Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- 7800 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" mensuelle
- 1 Lecture commune "Nouvelles tendances" mensuelle
- 1 Lecture commune "Comics" mensuelle
- 1 Lecture commune "Je lis en VO" mensuelle
- 1 Marathon livresque mensuel
- 12 Challenges
- Plus de 135 Partenaires (Maisons d'édition ou Auteurs) qui nous font confiance en nous offrant des Partenariats
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

1984 de George Orwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez vous aimé ce livre?

56% 56% 
[ 15 ]
19% 19% 
[ 5 ]
19% 19% 
[ 5 ]
6% 6% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 27

1984 de George Orwell

Message par Shanaa le Jeu 12 Mai - 5:41




Résumé

" De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston...Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtes des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée."












Mon avis :

1) Un bref résumé s'impose. On suit l'histoire de Winston, citoyen de l'Océania, dans un monde aseptisé et hiérarchisé. Dans un monde où la pensée unique est de rigueur. Un monde contrôlé par le parti intérieur, sorte d'oligarchie cruelle.


Winston Smith - le choix d'un nom aussi commun n'est pas un hasard, cela montre le fait que chaque individu n'a pas vocation à être individualisé ni humanisé - travaille au service des archives du Parti.

Son travail consiste en effet à modifier les déclarations et les faits du passé - l'histoire en fait - pour le rendre conforme avec la volonté du Parti. Un travail peu louable en fait. Enfin on parle d'un monde dans lequel la délation des parents par leurs enfants passe pour la plus belle des actions.


Sauf que Winston n'est pas un citoyen comme les autres. Il a la sensation que quelque chose cloche. Que le passé est modifié au gré du présent. Et du fait cette conscience individuelle qui va naitre en lui, il commencera à se poser des questions sur le Parti et sur la société dans laquelle il vit.


Puis une rencontre avec l'amour le plongera dans les arcanes les plus cruelles du Parti.

Ce livre est d'ailleurs divisé en trois parties. La première étant évidemment la pose des bases par Orwell. La vie de Winston et une première approche brute de la société sont traitées. La seconde se rapprochant plus d'un essai, on voit bien qu'Orwell se sert ici de Winston afin de véhiculer une idée - cette partie m'a beaucoup plu d'ailleurs. La troisième étant insoutenable et cruelle, mélangeant le destin funeste de Winston à la dure réalité de ce régime totalitaire.


2) Orwell dénonce ici les mêmes points que dans la ferme des animaux. A savoir le manque d'éducation des masses comme condition nécessaire à leur asservissement, la manipulation de l'histoire,..

C'est - encore - ici une critique du régime totalitaire notamment le régime communiste Stalinien. On retrouve en ce sens le culte de la personnalité, la notion de prolétariat.. D'ailleurs, Orwell appelle à un moment le Parti intérieur 'les cochons', en référence à la Ferme des animaux où ce sont les cochons qui établissent un tel régime.

Je ne reviens pas sur ces aspects historiques qui ont été déjà commentés des millions de fois.

3) Oeuvre prophétique ou non?

Certains points sont assez similaires avec la société actuelle de 2010, je trouve.


a) Prenons d'abord la novlangue. La novlangue est une langue crée par le Parti intérieur, qui restreint considérablement le vocabulaire et qui a vocation à s'imposer partout, véhiculant ainsi une pensée claire et unique.

Certains comparent cela à l'anglo-américain qui s'impose comme une langue officielle dans le monde, mais cela ne semble pas forcément pertinent car avoir une langue prépondérante est essentiel dans le cadre d'une société marchande et mondialisée.

Par contre, on peut y voir l'importance qu'occupe la langue dans la société. Plus une langue est riche et plus l'on a de vocabulaire, plus il est facile de transcrire sa pensée de manière précise. La richesse d'une langue et sa complexité sont donc des facteurs positifs, à mon sens. Or, la place réservé au français dans notre pays est clairement insuffisante. Sans vouloir faire mon vieux, de nombreux jeunes actuels ne manient que très sommairemment le français, les insuffisances orthographiques sont dénoncées régulièrement et ceci est un réel problème car plus l'on maitrise la langue, plus l'on est à même à avoir une pensée affinée. Et donc de moins sombrer dans des manipulations médiatiques, comme c'est le cas dans 1984 et dans la société actuelle. D'ailleurs, dans l'élégance du hérisson, la petite Paloma met clairement en exergue la place de la langue dans la société.
En somme, simplifier la langue peut contribuer à terme à simplifier la pensée et à la cloisonner. Ce qui est évidemment dommage. Même si Orwell ne dénonce pas l'usage actuel de la langue française, la comparaison est quand même intéréssante, à l'aune du langage sms et compagnie (langage que j'emploie d'ailleurs !)


b) Un autre aspect intéréssant est le télécran. Dans 1984, c'est une sorte de télé qui permet au Parti de contrôler les foyers de tout les citoyens et la majorité des lieux. Or, l'on assiste actuellement à une surveillance accrue de la société. Le nombre exponentiel de caméras de surveillance, le fichage informatique, internet, facebook, le contrôle de nos déplacements par la puce présente dans les cartes de métro ou trams, etc.. De nombreuses personnes et notamment la CNIL dénoncent ces dérives. Orwell ici a clairement anticipé cet aspect la de la société. Magistral.



4) Pour conclure, ce livre est un must have. C'est un livre que tout le monde devrait avoir lu. Il est accessible et c'est dans les livres comme cela que l'on voit que la littérature est vraiment puissante. Faire véhiculer une idée et un message aussi fort sous couvert d'une histoire aussi intéréssante et prenante, c'est juste un chef d'oeuvre évidemment. Lisez aussi la Ferme des animaux pendant que vous y êtes, ouvrage de même niveau pour ma part. 1984 est à mettre entre toutes les mains, réellement.



"Winston ne souvint que quelques prisonniers eurasiens, coupables de crimes de guerre, devaient être pendus dans le parc cet après-midi là. Cela se répétait chaque mois environ et c'était un spectacle populaire. Les enfants criaient pour s'y faire conduire"



"Celui qui a le contrôle du passé a le contrôle du futur"



"Tacitement, le Parti était même enclin à encourager la prostitution pour laisser une soupape aux instincts qui ne pouvaient être entièrement refoulés" ( Une tirade similaire est présente dans La ferme des animaux).



" Il y avait un lien direct entre chasteté et orhtodoxie politique" (celle là est énorme!)



"Une société hiérarchisée n'est possible que sur la base de la pauvreté et de l'ignorance"
[/justify]

Shanaa
Plume de satin
Plume de satin

Masculin Age: 26
Messages: 133
Date d'inscription: 10/05/2011

http://talesofshanaa.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par siana le Jeu 9 Juin - 17:24

J'ai un peu honte de vous avouer que je n'ai pas terminé ce livre.
Je ne pense pas que le monde d'aujourd'hui se reflète dans cet ouvrage (sur tout ce qu'il a décrit seule quelques similitudes et encore assez lointaines sont vraies à ce jour) cependant je pense que pendant la 2nde guerre mondiale la vie en était très proche et qu'il s'en ai probablement inspiré.

En effet même si il n'y avait pas de télécran tout le monde vivaient dans la crainte de se faire dénoncer.

J'ai bien aimé ce livre mais je me suis arrêté à la page 270. La version que j'avais était écrite en tout petit et au bout de 270 pages l'histoire peut, il me semble être résumé en quelques unes. Dans ce registre j'ai préféré lire le meilleur des mondes de huxley.

Peut être y reviendrais-je un jour car ce n'est pas un mauvais livre bien au contraire, seulement je me suis ennuyée.

siana
Plume de laine
Plume de laine

Féminin Age: 29
Messages: 66
Date d'inscription: 31/05/2011
Localisation Ile de France
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: En quête

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Marine le Ven 17 Juin - 17:42

Ce livre est vraiment une pure merveille : Orwell y décrit un monde naïf et soumis à une autorité complète. Je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir un peu de peur quand on pense que ça pourrait nous arriver (c'est très probable même). Pourtant je n'ai pas lâché ce livre. Ce n'est pas le genre de bouquin qu'on emmène à la plage car il faut se plonger complétement dedans, quitte à faire travailler ses méninges. Je le conseille à tous les amateurs de science-fiction !

Marine
Plume de laine
Plume de laine

Féminin Age: 20
Messages: 99
Date d'inscription: 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Ptitetrolle le Sam 18 Juin - 18:38

Totalement d'accord avec toi Shanaa : ce livre est un musthave !!
C'est une oeuvre vraiment intelligente et qui m'a marquée

Ptitetrolle
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age: 27
Messages: 40
Date d'inscription: 18/06/2011
Localisation Val d'Oise (95)

http://lecturestrollesques.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par kincaid le Lun 1 Aoû - 4:51

J'ai une LC sur ce livre ! du coup je vais bientôt le découvrir !

kincaid
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age: 25
Messages: 245
Date d'inscription: 07/07/2011

http://l-ombre-des-voyageuses.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Ryuuchan le Mer 3 Aoû - 1:05

Un ouvrage magistral qui, au contraire de l'avis de siana, me semble toujours d'actualité. Même s'il est certes manifeste que le contexte a changé depuis, les différents points soulevés sont des points qui se retrouvent dans toute dictature, et même dans toutes société où les libertés individuelles, sans être totalement liées, souffrent néanmoins de certains travers.

La narration est parfois un peu lourde, mais dans l'ensemble, chacun des passages d'Orwell est très bien narré, cohérent, et met en avant les dérives dénoncées. Le summum reste la fin du livre où tout espoir est totalement et impitoyablement écrasé, balayé. Au point que j'en suis moi-même arrivée à me sentir mal.

Concernant la Novlangue, je suis d'accord avec ce que tu dit, Shanaa, seulement ne stigmatisons pas trop vite les mots "orthographe" et "jeunes", car ils ne sont à mon sens pas les seuls mis en cause. A travers cette langue, c'est également la culture qui est mise en jeu. Et le problème d'aujourd'hui ne touche pas seulement les jeunes, mais tout le monde. J'entends par là, plus largement, l'inculture la plus crasse dans laquelle on se vautre si aisément à coup de produit de consommation de masse. A travers les livres, les jeux télévisés et j'en passe, toute qualité et toute réflexion est mise à l'écart au profit des gains économiques. Aujourd'hui, culture est synonyme de "prout-prout" et d'élitisme, et même les politiques (on ne citera personne, mais je ne pense pas qu'il soit besoin de le faire) n'ont plus de scrupules à écorcher la langue du pays qu'ils représentent en public. Aujourd'hui, si tu veux être in, il est des endroits où tu dois montrer que tu es le plus beauf possible. Parce que certains n'arrivent pas à piger que la culture, ce n'est pas le petit cercle de privilégiés, mais au contraire, l'ouverture la plus vaste qui soit dans tous les domaines.

Alors les jeunes parlent et écrivent mal, certes, mais quand on voit les exemples qu'ils ont, ne soyons pas trop prompt à les rabrouer. Des détournements de langage ne sont pas tous de leur fait (saviez-vous, d'ailleurs, qu'il n'est plus de mise de dire "vidéo-surveillance", mais "vidéo-protection" ? Plutôt édifiant non ?), et à travers cette langue, c'est également la culture, la réflexion et la société qu'elles représentent qui sont touchés.

Et c'est d'ailleurs là la grande force de cet ouvrage, de montrer tout, clairement, en n'explicitant rien. Brefle, une bonne vieille distopie, toujours d'actualité (et même plus que jamais, avec le développement des nouvelles technologies). A lire absolument.

Ryuuchan
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age: 94
Messages: 44
Date d'inscription: 01/08/2011
Localisation château de Gormenghast
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: démonter des spaghetti

http://biblifantasy.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par kincaid le Lun 8 Aoû - 18:38

Je commence le livre aujourd'hui ! lecture

kincaid
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age: 25
Messages: 245
Date d'inscription: 07/07/2011

http://l-ombre-des-voyageuses.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Korto le Sam 27 Aoû - 18:29

Mon avis :

Après ma lecture de La Ferme des Animaux du même auteur, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman-ci. Je voulais le découvrir depuis bien longtemps et ce, rien qu’avec son titre énigmatique. Heureusement qu’une lecture commune a été programmée sur Livraddict pour enfin pouvoir bouquiner ce roman.

Écrit en 1948, 1984 a été la prophétie de George Orwell, paralysant l’avenir. Ce roman présente une vision surprenante et envoûtante du monde, si puissant qu’il est tout à fait convaincant et ce, du début à la fin. Personne ne peut nier la puissance de ce roman, de son emprise sur l’imagination de plusieurs générations de lecteurs.

« LA GUERRE, C’EST LA PAIX. LA LIBERTE, C’EST L’ESCLAVAGE. L’IGNORANCE, C’EST LA FORCE. »

Ces quelques mots continuent à résonner dans ma tête depuis cette lecture. La plume de George Orwell est directe, voire choquante, mais il faut bien passer par là si on veut que le message passe correctement. 1984 est définitivement une dystopie où le lecteur doit s’imaginer vivre dans un pays dont les dirigeants appliquent un système totalitaire dans les moyens les plus extrêmes. Ce type de système peut facilement nous faire penser à ceux d’Hitler ou de Staline.

Tous les besoins naturels de l’être humain sont contrôlés par l’Etat. Tout soupçon de désobéissance ou d’aversion peut être détecté par un télécran (système de vidéosurveillance et de télévision qui diffusent en permanence les messages du Parti et surveillent simultanément) ou par vos propres enfants qui n’hésiteront pas une seule seconde à vous trahir auprès des autorités. Même la langue est modifiée de telle façon que vous ne pourriez plus vous exprimer, puisque l’individualisme est un crime.

« QUI CONTRÔLE LE PASSE CONTRÔLE LE FUTUR. QUI CONTRÔLE LE PRESENT CONTRÔLE LE PASSE. »

Le passé est contrôlé et la réécriture de l’histoire devient quelque chose qui renforcera le pouvoir souverain en place. Il n’y a pas de vraie vérité car cette « vérité » est celle que l’Etat veut qu’elle soit. Si l’Etat dit que le noir est blanc et que deux plus deux font cinq, l’Etat dit la vérité.

Le monde en 1984 que nous procure l’auteur est divisé en trois blocs bien spécifiques, provenant des cendres de la Seconde Guerre Mondiale : l’Océania est composée des îles britanniques, des Amériques, du Pacifique et de l’Australie ; l’Eurasia est composée de l’Europe et de la Russie ; et l’Estasia est composée du reste. Malgré des idéologies similaires, la guerre continue entre ces trois blocs et elle est nécessaire pour maintenir la paix et l’ordre de la société.

Le deuxième slogan désigne le seul moyen d’être libre en vous laissant vous perdre afin d’être intégrés au sein du Parti. De cette façon, vous deviendrez indestructible et immortel. Pour finir, le troisième slogan désigne la dissolution des moyens et de la société en classe. Les classes les plus faibles (le prolétariat) resteront inchangées et sont tout simplement trop stupides pour se révolter, les classes modales veulent grimper les échelons en agissant au nom des faibles afin de détrôner les hautes classes. L’Etat maintient sa structure par la torture, l’intimidation, la violence et le lavage de cerveau.

Conclusion, une lecture où je ne saurai pas trop dire si j’ai aimé ou non… En tout cas, je ne pense pas que je risque de l’oublier d’aussi tôt. De plus, je crois que l’auteur a réussi à donner un sens nouveau à la dépression… Le roman contre-utopique de George Orwell a été adapté deux fois au cinéma (une troisième version est en cours de réalisation), au moins deux fois à la radio et au moins une fois à la télévision.

Note : /

Article sur mon Blog

Korto
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 24
Messages: 619
Date d'inscription: 07/04/2011
Localisation Bruxelles

http://bibliodekorto.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par kincaid le Ven 16 Sep - 0:29

Magnifique chronique Korto, je n'aurais pas dit mieux !


kincaid
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age: 25
Messages: 245
Date d'inscription: 07/07/2011

http://l-ombre-des-voyageuses.over-blog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par la.marie le Mar 4 Oct - 3:30

toujours pas lu ce chef d oeuvre (enfin il me semble je n ai jamais entendu de critiques négatives)
j espere avoir le temps de le lire un jour...

la.marie
Plume de coton
Plume de coton

Féminin Age: 30
Messages: 11
Date d'inscription: 30/09/2011

http://lamarie84.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Aurélie le Mer 5 Oct - 17:26

Très beau livre!! On peut voir les dérives extrèmes de l'être humain!
à lire!

Aurélie
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Féminin Age: 30
Messages: 4
Date d'inscription: 05/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Skritt le Mar 6 Déc - 2:55

Mon avis :

Publié en 1948, le roman se déroule d’après le narrateur en 1984. Winston est un citoyen de l’Océania, dont la capitale est Londres. Il travaille pour le gouvernement, au ministère de la Vérité, comme beaucoup de ses congénères. Naît avant la création du Parti, il a connu, mais ne s’en souvient pas, la montée du révolutionnaire Big Brother. Aujourd’hui, il essaye de tenir un journal dans un monde dont les rênes sont tenues pas des tortionnaires, où l’esprit et la liberté de pensée sont bafoués. La vie ressemble à un univers réglementé à outrance, perpétuellement en guerre. Il nomme même le bureau dans lequel il travaille sa Cellule.

L’auteur n’hésite pas à faire la relation avec le nazisme de manière détournée, le communisme, le totalitarisme plus franchement et parfois, nous avons la sensation qu’il fait aussi le lien avec des grandes puissances capitalistes. Et même, plus d’un demi-siècle plus tard, la critique reste d’actualité. Nous sommes fichés comme le sont les citoyens dans ce roman.

L’écriture est réaliste et pénétrante. Il est facile de s’imprégner de l’atmosphère de terreur psychologique dans lequel vit ce personnage de Winston. Se poser des questions, toujours dans la crainte, de connaître les réponses pouvant vous faire basculer dans la folie, l’illégalité, la mort, est largement relater et expliquer dans ce roman. En trois parties, nous découvrons son quotidien ennuyant, toujours en manque de nourriture, de sommeil, ou d’objets aussi insignifiants qu’utiles comme des lames de rasoir, puis sa prise de conscience du pouvoir qu’il a sur lui mais aussi sur autrui, son recul par rapport au Parti et Big Brother, et enfin dans la dernière partie, son arrestation, son emprisonnement et les tortures qui s’ensuivent.

1984 est un roman visionnaire écrit après la seconde guerre mondiale, cynique, qui critique les sociétés oeuvrant pour le pouvoir d’une minorité et manoeuvrant les masses, mené par une écriture simple et efficace. Un classique qu’il faut lire, qui pose des références littéraires, reprises dans la littérature comme au cinéma. Un roman qui trace la ligne de conduite de dictature que le monde connaît encore et malheureusement connaîtra encore. A lire absolument…

Je remercie Livres pour tous qui propose des classiques au format Ebooks gratuitement.

Skritt
Plume de laine
Plume de laine

Masculin Age: 37
Messages: 63
Date d'inscription: 09/10/2011

http://skritt.over-blog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par PatLecture le Dim 22 Jan - 0:22

Un grand classique de la dystopie.

Téléchargeable en Ebook => ICI

PatLecture
Spécialiste JEUNESSE/YOUNG ADULT
Spécialiste JEUNESSE/YOUNG ADULT

Féminin Age: 40
Messages: 2052
Date d'inscription: 01/06/2011
Localisation 13 BDR
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: infirmière la nuit et maman au foyer le jour

http://lectureaddict-dunlivrelautre.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par mariesen le Mer 14 Mar - 1:20

J'ai été obliger de le lire pour le lycée mais j'ai ADORE !! La fin est merveilleusement géniale

mariesen
Plume de laine
Plume de laine

Féminin Age: 18
Messages: 64
Date d'inscription: 10/03/2012
Localisation Ici et ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Invité le Sam 19 Mai - 3:33

Mon avis :
L'histoire est très prenante, complète, bien menée. L'auteur a su mêler ses idées (bien que parfois répétitives au cours de l'histoire) à l'intrigue de façon impeccable, à créer un monde totalitaire terrifiant, si proche au nôtre, à y faire vivre des personnages originaux. Bien que ce soit un petit pavé, la lecture est agréable, même s'il y a un gros passage d'idées où il faut suivre et un appendice sur le novlangue, proche d'un cours dont vous connaissez déjà la plupart des idées. C'est proche de La Ferme des animaux, mais c'est plus Humanitaire et plus développé. Justement, peut-on dire que l'Humanité survivra à la fin puisque toute la population est de plus en plus cloisonnée, dans le but d'un Parti personnifié par un homme inexistant ? En effet, même ceux qui détiennent le pouvoir et en usent, les membres du Parti Intérieur, la classe supérieur, qui donne les directives, sont soumis, dévoués au Parti par la doublepensée, par les idéologies, etc... De plus, à en voir l'évolution de Winston qui perd tout ressentiment et le slogan :
"LA LIBERTE, C'EST L'ESCLAVAGE
L'IGNORANCE, C'EST LA FORCE" ; Non, je pense que la fin d'un tel totalitarisme, plus globalement la fin des totalitarismes pour l'auteur, est la destruction de l'Humanité. D'ailleurs, il me semble que c'est dit explicitement si mes souvenirs sont bons, à juste titre ? Autre phrase : "Le pouvoir n'est pas un moyen, c'est une fin"
Oui, ce livre est bien (car je n'ai pas adoré) et intéressant.

Ma note :
4,25/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Lol'y Smile le Dim 3 Juin - 5:22

Pour ma part, je n'ai pas fini de lire le livre, ou plus précisément j'ai suté quelques pages de descriptions.
J'ai aussi dû le lire pour mon lycée, mais au final je ne regrette pas !

Au début, je reconnais que toute la première partie je l'ai trouvé longue et au final assez ennuyeuse dû à ses longues descriptions et je pense qu'on aurait pu se passer de certaines d'entre elles. Cependant arrivée à la deuxième partie, l'action en devient de plus en plus intéressant et on se plonge totalement dans le bouquin !
L'idée d'imaginer que en effet, le monde auraitpu être plongée dans un régimes totalitaires, fait froid dans le dos ! Cependant ça n'a pas été le cas, mais ce fut une très bonne imagination de Georges Orwell ! Cest pourquoi j'ai adoré ce livre. Pour la longue réflexion et la démonstration des hommes qu'on aurait pu être si...!
En y réfléchissant bien... ça fait PEUR !

Lol'y Smile
Plume de coton
Plume de coton

Féminin Age: 19
Messages: 8
Date d'inscription: 03/06/2012
Localisation Loin, très loin

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nathan le Mar 10 Juil - 5:27

4/5

J’en avais entendu parler étant une des dystopies les plus célèbres, et je me disais qu’il fallait que je le lise. Ma prof d’anglais nous l’a conseillé et j’ai donc fini par l’emprunter au CDI. Et en plus j’ai vu que Lucille se l’était procuré alors je lui ai proposé une lecture commune qu’on a faite avec Ariane. Ce livre n’est pas du tout ce dont à quoi je m’attendais et je suis sorti renversé de ce roman !

Par où commencer ? … à vrai dire George Orwell construit véritablement une société complète. On sait que l’histoire se passe vers 1984, qu’elle est postérieure d’une trentaine d’années à une guerre nucléaire, mais sinon cette Histoire reste floue … Car le Parti dirigé par Big Brother efface toute trace du passé comme le dit l’un de leur slogan L’ignorance c’est la force. C’est-à-dire qu’en ignorant le passé, le peuple croit que le monde a toujours été ainsi … C’est pour cela –le Ministère de la Vérité- que le héros, Winston, travaille. C’est un maillon de cette société que Orwell dépeint à travers son personnage principal. Un tout petit maillon, mais un maillon essentiel. Il invente le ministère de l’Amour et celui de l’Abondance, il invente les différentes classes sociales selon l’appartenance au Parti ou non, il invente donc l’Angsoc, régime de l’immense pays dans lequel Winston vit : l’Oceania. Mais il invente aussi le novlangue, un nouveau langage ingénieux qui, en réduisant le nombre de mots très considérablement, limite la pensée du peuple. C’est donc une entière société totalitaire que l’auteur crée. L’intimité n’existe pas, le peuple étant surveillé constamment par télécran. Des affiches sont partout : Big Brother is watching you. C’est admirable et surtout une caricature du régime Hitlérien duquel sort George Orwell lorsqu’il publie son roman en 1949 …

L’auteur nous prépare une entrée dans le roman facile. Une description des lieux que traverse Winston en rentrant chez lui. J’ai tout de suite aimé surtout lorsqu’il commence à écrire son journal qu’il a déniché chez les prolétaires (l’une des classes sociales) … On est intrigué par le monde dans lequel le personnage vit. Et on le découvre au fur et à mesure que l’histoire avance. Je ne vous en ai pas du tout trop dit dans le paragraphe précédent puisque cela on l’apprend vite. Et d’ailleurs ces slogans ils resteront assez mystérieux pour vous. Je crois qu’il ne faut pas chercher à les comprendre.
Des explications à son sujet arrivent lors de la lecture par Winston d’un livre. Je ne dis rien de plus. Juste que ce passage où sont recopiés des extraits du livre est franchement long. Il est intéressant, parfois passionnant quand on s’y laisse prendre mais vraiment très long …

Sinon je dois dire que j’ai souvent changé d’avis pendant ma lecture … Au début j’ai été dérangé par l’ambiance du livre. Je l’ai trouvé terne. C’est carrément horrible quoi ! Les enfants dénoncent leurs parents, tout le monde est constamment surveillé, … du coup il y a quelque chose qui peut avoir du mal à passer. Mais quand même. Il y a de l’action et parfois de l’émotion. Et la dernière partie du livre est … juste vraiment renversante. De l’émotion, de l’angoisse, et une ambiance … indéfinissable surtout que je ne peux pas vous en dire trop !

Après au niveau des personnages c’est plus délicat … les deux personnages principaux sont Winston et Julia. Winston je l’ai bien aimé. Il est un peu corrompu par l’état mais en même temps i lest très proche de nous puisqu’il va comprendre des choses que les autres ne voient pas, se poser des questions et développer un esprit de révolte … Du coup on s’y attache à ce petit bonhomme et on le comprend. Pourtant du côté de Julia je l’ai bien aimée mais sans plus car pendant (presque …) tout le roman sa relation avec notre protagoniste principal est assez étrange. Je ne vous en dirais pas plus mais nous étions d’accord sur ce point là avec Lucille et Ariane !

Donc au final l’écriture de l’auteur nous emmène de façon assez fluide vers la fin … une fin qui est assez décevante mais que j’ai senti venir …
J’en profite pour en venir à un point qui m’a beaucoup plu. Au-delà de l’intrigue passionnante, des divers personnages très réalistes et d’un décor construit avec talent ce livre offre grand nombre de sujets de réflexions. Les questions qui vous traversent la tête durant la lecture sont nombreuses ! Et si notre passé n’était pas celui que l’on croit ? A quel point sommes nous limité dans nos libertés ? Comment sera le monde dans le futur et même comment la race humaine va-t-elle évoluer ? Mais surtout ! Quel est le but, quel est l’intérêt, à quoi cela servira-t-il de contrôler le peuple et l’esprit du peuple tel qu’essaye de le faire ce gouvernement totalitaire ? A quoi bon diriger un … engrenage version géante ?!

Vous l’aurez compris ! 1984 c’est une des premières dystopies, un classique, un grand succès ! Et pourquoi ? Grâce à une société totalitaire construite par l’auteur qui est un réel travail de réflexion et d’imagination. Grâce à un personnage principal attachant et proche de nous. Grâce à de l’action, une intrigue passionnante. Grâce à des émotions. Pas toujours présentes. Mais quand elles éclatent c’est pour s’en prendre plein la figure. Renversant.




Nathan
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 17
Messages: 2483
Date d'inscription: 11/05/2011

http://bouquinsenfolie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par lamsane le Jeu 19 Juil - 23:41

1984 est pour moi un roman incontournable dont il ne faudrait pas se priver! je trouve que ce livre peut heurter certaines âmes sensibles, l'athmosphère mélancolique qui y régne se ressent à chaque chapitre et est assez bien transmise, grâce notamment à l'uniformisation tant au point de vue des personnages secondaires, des couleurs. Les personnages principaux, victimes de ce système d'esclavage mental nous inspirent de la pitié tout au long du chapitre,
Les scènes de tortures sont décrites telles qu'on se surprend à révulser interieurement...

Ce roman qui pour moi est avangardiste nous amène toutefois à nous interroger sur notre rôle à chacun, sur la place que nous occupons dans notre système et si BIG BROTHER existait déjà dans notre monde tel que nous le vivons... qu'est ce qu'une dictature? qu'est ce qu'une démocratie? la société que nous connaissons aujourd'hui nous offre un surplus de consommation et de divertissement mais n'est ce pas là le moyen de nous contrôler, ne sommes nous pas esclaves nous mêmes?

Je vous conseille un autre livre dans la même lignée le meilleur des mondes de Aldous Huxley.

lamsane
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Féminin Age: 32
Messages: 3
Date d'inscription: 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nara le Mar 4 Sep - 23:06

J'avoue que je n'ai pas vraiment aimé ce livre.
Alors est-ce que c'est parce que j'ai été obligé de le lire pour le lycée, époque où je ne jurais que par la fantasy, que je n'avais pas la bonne cogite, je ne sais pas. Toujours est-il que j'ai vraiment eu du mal et que, pour le finir, j'ai sauté des pages et lus les derniers chapitres en diagonale.
Pourtant, je trouve que c'est un très bon livre, un très bon sujet, mais je n'ai vraiment pas accroché.
Il faudrait sans doute que je le relise un jour, pour voir s'il me fait toujours cet effet.
En attendant, ma note est 2.5/5

Nara
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age: 29
Messages: 496
Date d'inscription: 15/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Laviniaa le Mar 23 Oct - 9:50

C'est LE classique de la dystopie pour moi. Huxley n'est pas mal aussi mais.. Le style d'Huxley me semble plus fluide et peut-être moins abouti, Orwell fait plus "sérieux", plus réel, beaucoup plus recherché. Je l'ai lu pour la première fois alors que j'avais 15 ans, je me souviens avoir eu du mal à rentrer dedans par rapport à son concurrent mais waouw, quelle claque!

Laviniaa
Nouveau Membre
Nouveau Membre

Féminin Age: 24
Messages: 3
Date d'inscription: 23/10/2012
Localisation Rebecq / Belgique

http://mamantitou.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Mezznak le Dim 4 Nov - 3:39

Mon avis :

1984 est un roman souvent qualifié de référence en matière de roman d’anticipation, et de dystopie.
La dystopie que j'ai pu lire jusqu’à présent était contemporaine, c’est donc avec une certaine appréhension que j’ai débuté ce roman.
En effet, 1984 est un roman publié en 1949, ça commence à dater, pas vrai ?


Dès les premières pages on entre dans l’histoire. Une histoire très sombre, très dérangeante.
Le héros, Winston Smith, vit dans un monde ravagé, un monde qui s’est divisé en trois grandes puissances mondiales à la suite d’une guerre nucléaire dans les années 1950.
Ces trois grandes puissances sont l’Océanie, où vit notre héros Winston, L’Eurasia et L’Estasia. Toutes trois sont gouvernées par un régime totalitaire appelé respectivement Angsoc, pour socialisme anglais, néo-bolchévisme et culte de la mort.


L’histoire est divisée, elle aussi, en trois parties.

La première est la description d’Océania, et les questions que se pose Winston. Ce dernier a décidé de garder une trace écrite de son quotidien, de ses interrogations.
Mais ce simple fait est une trahison pour son parti.

La deuxième partie du roman commence avec la rencontre de Winston et de Julia, avec qui il va entretenir une relation secrète. L’amour et la sexualité - en prenant du plaisir - étant totalement prohibés.
Winston partage aussi ses pensées avec cette dernière et il va se décider à aborder un certain O’Brien, qu’il pense être un partisan de la Fraternité.
La Fraternité est sûrement un mythe, mais Winston croit en cette entité qui unirait des gens contre le Parti. O’Brien va lui confier un livre, où la majorité des questions que Winston se pose va être assouvie.

La troisième partie se déroule avant la fin de sa lecture du livre secret - dont je viens tout juste de vous parler.
Les deux amants vont être arrêtés. Et Winston va découvrir qu’O’Brien est en fait chargé de traquer ceux qui s’éloignent du droit chemin, et de les rééduquer avant de les « vaporiser ».
Dans cette dernière partie du roman, notre héros va être torturé. Puis une fois vidé de tout ses sentiments, il sera relâché, et bientôt fusillé d’une balle dans la nuque, au moment où il s’y attendra le moins.


C’est un roman que j’ai apprécié lire mais pas adoré non plus. J’en garderai un bon souvenir, malgré quelques longueurs dans la deuxième partie.

Ma note : 3/5

Mezznak
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age: 26
Messages: 585
Date d'inscription: 07/12/2011
Localisation Chez Mickey !

http://chroniquesdezoe.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par angelebb le Mer 7 Nov - 21:35

Mon Avis...
*

Dans ma Pal depuis longtemps, j'avais un peu peur de lire ce livre.
Au final je suis plus que contente de mettre lancée car, dès les premières pages, j'ai été conquise!

Ce roman est scindé en trois partie:
1¤ une descrption du Parti en cours nous plongeant dans le monde totalitaire de Big Brother où les règles établis et les conditions de vie nous sont révélées
2¤ la révolte de notre héros Winston et de sa toute nouvelle amie
3¤ les conséquences engendrées par la révolte entreprise.

Chaque partie est addictive!
Le suspense est présent et je me suis souvent demandée si cette histoire n'était pas un sublime canulard, mais malheureusement non!!!

Les libertés opprimées et la vie de Winston m'ont fait ressentir, durant ma lecture, des émotions d'effroi et de dégout faisant froid dans le dos!
Tout est sous contrôle et l'adoration du Parti et de son dirigeant Big Brother sont plus que vivement conseillés!

Le monde dépeint sorti de l'immmaginaire de l'auteur et incroyablement effrayant. L'écriture est complexe et recherchée tout en étant à la portée de tous!
Le génie de George Orwell m'a beaucoup plu et ce roman fut une bonne surprise, car malgrè mes appréhensions, je l'ai adoré!!!


Extrait...
*

"Il n'y aura plus de loyauté qu'envers le Parti, il n'y aura plus d'amour que l'amour éprouvé pour Big Brother. Il n'y aura plus de rire que le rire de triomphe provoqué par la défaite d'un ennemi. Il n'y aura ni art, ni littérature, ni science. Quand nous serons tout-puissants, nous n'aurons plus besoin de science. Il n'y aura aucune distinction entre la beauté et la laideur. Il n'y aura ni curiosité, ni joie de vivre. tous les plaisirs de l'émulation seront détruist. Mias il y aura toujours, n'oubliez pas cela, Winstonil y aura l'ivresse toujours croissante du pouvoir, qui s'affichera de plus en plus." (p.320)

Mon ressenti 10/10 ~ COUP DE COEUR

angelebb
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age: 32
Messages: 672
Date d'inscription: 14/06/2011
Localisation PACA

http://angelebb.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Littlepadfoot le Jeu 7 Mar - 4:09

J'ai lu ce livre dans le cadre de mon TPE sur les fins du monde, où la dystopie est la deuxième grande partie de notre travail Wink

Ce livre m'a partagée : les passages de récits sont très intéressants surtout l'amour interdit entre Julia et Winston, leur rencontre mais aussi la fin de leur idylle. Les passages descriptif sont très longs, quoique intéressant, mais j'ai vraiment failli lâcher prise quand Winston fait la lecture du livre secret à Julia dans la deuxième partie. Il y avait pas mal d'aspects que j'avais du mal à saisir, sûrement ce qui montre la complexité du régime de Big Brother.
Car c'est ce régime qui est en fait le main fact de ce roman. La description est précise et radicale, presque à nous effrayer de ce qui pourrait nous arriver ou aurait pu nous arrivé si le monde était au main d'un dictateur tel que Big Brother. La phrase mythique "Big Brother is watching you" que j'avais souvent entendue prend maintenant tout en sens, et montre vraiment la surveillance accrue avec les télés écrans et la police des Pensées, mais aussi de la réduction de la liberté.
Orwell montre ici, avec esprit, ce que le monde pourrait devenir, de manière extrême, sous forme d'une contre-utopie.

Au final, j'ai bien aimé ce roman sans plus, même si la Ferme des Animaux reste mon œuvre préféré de George Orwell, je le relirais surement en essayant de mieux comprendre toutes les facettes du livre.

3/5

Littlepadfoot
Spécialiste DYSTOPIE
Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age: 18
Messages: 3006
Date d'inscription: 27/02/2013
Localisation Nantes
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Etudiante en Lettres Modernes et lectrice à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nathan le Sam 9 Mar - 21:59

Ah j'aimerais bien en savoir plus sur ton TPE Very Happy

Nathan
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 17
Messages: 2483
Date d'inscription: 11/05/2011

http://bouquinsenfolie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Littlepadfoot le Sam 9 Mar - 22:05

Nathan a écrit:Ah j'aimerais bien en savoir plus sur ton TPE Very Happy

Le sujet intéresse beaucoup de monde ^^ Y'a un première partie sur l'apocalypse en se basant sur La Route et deuxième partie dystopique avec 1984 donc, et c'est assez fourni et intéressant je trouve Smile

Littlepadfoot
Spécialiste DYSTOPIE
Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age: 18
Messages: 3006
Date d'inscription: 27/02/2013
Localisation Nantes
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Etudiante en Lettres Modernes et lectrice à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nathan le Sam 9 Mar - 23:04

Ok ! Smile
Moi je l'ai fait sur l'uchronie !

Nathan
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 17
Messages: 2483
Date d'inscription: 11/05/2011

http://bouquinsenfolie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Littlepadfoot le Dim 10 Mar - 0:14

Ah oui je connais le genre un peu, ça doit être intéressant Smile
T'es en 1ère L pour faire sur un genre litéraire ? Smile

Littlepadfoot
Spécialiste DYSTOPIE
Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age: 18
Messages: 3006
Date d'inscription: 27/02/2013
Localisation Nantes
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Etudiante en Lettres Modernes et lectrice à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nathan le Dim 10 Mar - 0:53

Oui Wink
Toi aussi ?

Mais 1984 c'est pas vraiment sur la fin du monde ?

Nathan
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 17
Messages: 2483
Date d'inscription: 11/05/2011

http://bouquinsenfolie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Littlepadfoot le Lun 11 Mar - 1:16

C'est une fin du monde dystopique, parce que c'est différent du monde que l'on connait et qu'il y a une anti-utopie mise en place, et on le considère comme une fin du monde par rapport aux guerres, exterminations, etc...
C'est bien tu me fais bosser mon sujet, j'ai mon oral mardi en plus Laughing

Et oui moi aussi en Première L, c'est marrant d'en trouver d'autres littéraires comme ça, surtout les garçons c'est rare en plus ^^

Littlepadfoot
Spécialiste DYSTOPIE
Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age: 18
Messages: 3006
Date d'inscription: 27/02/2013
Localisation Nantes
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Etudiante en Lettres Modernes et lectrice à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nathan le Lun 11 Mar - 1:43

Héhé :p

Moi jeudi !

Oui dans ma classe on est 4 grçons pour 21 filles ^^

Nathan
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 17
Messages: 2483
Date d'inscription: 11/05/2011

http://bouquinsenfolie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Littlepadfoot le Lun 11 Mar - 2:13

Oui ils font tout la même semaine ^^
Nous 30 filles, pour un seule garçon, on bat tous les records xD

Littlepadfoot
Spécialiste DYSTOPIE
Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age: 18
Messages: 3006
Date d'inscription: 27/02/2013
Localisation Nantes
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Etudiante en Lettres Modernes et lectrice à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Nathan le Lun 11 Mar - 5:05

Ouh j'espère qu'il est pas gay Wink

Nathan
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Masculin Age: 17
Messages: 2483
Date d'inscription: 11/05/2011

http://bouquinsenfolie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Littlepadfoot le Lun 11 Mar - 5:07

Non je pense pas xD

Littlepadfoot
Spécialiste DYSTOPIE
Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age: 18
Messages: 3006
Date d'inscription: 27/02/2013
Localisation Nantes
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Etudiante en Lettres Modernes et lectrice à temps plein

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par wasp26 le Sam 2 Nov - 21:05

Tout a été dit sur 1984, la figure de Big Brother est passée dans le vocabulaire courant, l'image d'une police omniprésente alimente notre imaginaire et nos craintes. Mais je n'ai pas accroché, ce livre m'a un peu ennuyer. Je devrais essayer de le relire dans quelques temps...

wasp26
Plume de satin
Plume de satin

Féminin Age: 24
Messages: 128
Date d'inscription: 02/11/2013
Localisation la baume de transit
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: décoratrice

http://unblog-unefille.blogspot.fr/p/cest-lundi-que-lisez-vous.h

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par baloo le Ven 17 Jan - 23:06

Si vous avez aimé l'idée de départ du livre, mais pas son développement, la partie qui traite de la répression notamment (que j'ai personnellement trouvé extrêmement longue), je vous invite à lire "nous autres" de Zamiatine, c'est de ce livre que se sont inspirés Huxley et Orwell pour 1984 et le meilleur des mondes.

L'original, si je puis m'exprimer ainsi, est plus puissant, plus court mais plus profond, il déshumanise ses personnages (leurs noms sont des numéros...) pour leur donner encore + de substance, il traite de ce qui se passe au sein de leur âme, alors même qu'ils sont empêtrés dans la "machine", un broyeur d'humanité sensé produire l'Harmonie source du Bonheur suprême.

c'est l'histoire du réveil à la conscience d'un homme lambda, quoique brillant, dans un monde qui fait froid dans le dos.

baloo
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age: 33
Messages: 46
Date d'inscription: 17/01/2014
Localisation on the stairway to heaven

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Elerinna le Sam 18 Jan - 1:24

Bonjour baloo,

Merci de l'intérêt que tu portes à notre forum mais j'ai remarqué que tu ne t'étais pas présentée. Peux tu aller le faire dans la section "Règlement et présentation" s'il te plaît ? Cela fait parti de notre règlement au sein du forum, et c'est plus sympa de savoir avec qui on parle.

Merci !

Elerinna,
Contrôleuse du Forum

_________________
"Je ne peux imaginer la vie sans livres, pas plus que je ne peux imaginer la vie sans oxygène." (Terry Brooks)


Elerinna
Spécialiste SF/FANTASY/HORREUR
Spécialiste SF/FANTASY/HORREUR

Féminin Age: 27
Messages: 7614
Date d'inscription: 26/03/2010
Localisation Entre rêve et réalité
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: RPG gameuse confirmée

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1984 de George Orwell

Message par Clairdelune le Mer 30 Avr - 17:52

Mon avis :

J'ai eu beaucoup de mal à faire cet avis... Cette lecture n'a pas été pour moi une déception, malgré plusieurs points négatifs que je vais évoquer, mais cela n'a pas été non plus une partie de plaisir.

Nous sommes immergés dans un monde violent, à Londres, en 1984, dans la peau de Winston. Dès les premières lignes, une ambiance très sombre, oppressante et froide est posée. Elle s'impose tout le long de l'ouvrage, sans jamais s'arrêter de nous mettre mal à l'aise. En effet, qui serait à son aise dans une société où toute la population est surveillée sans arrêt, jour et nuit, sur ses faits et gestes et sur ses paroles, par des télécrans présents dans toute la ville ?

Qu'ils soient dans des espaces publics, ou dans nos propres maisons, les télécrans nous envahissent notre espace privée. Notre liberté d'expression est supprimée sans préavis et sans que personne ne puisse contester. Des affiches de Big Brother, personnage que nous ne savons même pas réel, sont étalées elles aussi dans des endroits divers mais nombreux, ce qui fait subir au personnage un culte de la personnalité. Cette figure hante les esprits et en tant que lectrice, j'ai eu froid dans le dos.

Plus généralement, l'histoire, je trouve, reste assez plate et sans action. Je regrette ce manque, qui empêche l'ouvrage d'être dynamique, ce qui a provoqué immanquablement un certain vide pour moi. Je me suis un peu ennuyée, malgré l'ambiance que j'ai trouvée excellente.

Les personnages restent complexes, notamment Winston Smith, celui que nous suivons tout le long du récit. Ses pensées sont partagées, ce que l'on appelle la double pensée.... Winston, contrairement à la plupart des individus, est encore capable de se forger une petite opinion lui-même, même si les idées faussées du Parti flottent dans sa tête également. Ce Parti qui instaure des idées ignobles, sous la forme, par exemple de slogan :

LA GUERRE C'EST LA PAIX
LA LIBERTE C'EST L'ESCLAVAGE
L'IGNORANCE C'EST LA FORCE

Ce Parti possède un pouvoir immense sur toute la population. Il règne par la force, la violence et la torture. Il contrôle le passé pour mieux nous contrôler. Ce sont les bases de l'histoire, qui sont mises en place dès le début du livre. J'ai eu parfois l'impression de tourner en rond, car les pensées de Winston, même si elles ne sont pas fausses, ne mènent à rien. Elles n'aboutissent pas vraiment à une action. En tout cas, au début du livre...

J'ai trouvé le temps long avant que cela ne bouge un peu plus, grâce à l'apparition de Julia. Une jeune femme intrigante... le héros prendra plus de risques et les ennuis vont aussi commencer à arriver... en force. Je me doutais qu'il se passerait quelque chose vers la fin, et, même si c'était un peu "gros", j'ai apprécié ce gros changement de situation...qui va mener nos héros dans de grosses difficultés.

Quant à la fin, j'avoue en avoir espéré une autre. Je ne vous dirai en aucun cas comment tout se termine, à part que j'aurais dû m'en douter... j'ai été un peu dégoûtée. Ceux qui l'ont lu me comprendront peut être, elle est si terrible.

En tout cas, malgré les points positifs que je cite (avec du recul) je dois avouer qu'en le lisant, je ne me suis justement pas régalée. J'ai trouvé qu'il avait beaucoup de longueurs, qu'il tournait en rond, qu'il était lourd, pesant, un peu complexe et quelque peu laborieux. C'est en réfléchissant qu'on voit toute la richesse de l'univers que créé Orwell. Mais je ne peux pas passer à côté de mon ressenti, sur le moment de ma lecture, que je trouve aussi important que la réflexion que j'ai porté sur l'ouvrage ensuite. Car, oui, c'est un ouvrage qui fait réfléchir.

En somme, une dystopie qui me laisse mitigée de part différents aspects et qui m'a plu dans d'autre. La plus grande force du roman est son atmosphère oppressante et sa construction (l'univers créé est très complet). Ses défauts principaux, pour moi, sont son manque d'action et sa lourdeur...

Voila, j'espère de vous avoir donné envie de le lire, malgré le négatif que j'ai pu en dire. Je pense qu'il faut se faire un avis dessus. Je m'excuse pour la longueur de cet avis, c'est un livre qui me rend bavarde, je crois !

Clairdelune
INFOGRAPHISTE DU FORUM
INFOGRAPHISTE DU FORUM

Féminin Age: 16
Messages: 1900
Date d'inscription: 12/05/2010
Localisation Sud de la France
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs: Lecture/Dessin/Graphisme

http://auparadisdeslivres.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum