Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

67% 67% 
[ 2 ]
33% 33% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par taylor le Ven 25 Nov 2011 - 14:10




Résumé

Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était à la fois le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes que l’on pût trouver dans le pays tout entier. »
Un matin de janvier, cet homme érudit découvre dans sa propre maison une pièce qu’il avait oubliée – une pièce que tout le monde avait oubliée. Rapidement, il comprend que vivait jadis ici une personne qui partageait sa vie, mais qui, à présent, a mystérieusement disparu de toutes les mémoires.
L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel, pourchassé par l’Inquisiteur de France, décide alors de partir à la recherche de son propre passé, de Paris à Compostelle, et de Compostelle au Mont Sinaï… au risque de disparaître à son tour.


Editions Flammarion
Parution : 12 octobre 2010
600 pages
22 euros
avatar
taylor
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 40
Messages : 746
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation Haute Normandie
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Juriste / lire, fitness, loisirs créatifs

http://totalybrune.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par taylor le Ven 25 Nov 2011 - 14:11

Lorsque j’ai eu le livre entre les mains, je me suis dit « quel pavé ! », imaginez donc une brique de 600 pages.
Courageuse comme je suis, je me suis donc lancée dans cette lecture en me disant que ça prendra le temps qu’il faut.
Le début est assez déconcertant non pas que l’histoire soit ardue à suivre mais l’auteur a réussi le tour de force d’écrire dans le style « vieux français » avec des tournures de phrases qui n’existent plus de nos jours et du vocabulaire de l’époque. Idéal pour se plonger dans l’ambiance….

On s’attache ici à l’histoire d’Andréas Saint Loup, apothicaire de son état. A première vue, celui-ci mène une vie sans histoire mais un jour, en descendant son escalier, il passe à côté d’une pièce se situant à l’entre-étage. Personne dans la maisonnée semble en faire beaucoup de cas, quand il en parle à ses domestiques, ceux-ci s’en souvienne vaguement mais sans plus. Lui-même n’en a que peu de souvenirs.

Autre détail troublant, dans cette pièce figure un tableau représentant Andréas mais à y regarder de plus près, quelqu’un d’autre semble avoir posé à ses côtés sur ce tableau mais cette personne n’y figure plus !!!!

Et voilà mes amis, le décor est planté et il nous reste plus qu’à suivre notre apothicaire dans toutes ces péripéthies.

Une toile de fond passionnante et très peu connue, ce qui pousse le lecteur dans sa lecture afin d’en savoir plus.

Andréas est un peu anti religion ce qui amène à des dialogues assez savoureux avec son apprenti.

Le personnage de la jeune Aalis est très intéressant mais je pensais que son lien avec Andréas était un peu plus consistant. Je ne dévoilerais rien pour ne pas gacher l’histoire.

En revanche, ce n’est pas vraiment un roman policier à mon sens mais un roman historique légèrement teinté d’ésotérisme. Alors je mets en garde ceux qui s’attendent à suivre une enquête.

Mais en tout cas l’ensemble est un excellent roman tant par les personnages que par le scénario.
avatar
taylor
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 40
Messages : 746
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation Haute Normandie
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Juriste / lire, fitness, loisirs créatifs

http://totalybrune.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par Opaline le Dim 22 Jan 2012 - 2:44

Mon avis : coeurs

Voilà le livre qui m'a réconcilié avec l'écriture de billets littéraires, peut-être parce qu'il sort de l'ordinaire. Tout à la fois roman historique, ésotérique, initiatique, philosophique et même guide de voyages, L'Apothicaire est cependant bien plus que la somme de ses parties. Il emporte totalement mon adhésion de par sa qualité.

Le roman se divise en deux parties. La première suit l'apothicaire parisien Andreas Saint-Loup, alors que celui-ci découvre des mystères dans sa vie quotidienne que sa raison souveraine ne peut ni comprendre, ni expliquer. Alors qu'il prend sous son aile le jeune Robin, le voilà obligé de fuir parce que l'Inquisition l'a dans sa mire. D'autre part, nous faisons connaissance avec la jeune Aalis, une jeune Occitane qui rêve d'un destin différent de celui de fille de drapiers et qui prend un bien terrible moyen pour s'en libérer.

Andreas Saint-Loup, le personnage principal, est unique en son genre. C'est un homme amoureux de la connaissance et de la compréhension et il les recherche partout où qu'elles soient. Il place la raison - et partant, le raisonnement - au-dessus de tout. Il est homme de réflexion et non d'action. Il abhorre les vaniteux et les imbéciles et pourfend de sa logique et de ses sarcasmes, les religieux et les politiques, qui trop souvent, veulent penser à notre place et nous dicter notre façon de vivre. Mais avec ses proches, il sait faire preuve d'une tendresse bourrue et d'une loyauté sans faille.

L'auteur utilise un style presque alambiqué pour s'exprimer dans ce roman, ce qui colle très bien à l'époque de l'histoire. Mais attention, l'usage d'expressions et de tournures de phrases tirées de l'ancien français, l'emploi de longues phrases et de digressions et le fait qu'il émaille son texte de citations latines pourraient peut-être en décourager certains, amateurs d'une écriture plus limpide et directe. Mais moi, cette manière de faire m'a charmée de par l'érudition qui l'imprègne. Cela donne au roman une voix unique et personnelle.

Le voyage d'Andreas et de Robin, son jeune apprenti, en est un d'apprentissage et cela a été la même chose pour moi, tant j'ai appris de choses dans différents domaines. Sans parler que j'ai adoré les descriptions des remèdes préparés par l'apothicaire, un de mes dadas personnels! Ma lecture aurait pu être alourdie avec tout ce que je vous ai dit jusqu'à maintenant, mais il n'en est rien, non seulement du fait de l'humour employé par l'auteur, mais aussi par la connivence qu'il sait faire naître entre ses personnages, le lecteur et le narrateur, celui-ci s'adressant directement à nous à plusieurs reprises.

N'ayons pas peur des mots, ce livre est un véritable coup de coeur! On y trouve plus que le simple texte qu'on peut y lire de prime abord, il fait beaucoup réfléchir. C'est donc un roman qu'il faut prendre le temps de lire et de décanter. Ce n'est pas le premier roman que je lis d'Henri Loevenbruck, mais à ce jour, c'est mon préféré. Il s'agit d'une belle leçon sur la valeur de la littérature et de l'apprentissage, sur la tolérance et l'amour. Merci beaucoup Monsieur Loevenbruck pour cette quête extraordinaire dont je me souviendrai longtemps et avec beaucoup de tendresse!
avatar
Opaline
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 45
Messages : 731
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation Québec

http://biblimaginaire.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par Invité le Sam 3 Mar 2012 - 0:52

Vous m'avez convaincu, je vais voyager en 1313, je ne connais rien de cette époque alors ça va être très intéressent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par Invité le Lun 11 Juin 2012 - 14:04

Alors encore un livre génial. Bien que j’ai eu du mal avec certaines expressions plus très ou plus usitées, un vieux français oublié. Mis à part cette difficulté, l’histoire est tout bonnement génialissime. (Il y a quand même un ou deux détails qui m’ont chiffonnés), mais si non c’est un roman à lire. youpi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par Yunali le Sam 8 Fév 2014 - 18:14


Mon avis:
Les romans historiques, même si j’en ai lus quelques uns, ça n’est pas franchement ma tasse de thé.
Heureusement ce livre n’est pas un simple livre historique, car c’est une véritable aventure, avec de l’action, des énigmes, des complots. Avec tout ça déjà ça me parle un petit peu plus, et surtout ça m’intéresse plus.

Andreas Saint Loup est apothicaire à Paris. Orphelin, il avait été recueilli et élevé dans un couvent, par l’abbé Bourcel, comme cela se faisait beaucoup à l’époque… Mais en grandissant il s’est quelque peu éloigné de la foi et de la religion…
Adulte, il est l’un des meilleurs, si ne n’est LE meilleur apothicaire de la capitale, mais il a un caractère assez spécial, et il est un peu « tête brûlée » et « grande gueule » également… Ce qui lui attire parfois quelques ennuis, mais également quelques ennemis…

Le mystère va commencer quand Andreas va « trouver » une nouvelle pièce dans sa maison, pièce dont il n’a aucun souvenir ; et dont ne se souviennent pas non plus son apprenti et ses domestiques. Etrange… D’autant que ladite pièce est vide. Or dans une maison on a utilité de toutes les pièces et une pièce vide pourrait bien être utile !
Quand de surcroît Andreas va examiner un portrait de lui-même, il va lui sembler que là aussi il y a un « vide »… Comme si quelqu’un qui aurait dû être à ses côtés avait été effacé…
Avec son côté très terre à terre et scientifique, il va vouloir connaître le fin mot de cette histoire !

Le côté ésotérique et épique de l’histoire va être renforcé par la présence de deux mystérieux Cavaliers qui semblent poursuivre notre apothicaire, mais pas vraiment pour lui dire bonjour…
Cette menace est accentuée par le fait qu’Andreas va être poursuivi par ni plus ni moins que le Grand Inquisiteur de France !
Mais dans quoi notre apothicaire a-t-il bien pu tomber !?!

On va suivre Andreas et son apprenti, le jeune Robin dans un périple très prenant, de Paris jusqu’à Compostelle, puis au-delà des mers.
Leur route va croiser celle de la jeune Aalis qui a fui sa campagne natale après avoir sans le vouloir commis un crime…

Cette histoire m’a beaucoup plu, malgré mes interrogations de départ, parce que les personnages sont malgré tout attachants, Andreas a un sale caractère et est parfois un peu bourru, mais on apprend petit à petit à le connaître, et au fond il reste très sensible et il s’attache facilement à ses proches.
Aalis a elle-aussi un sacré caractère ! Elle n’a pas froid aux yeux, et si son caractère lui aura servi pour s’en sortir, elle va petit à petit devenir une vraie jeune femme.
Robin qui ne payait pas de mine lorsqu’il nous a été présenté se révèle être un jeune homme très intéressant, et il jusqu’à se révéler être essentiel à l’histoire et à Andreas en tant qu’apprenti et compagnon.

J’ai bien aimé aussi le fait de présenter la période du Moyen-âge (du moins une certaine période du Moyen-âge) et de ce qu’il se passait à l’époque (pour les juifs, pour les pèlerins, pour les templiers, avec l’Inquisition).
On a du mal à imaginer ce qu’on vécu certaines personnes dans ces temps-là… Et j’étais bien contente d’être au chaud sous ma couette pour lire ce livre…

On sent que l’histoire est parfaitement maîtrisée par l’auteur du début à la fin, même si on peut parfois se demander jusqu’où nous, lecteur, allons être emmené.
J’ai vu venir certaines choses, d’autres non, mais la façon dont c’était fait m’a beaucoup plu et je n’ai du coup pas été déçue de ne pas être parfois très surprise.
J’ai eu aussi pas mal d’émotions tout au long de ma lecture, c’est ça aussi que j’aime bien lorsque je lis !
Un petit bémol ceci étant dit, j’ai regretté le style du parler « moyenâgeux » utilisé… au bout d’un petit moment j’ai quand même été un peu lassée… Ce n’est pas que j’ai eu des difficultés à comprendre, juste qu’un style et un parler ‘normaux’ auraient été tout aussi indiqués pour cette aventure.

Je recommande ce livre pour ceux qui aiment les aventures (il faut l’avouer) un peu longues, avec des enchevêtrements d’énigmes, d’action, de personnages, mais aussi de mystères et de phénomènes surnaturels.

Ma note: 4 /5 Very Happy
avatar
Yunali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 34
Messages : 1598
Date d'inscription : 03/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'APOTHICAIRE d'Henri Loevenbruck

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum