ne rêve pas, même durant ses longues périodes d'hibernation. Et parce que les humains fascinent Weyland, il entreprend une étrange relation avec une psychanalyste. Une relation psychothérapeutique ? On peut en douter. Mais l'une et l'autre vont succomber à une fascination réciproque, bien proche de ressembler à de l'amour, cette autre forme de prédation.


27 juin 2007
7,10€
416 pages
Le Livre de Poche
Cali
Cali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 41
Messages : 5385
Date d'inscription : 13/05/2009
Localisation la tête dans les nuages mais les pieds dans la merde!
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : lecture, photo, bricolages manuels

http://calidoscope.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Cali le Dim 6 Déc 2009 - 13:30

Ma note sera de 0/5

Franchement, je n'ai pas du tout aimé. En fait, je n'ai rien aimé du tout, ni le fond, ni la forme, ni le style, ni l'histoire quoi...
j'ai mis un temps fou à la terminer, et je ne sais meme pas pourquoi je me suis forcée à aller jusqu'au bout, peut etre que j'esperais finir par y trouver quelque chose qui m'intéresserait.

Pour une fois, ce n'est pas une histoire de vampires chez les ados, mais c'est pas pour ça que c'était intéressant... Je me suis vraiment ennuyée du début à la fin, l'écriture est laborieuse, même si le français est tout à fait correct, c'est dans un style pénible et trop recherché, et tout ça pour ne rien raconter ou presque.
On ne ressent rien du tout pour le vampire, la fin est très con, bref... vraiment je ne recommande pas!
Cali
Cali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 41
Messages : 5385
Date d'inscription : 13/05/2009
Localisation la tête dans les nuages mais les pieds dans la merde!
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : lecture, photo, bricolages manuels

http://calidoscope.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Karine le Jeu 10 Déc 2009 - 17:20

et ben dis donc, je suis pas prête de le lire moi ! dommage car le résumé avait l'air bien, comme quoi... Wink

_________________
UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Karine10
Karine
Karine
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM

Féminin Age : 40
Messages : 18826
Date d'inscription : 11/05/2009
Localisation 2B (Haute-Corse)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ADMIN du Forum

http://aimerlire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Invité le Lun 8 Aoû 2011 - 15:41

J'ai beaucoup apprécié que chaque chapitre soit une histoire indépendante des autres mais toujours autour de ce vampire si mystérieux !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Jennifer3121990 le Ven 10 Fév 2012 - 21:01

Mon avis :

L’histoire débute d’une manière somme toute assez originale : « Un mardi matin, Katje découvrit que le professeur Weyland était un vampire, comme celui du film qu’elle avait vu la semaine précédente ». Soit. Aucune hésitation, on sait à quoi s’attendre. Cela m’a relativement déplu, j’aurais souhaité un peu plus de mystère, de recherche… Je ne me suis pourtant pas arrêtée là : au contraire, j’avais hâte d’en savoir plus.

Durant les 60 pages qui suivirent, je n’eus qu’une envie : arrêter ma lecture. En résumé, Katje de Groot, dame d’un certain âge, soupçonne le professeur Weyland d’être un vampire : elle va donc en quelque sorte l’espionner, glaner deux ou trois informations ici et là, et à chaque fois en tirer la conclusion qu’il s’agit d’un vampire. Ces conclusions s’avéreront finalement véridiques lorsque ce dernier l’attaquera. Totalement irréaliste ! J’ai vraiment été déçue. Tout d’abord, j’ai eu l’impression d’être prise pour une idiote : Katje a vu un film avec un vampire, Weyland se promène tard le soir, conclusion : Weyland est un vampire. Euhhh … un peu osé là, le syllogisme, non ?! A côté de ces suppositions parfois exaspérantes, on dénote un peu d’action : notamment la découverte – très vague - du laboratoire du professeur, entouré d’un mystère totalement inutile puisqu’au final il ne s’agit que d’un simple laboratoire qui ne sera plus – ou à peine- évoqué dans les chapitres suivants –l’abandon de l’idée m’a d’autant plus déçu qu’il y avait là matière à écrire. Ajoutons que dès les premières pages, on découvre très superficiellement un grand nombre de personnage qui en définitive ne seront plus évoqués dans le roman, voire dans le chapitre en question. A côté de cela s’ajoute bien d’autres défauts, telles que des coïncidences plus que faciles ; quelques phrases sur les Noirs et les Indigènes hors propos de l’histoire, placées là de manière à rappeler – notamment – la ségrégation raciale; des répétitions pas très engageantes telles que « Katje émis un grognement », page 24, page 30 et un peu plus loin; sans compter une foule de détails inutiles tels que « C’était un cadeau au Club du personnel de l’Economie Domestique. Il manquait déjà de nombreux éléments, mais cela ne dérangeait pas Katje. », pages 18-19.

En bref, le personnage de Katje m’a paru ridicule, autant dans son comportement irrationnellement soupçonneux que dans ses propos avec les autres personnages. J’ai imaginé une Miss Marple ratée, choquée pour peu et aux propos raseurs ou tout bonnement navrants - « Mais il était en train de lui faire la cour ! ». La majorité des défauts que j’ai rencontrés, dont les quelques uns cités ci-dessus, auraient été excusés si l’histoire proposée tenait debout ; mais je n’ai trouvé qu’un récit incohérent car souvent irréaliste et simpliste malgré la multiplication de personnages et de détails inutiles. Le plus grand défaut est sans nul doute un manque cruel d’action. Le vampire est décrit comme dynamique, vivant : un récit à son image aurait été le bienvenu ! Je peux comprendre que l’auteur n’est pas désirée mettre de l’action dès le début de son récit, mais il est tout à fait possible de donner de la vie à un texte en jouant sur les effets de vitesse : des phrases lapidaires entrecoupées de passages descriptifs, analepses, prolepses etc. en sont autant de moyens ! Je n’ai trouvé qu’un récit à la hauteur du personnage de Katje : lent, lassant, navrant.

Le deuxième chapitre s’ouvre comme une conséquence de la fin du premier : le professeur Weyland est blessé – je vous épargne les détails – et capturé. Après la lecture de ce second chapitre, j’ai compris l’utilité du premier : si le vampire n’avait été blessé, le récit n’aurait pas pu se poursuivre. Pitoyable : écrire soixante pages pour blesser le vampire et permettre la progression de l’histoire ; il aurait été plus intéressant que l’histoire commence au chapitre 2, avec par la suite une voire plusieurs analepses expliquant comment le vampire a obtenu cette blessure, d’autant plus que dans ce deuxième chapitre, le vampire raconte brièvement à un personnage –Mark – par qui et comment il a été blessé.

Revenons aux faits : ce deuxième chapitre de 85 pages. Beaucoup plus captivant que le premier, j’ai pris du plaisir à le lire : on découvre réellement le vampire, et notamment ses deux côtés : humain et inhumain. Humain au travers de sentiments forts qui l’habitent tels que la peur, l’inquiétude, la curiosité (…); et inhumain car il n’en reste pas moins un vampire assoiffé et manipulateur. Au fil des pages, on apprend quelques détails intéressants sur le fonctionnement du vampire ; intéressants car ils évitent les clichés habituels. Toutefois, c’est un plaisir nuancé : de nombreux défauts subsistent. Mark, le personnage qui va côtoyer le vampire tout au long de ce deuxième chapitre, est un enfant – un collégien plus précisément- et l’auteur se sert de la naïveté de l’enfant pour faire avancer son histoire ; le défaut n’est pas dans l’idée de base, mais plutôt dans son exploitation beaucoup trop simpliste – je n’en dis pas plus. D’autre part, j’ai été particulièrement agacée par la répétition des « et » à la fois en milieu et en début de phrase : ici je m’adresse au traducteur qui me semble avoir oublié la beauté de la langue française.
Je n’ai compris le fonctionnement du roman qu’à la fin de ce deuxième chapitre : chaque chapitre est indépendant des autres, et donc les personnages découverts et auxquels le lecteur a pu s’attacher disparaissent de l’histoire. J’avoue que cela m’a déçu : j’aurais probablement apprécié que le vampire continue sa route en emmenant Mark – l’enfant. Trop cliché ? Certes, ce n’est pas sans rappeler quelques histoires de vampires, et en cela l’auteur a innové. Toutefois, ce que l’on appelle couramment des « clichés » ne sont-ils pas des éléments créés pour satisfaire le besoin des lecteurs de trouver une part d’humanité au cours de leur lecture ? De se retrouver eux-mêmes dans le comportement des personnages ? Peut-être ces clichés sont ils récurrents parce qu’ils sont efficaces, voire nécessaires ? (…)

Le troisième chapitre, intitulé « La dame à la licorne », commence page 159 pour se terminer page 260. Je donne ces quelques détails pour souligner ma plus grande déception : la quatrième de couverture du roman – alléchante, il faut le dire – ne concerne que ce chapitre de cent pages ; ce n’est donc pas une quatrième de couverture de roman, mais plutôt une présentation de chapitre. Je ne vais pas aller plus loin dans mes réflexions sur ce choix de l’éditeur, je vous laisse tirer vos propres conclusions.
Ce troisième chapitre est de loin le plus intéressant du roman ; Weyland, pour expliquer à ses collègues et supérieurs sa mystérieuse disparition et réapparition, entame une – fausse - psychanalyse. Son but est d’obtenir le document certifiant de sa santé mentale ; il va donc passer de nombreuses heures en compagnie de Floria – la psychanalyste. Toutefois, il va consacrer ces heures à expliquer – en long, en large et en travers – sa véritable nature, mettant ainsi Floria dans le secret. L’idée de la psychanalyse m’a beaucoup plu – bien que ce chapitre m’ait fortement rappelé le si célèbre Entretien avec un vampire, de Anne Rice – mais encore une fois, j’ai été déçue par son exploitation trop simpliste à mon goût. Pour faire bref, j’ai eu la désagréable impression que l’auteur désirait exposer sa théorie sans faille sur les vampires – reproduction, alimentation, chasse, attitudes mentales et physiques, etc. : tous les sujets ou presque sont abordés. Le vampire raconte, la psychanalyste écoute et pose parfois quelques questions. Les moments les plus captivants sont probablement les récits de chasse que lui fait le vampire, mais là encore le lecteur reste sur sa faim : la chasse au bétail humain, décrite comme intense, est racontée d’une manière très plate. Weyland dit ne pas pouvoir s’en passer, que la faim surpasse tout le reste dès qu’elle se fait ressentir, mais je n’ai jamais ressenti ce manque, ce désir insatiable. Ce chapitre se termine finalement et sans surprise – c’était tellement prévisible – par une relation sexuelle entre le vampire et sa psychanalyste.

Les deux derniers chapitres sont similaires au niveau de leur fonctionnement : on ne retrouve aucun des personnages rencontrés précédemment, seul le vampire continue d’évoluer au fil des pages. Je n’ai trouvé aucun intérêt au quatrième chapitre, qui m’a semblé terriblement ennuyeux – de trop longues descriptions d’un opéra –, et à nouveau j’ai relevé quelques défauts. Pour n’en citer qu’un : page 303, une scène « d’action » nous est proposée – le vampire doit disparaître des lieux et pour se faire va emprunter un chemin légèrement risqué ; voici un extrait de ce passage : « S’il se suspendait au parapet en étendant complètement les bras, les semelles de crêpe de ses chaussures arriveraient à environ un mètre cinquante de la structure entretoisée. » Le manque de rythme dans cette phrase – ainsi que dans tout le roman – m’a déçu : nous sommes face à un prédateur en fuite, et l’action ne se fait absolument pas ressentir ; d’autre part, la description des semelles – « les semelles de crêpe de ses chaussures » - totalement inutile dans cette scène m’a réellement agacée. Imaginez vous un vampire en fuite examiner pensivement le semelle de ses chaussures ?!
Le dernier chapitre est à l’image du roman : décevant. Seule la fin, assez originale, relève l’impression générale : un roman à la narration bancale, sans profondeur, aux incohérences nombreuses et d’une lenteur étouffante.

Pour terminer sur quelques notes positives, ce roman a le mérite de proposer une vision du vampire différente de celles que nous pouvons connaître : on découvre un vampire qui malgré les apparences agit tel un animal, dominé par sa faim – et non par le sexe –, essayant de survivre malgré l’évolution de plus en plus rapide des humains. L’approche que le vampire a des humains, son « bétail », est également très originale, et en cela le roman est une bonne découverte.

Ma note :

1/5


Dernière édition par Jennifer3121990 le Mer 22 Mai 2013 - 15:04, édité 1 fois

Jennifer3121990
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 29
Messages : 314
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation Cléden-Cap-Sizun

http://www.reveries-litteraires.fr

Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par anglecka le Mer 22 Mai 2013 - 15:03

J'ai adoré! Cela change c'est sûr des autres livres qui parlent de vampires. Je ne me suis pas ennuyée un seul moment. Le titre parle bien du contenu du bouquin. Il s'agit bel et bien d'un vampire ordinaire. Cela n'a rien à voir avec tout ce que l'on sait sur les vampires. C'est terrifiant mais pas comme on s'y attends en général des vampires, on s'imagine qu'il va avoir plein de sang et d'autre a priori que l'on se fait du vampire. Ce fût une bonne surprise, vraiment.
anglecka
anglecka
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age : 49
Messages : 32
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation France
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Ma musique, le cinéma, lire, les chats, une grande fan de marylin Monroe, me ballader, l'art.

Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Jennifer3121990 le Mer 22 Mai 2013 - 15:05

Pour celles qui seraient tentées par l'avis positif d'anglecka, le livre est dans ma brocante pour presque rien. Wink

Jennifer3121990
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 29
Messages : 314
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation Cléden-Cap-Sizun

http://www.reveries-litteraires.fr

Revenir en haut Aller en bas

UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas Empty Re: UN VAMPIRE ORDINAIRE de Suzy McKee Charnas

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum