Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_lcap40%LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_rcap 40% 
[ 4 ]
LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_lcap40%LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_rcap 40% 
[ 4 ]
LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_lcap20%LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_rcap 20% 
[ 2 ]
LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_lcap0%LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_lcap0%LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 10

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Melusine le Mer 16 Mar 2011 - 16:45

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Ferme


Résumé

Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux.
Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : " Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d'alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux son égaux. " Le temps passe.
La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : " Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres. "


Melusine
Melusine
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 32
Messages : 1953
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation Bourgogne

http://mabouquinerie.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Melusine le Mer 16 Mar 2011 - 16:47

Mon avis:
Un soir, à la ferme du Manoir, un vieux cochon réunit tous les animaux pour leur confier un rêve qu'il a fait: celui d'une ferme dirigée par les animaux eux-mêmes et non plus par l'homme. Il faut dire que Jones, le fermier, pense plus à boire qu'à s'occuper de ses bêtes. Après la mort du vieux cochon, un soir où Jones n'en nourrit aucun, les animaux se révoltent et chassent le fermier. Ils rebaptisent leur ferme "La Ferme des Animaux". Tout de suite, des dirigeants sont désignés pour leur intelligence supérieure, deux cochons nommés Boule de Neige et Napoléon. Premières action: rédiger les sept commandements qui doivent régir la vie à la Ferme. Boule de Neige organise les récoltes pour que chacun travaille et mange à sa faim, mais Napoléon se contente d'enlever neuf chiots à leur mère et de les isoler pour les éduquer lui-même.

La langue d'Orwell est très fluide et se lit très bien. A partir de cette fable animale, Orwell montre la mise en place d'une dictature dans la plus grande noirceur. Tous les éléments s'y retrouvent: l'embrigadement de la jeunesse, la manipulation des foules sur leur ignorance, les slogans, les valeurs de travail. La figure de Napoléon est sombre dès le départ: il parle peu mais bien, et agit dans l'ombre. La valeur des symboles est forte, comme la chansons, les slogans répétés (" Four legs good, two legs bad"). Bref, on oublie vite qu'il s'agit d'animaux de la ferme pour se laisser gagner par le malaise ambiant grandissant. Orwell se serait inspiré de la Russie stalinienne pour décrire cette dictature fondée avec l'appui du peuple, censée au départ faire le bien de tous et surtout, communément acceptée. La scène finale (dont je vous laisse la surprise car elle vaut le détour) laisse sur une troublante confusion entre animalité et bestialité qui donne beaucoup de profondeur à cette fable animale.
Une lecture indispensable.

Ma note: 4,5/5
Melusine
Melusine
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 32
Messages : 1953
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation Bourgogne

http://mabouquinerie.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 10:18

Mon avis : Le livre à était écrit en 1945, il est facile de voir qu’Orwell avec cette fable animalière fait une critique des régimes totalitaires, avec un humour et une ironie qui rend se livre indispensable à toutes bibliothèques. Cette caricatures des hommes par des animaux, selon moi, permet de rendre encore plus accessible la critique acerbe que peut faire l’auteur des régimes totalitaires et surtout à l’ex-URSS. Je dirais qu’il rend plus pédagogique la critique, si les personnages n’avaient pas été des animaux, il aurait été tout simplement plus facile de se dire que cela ne pourrait pas ce passer, en utilisant des animaux, au final on cherche les points communs avec ce que l’on connait.

Qui n’a pas tenté d’identifier les cochons, selon moi Sage l’ancien serait Karl Marx, celui qui crée les bases d’une idéologie, Boule de Neige serait Strosky, le perpétuel second qui fini par mourir tué par les ordres de Napoléon que ne peut être que Staline.

J’ai aussi beaucoup aimé comment l’auteur nous montre comment le système vient à glisser petit à petit dans quelque chose de dure est injuste. Les sept grands principes du système viennent à changer de manière discrètes et perfides, on passe de « Tout les animaux sont égaux » à « Tout les animaux son égaux, mais il y en a qui le sont plus que les autres ».

Depuis toujours, je me demande comment peuvent naître de état totalitaire, comment ont pu exister ces dictatures que se soit l’Espagne Franquiste, L’Allemagne Nazi, où encore l’ex-URSS de Staline. Il me semble que l’auteur nous donne sa réponse, juste un glissement, l’homme n’est peut être au final qu’un loup.

Un autre livre d’Orwell que j’aime beaucoup, pour cette même raison que j’aime la ferme des animaux, est 1984 qui lui aussi dénonce un système totalitaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Belledenuit le Jeu 17 Mar 2011 - 10:24

J'avais adoré 1984 et il me faut absolument lire ce titre là. Vos avis en tout cas me poussent à le faire encore plus vite que prévu Smile
Belledenuit
Belledenuit
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 43
Messages : 488
Date d'inscription : 11/05/2010

http://boulimielivresque.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Melusine le Jeu 17 Mar 2011 - 17:30

Belledenuit, celui-là se lit encore plus vite et plus facilement qu'Orwell et l'effet en est tout aussi fort.
Melusine
Melusine
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 32
Messages : 1953
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation Bourgogne

http://mabouquinerie.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Belledenuit le Ven 18 Mar 2011 - 12:04

Ben alors là tu m'intrigues. Je dois aller à la médiathèque demain. Je sens que je vais le récupérer s'il est disponible Razz
Belledenuit
Belledenuit
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 43
Messages : 488
Date d'inscription : 11/05/2010

http://boulimielivresque.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Mar 12 Avr 2011 - 17:09

Ce livre m’a été conseillé par mon professeur d’histoire géographie lorsque la classe et moi étions entrain d’étudier les régimes totalitaires. L’aspect original de l’histoire m’a en premier lieu séduite : remplacer les hommes par des animaux est assez curieux pour parler de régime politique.
Il faut savoir que George Orwell a été écrivain et journaliste lors de la Seconde guerre mondiale. Ses œuvres riches et variées portent la marque des ses engagements. Il entendait faire « de l’écrit politique, un art ».L’histoire débute dans la ferme appelée originellement « La Ferme du Manoir » qui appartient à Mr. Jones. Un cochon prénommé « Sage L’Ancien » occupe la grande partie du premier chapitre : il confit aux animaux de la ferme la révélation qu’il a eu lors d’un rêve et fait appel à la révolte contre les humains qui volent « le produit de leur travail » et exécute leurs compagnons animaux lorsque ceux-ci commencent à vieillir. Son discours suscite l’émotion et la frénésie chez les autres animaux qui conçoivent les perceptives d’un nouveau monde qui s’offre à eux.
Une succession d’évènements en découle... : l’installation de nouveaux commandements, la révolution, la prise du pouvoir par la force...
Le style d’écriture est agréable : il est simple, fluide et est ainsi accessible à tous publics.
Le choix du lieu de l’action est intéressant dans la mesure où la ferme abritent des personnalités diverses qui représente des attitudes typiques que l’on peut retrouver dans la société :
- Napoléon, le cochon imposant au fort caractère qui sait bien cacher les desseins auxquels il aspire.
- Boule-de-neige, le cochon vif, d’esprit ouvert et inventif.
- Brille-Babel, le cochon causeur et au grand talent de manipulateur.
- Benjamin, le vieil âne acariâtre, cynique et taciturne.
- Malabar, le cheval obéissant, fidèle, bon travailleur mais ignorant.
...
Les références au régime stalinien sont plus qu’évidentes : le contrôle des esprits par la propagande, les interdictions qui s’installent petit à petit, l’embrigadement de la jeunesse, les famines, le régime par la terreur (Napoléon n’hésite pas à tuer les réfractaires au pouvoir), les défilés d’honneur du chef... Tout est mis en place pour représenter les différents aspects du régime totalitaire.
Au cours de cette lecture, on ressent de l’injustice, de la pitié envers les nobles animaux qui finissent par crouler sous le poids du travail énorme qu’on leur a attribué, et un indicible dégoût envers ceux qui les exploitent.
Je pense que ce livre fait parti de ceux qu’il faut au moins avoir lu une fois dans sa vie, il s’agit d’un court roman très enrichissant à la simple et percutant.
Je le recommande à tous car il fait réellement comprendre le processus de mise en place d’un régime totalitaires et prendre conscience de leur horreur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Mar 10 Mai 2011 - 17:21

Mon avis :

L'histoire est assez simple. Les animaux de la Ferme du Manoir dirigée par un humain (quand même), M.Jones, se rebellent suite à un discours du cochon Sage l'Ancien - qui aurait fait un rêve dans lequel il voyait les animaux se libérer du joug des fermers et devenirs autonomes et indépendants - qui passera l'arme à gauche (j'adore cette expression) quelques temps après son discours. Les animaux vont donc renverser la répartition du pouvoir dans la ferme et chasser ni plus ni moins le fermier. La ferme deviendra alors 'La ferme des animaux'.



Les animaux contrôlent donc la ferme. Mais comment faire la faire tourner de manière optimale? Comment s'organiser? Quel type de société faut il adopter?



On va donc assister à l'organisation politique et sociétale de la ferme par les animaux la composant. Chaque animal ayant d'ailleurs sa spécificité.



Tout commence bien avec la tentative d'instauration d'un régime plutôt démocratique. Je dis bien tentative car l'on va voir que les cochons vont vite instaurer - en douce néanmoins - un régime totalitaire tout en endormissant le reste de la ferme. Evidemment.



1) Le style du livre est tout simplement excellent. Orwell écrit simplement et le fait que cette fable ait été publiée en 1945 ne change absolument rien à son accessibilité. Ce livre a très bien vieilli. Un style également ironique et cynique, voir fantaisiste (une histoire d'animaux qui se constituent en société politique quand même). C'est très plaisant et la lecture se fait de manière forte agréable. Une aubaine lorsqu'il est 3H du matin et que vous êtes en fin de RAT.



D'ailleurs certains passages sont émouvants. D'autres procurent même des sentiments de révolte et d'injustice. La fin est également bien écrite même si pessimiste. J'ai vraiment été beaucoup touché par ce livre et par le style d'Orwell, une pure merveille.



2) Ce livre est évidemment une critique du système totalitaire russe instauré par Staline suite aux révolutions de 1917. Sans entrer dans des considérations historiques approfondies, chaque animal fait référence à un personnage de l'histoire de cette période. Pour beaucoup le personnage prophétique de Sage l'Ancien (le cochon qui a fait un rêve d'une société meilleure !) fait référence à Lénine, mais j'y vois personellement plus une référence à Karl Marx et subsidiairiement aux autres théoriciens du communistes notamment Engels.



Pourquoi une critique du système totalitaire russe? A travers sa fable, Orwell - qui était fondamentalement opposé au système soviétique - dénonce notamment le culte de la personnalité de Napoléon, un cochon qui dirigera assez vite La Ferme. Le culte de la personnalité se retrouvant de manière prépondérante dans le régime stalinien - et dans nombre de régimes dictatoriaux et fascistes.

Prenons également la propagande et la manipulation de l'opinion effectuée par les cochons auprès des autres animaux - les cochons rappelant alors la nomenklatura russe - et le style simple adopté par Orwell met encore plus en perspective la propagande des cochons, la naiveté des autres animaux étant comique et touchante. Mëme si objectivement triste.



Citons également l'utilisation de l'armée (en l'occurence, des chiens) pour prendre le pouvoir.



Notons qu'Orwell ne critique pas la doctrine communiste de Marx en tant que telle, mais l'utilisation qui en a été faite par Staline (et qui diffère sur bien des points de la pensée Marxiste)



3) Mais ce livre est plus profondément une critique des régimes dictatoriaux et nous fait part de la vision très pessimiste qu'a Orwell de la politique et du monde (c'est du moins mon interprétation). En effet, même si la satire du système Stalinien est flagrante et évidente, ce livre a un champ d'application bien plus large et nous donne presque une vision pessimiste du monde. Cette vision pessimiste se retrouvant d'ailleurs sous une autre forme dans 1984.



Une chose très marquante dans le livre et que dénonce parfaitement Orwell, c'est l'éducation. Ou du moins le manque d'éducation du peuple qui permet aux dirigeants politiques de manipuler l'opinion.

Le manque d'éducation du peuple est une critique reprise maintes et maintes fois par les théoriciens politiques du XIXe siècle et notamment les libéraux. Citons Alexis de Tocqueville qui critiquait la démocratie du fait du manque d'éducation du peuple. Ceci provoquant un nivellement par le bas de la société. Tocqueville pointant du doigt la nécessité d'éduquer le peuple (et de lui permettre d'accèder à la liberté) avant d'envisager une structure politique démocratique et égalitaire.



Même si Orwell ne va pas aussi loin que Tocqueville, il pointe du doigt les dirigeants politiques profitant du manque d'éducation de la majorité du peuple, ce qui permet une domination aisée de la part de la classe instruite dirigeante. Les cochons se gardant bien d'instruire optimalement les autres animaux.



Une autre chose plutôt marquante est la manipulation de l'Histoire effectuée ici par les cochons, qui contribue également à assurer une mainmise sur les autres animaux. Plus le temps passe et plus l'histoire est modifiée - toujours dans un but de propagande. A noter une scène tout simplement géniale où les autres animaux retrouvent la nuit un cochon les quatres fers en l'air devant le portail. Celui ci étant en effet en train de modifier (au pinceau s'il vous plaît) les lois de la ferme. Ni vu ni connu.



Orwell dresse une vision pessimiste du monde - un monde dans lequel l'espoir et les bonnes intentions seraient dans tout les cas réduits à néant par la volonté de diriger de certains. Un monde dans lequel aucune utopie ne serait envisageable. Ceci est évidemment une interprétation personelle et peut être un peu trop négative du livre d'Orwell.



Pour conclure, vous devez lire ce livre. Un livre qui se lit très vite, facile d'accès, drôle et qui a un but politique et philosophique. La mise en scène d'animaux est vraiment intéréssante et c'est presque un conte qu'Orwell a écrit. La fin laisse un goût amer et m'a assez ému. Comment ne pas se prendre d'affection pour tout ses animaux? L'utilisation d'animaux par l'auteur est une excellente idée et un excellent moyen de faire passer un message. Bravo.



Ce livre est tout simplement renversant. C'est le mot le plus adéquat, je crois.



Orwell qui s'est d'ailleurs plaint de la censure qu'a connu ce livre en 1945...en Grande-Bretagne.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Ven 1 Juil 2011 - 20:15

Mon avis :

« La Ferme des Animaux » parle d’un groupe d’animaux de basse-cour en Angleterre qui se révoltent contre leur fermier vicieux afin de reprendre la ferme et ce, dans le but d’avoir une vie meilleure.

Chaque personnage ou chaque élément de ce roman reprend une personnalité ou une entité historique. Le cruel agriculteur Mr. Jones représente le tsar déchu Nicolas II et sa ferme symbolise l’URSS. La vision donnée par Vieux-Major (un cochon qui meurt peu de temps après) est probablement celle de Vladimir Lénine et de Karl Marx. Ce n’est pas l’idéal socialiste avancé qui est critiqué par l’auteur, mais comment cette vision est corrompue par d’autres éléments déclencheurs. Les cochons Napoléon et Boule de Suif sont respectivement Joseph Staline et Léon Trotsky. Ce premier poursuit le second hors de la ferme avec ses chiens qu’il a personnellement formé. Cette battue sanglante signifie le recrutement organisé par Staline de personnes qui le suivent aveuglément, de sorte que la mort de Lénine en 1924, il a été capable de vaincre Trotsky pour la position de leader. Les porcs ne cessent de changer les règles des animaux mis en place pour leur convenance. Personnellement, Boxer est le personnage le plus déchirant dans cette lecture. Il représente les paysans et il est l’animal le plus assidu à la ferme. Il a la foi absolue dans la conduite de Benjamin qui travaille lui-même jusqu’à l’os (littéralement).

La plume de George Orwell est satyrique. Comme vous le savez, je ne suis pas très friand lorsque cela touche à une guerre. Pourtant, l’auteur prend comme point de départ une promesse trahie de la Révolution russe où il expose une vision qui nous donne la meilleure compréhension possible que nous possédons sur les conséquences possibles de nos actes sociaux et politiques. De ce point de vue, ce petit problème personnel s’est envolé de manière subtile.

« La Ferme des Animaux » est une critique très bien écrite de la façon dont les idéaux socialistes sont corrompus par des gens puissants, comment les masses incultes sont mises à profit et comment le dictateur ou les dirigeants communistes se transforment en capitalistes. C’est un merveilleux exemple de l’efficacité de la forme allégorique et un classique bien mérité.

Note : 4,5/5 !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Mar 4 Oct 2011 - 23:16

j'avais lu ce livre dans mon adolescence, comme beaucoup je crois, c'est une façon vraiment étonnante et pratique pour faire comprendre et montrer sans tabou les problèmes d'une dictature.

je devrais le relire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Sam 19 Mai 2012 - 8:46

Mon avis : D'une certaine façon, prémisse de 1984 , c'est un très bon livre. D'une part, l'écriture d'Orwell se lit bien, je l'ai trouvé proche du conte, de la fable à certains endroits, d'autre part parce que l'oeuvre contient des idées et principalement une mise en garde des totalitarismes par l'exemple URSS détourné, le tout dans un texte assez court. En effet, il y a beaucoup d'allusions, de symboles et d'allégories. Ainsi, je pense que Sage l'Ancien représente Lénine ou Marx, que Napoléon est la figure de Staline, Boule de Neige celle de Trotski. Mais dans cet ouvrage, on retrouve aussi des classes, une société hiérarchisée sous le drapeau vert avec la corne et le sabot, parodiant la faucille et le marteau, une montée de l'utilisation du pouvoir par les cochons, la classe moyenne devenue supérieure en renversant les Hommes, de plus en plus ferme et totalitaire, et la soumission de plus en plus remarquable des autres animaux, le prolétariat, due à l'ignorance et à la naïveté de ceux-ci. Très efficace et prenant à mon goût.

Ma note : 4,5/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Maliae le Ven 26 Oct 2012 - 19:45

Mon avis : Génial. Il se dévore. Conseillé par une amie, j’avoue que je craignais de trouver l’écriture lourde, et en fait pas du tout, c’est simple à lire et on comprends bien que ce qui est représenté est la société humaine. Une bonne critique d’ailleurs qui fait rire (jaune) et fait réfléchir. La fin est vraiment très bonne et bien pensé mais m’a fait frissonner. J’ai aimé des animaux comme Benjamin l’âne (celui qui râle et se plaint mais ne fait jamais rien pour changer les choses parce que c’est la fatalité) ou Malabard le cheval (le bon vieux gars qui veut bien faire les choses et qui est mal récompé). Moïse le corbeau m’a bien fait rire également (représentant de la religion).
J’ai adoré comment petit à petit les choses évoluent, on voit bien que les plus éduqués (ici les cochons) profitent de la naïveté des autres et si certains se battent réellement pour la liberté, ils se font très vite jeté (et calomnié). Le livre forme une boucle et c’est assez effroyable au final la manière dont les Animaux se font manipuler. J’ai tellement détesté Napoléon, mais le pire sans doute était le grand parleur : Brille-Babil qui faisait gober n’importe quoi aux Animaux. La manière aussi dont les lois changent et sont réécrites petit à petit, au nez de tout le monde. De plus commence à régner la terreur pour que le peuple obéisse.
Bref franchement il est génial, je le conseille et il fait réfléchir en plus. (Et il est court !)

Ma note : 5/5
Maliae
Maliae
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 32
Messages : 964
Date d'inscription : 31/12/2011

http://jetulis.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Yunali le Dim 28 Oct 2012 - 11:52

Je l'ai dans ma PAL, il faudra que je m'y mette! ^^
Yunali
Yunali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 34
Messages : 1597
Date d'inscription : 03/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Invité le Ven 25 Oct 2013 - 18:13

J'ai lu ce livre en 3ème, il m'a bien plu Smile. Un monde où les animaux ont le pouvoir à l'image de la politique de l'époque : un et un seul dirigeant, la dictature.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Clairdelune le Ven 25 Oct 2013 - 18:17

Mon avis :

Je l'ai ouvert pour le collège, il y a de ça un petit moment, peut être quelques mois.

Cette fable dénonce de bout en bout des faits politiques et sociaux. Les animaux représentent des personnages historiques, comme Hitler ou Staline et leur régime totalitaire, nazi et communiste. Leur parcours tout le long du livre est intéressant. La ferme évolue sans cesse, tout comme les personnages, et pas forcément en bien.

Les personnages sont très variés, on fait la connaissance de différents types d'animaux, choisis avec soin : des cochons, des moutons, des chevaux, un âne, une chatte... enfin bref, toute une panoplie d'animaux qui permettent une argumentation indirecte contre les régimes totalitaires. On assiste à des prises de pouvoirs, à l'évolution du régime, à l'invention des 10 Commandements. Cela fait souvent référence à des scènes historiques.

Le but du roman est plus dénoncer que divertir. Certes, on fait passer les messages à travers des animaux, et il y a des scènes qui deviennent assez improbables du fait de leur condition animale, mais ce n'est pas ce que j'ai aimé dans le roman. Cela peut être comique à certains moments, certes, mais c'est le caractère des animaux qui m'aura plu et j'ai compati à leur sort - surtout Malabar, un étalon toujours prêt à travailler plus dur !

J'ai eu un peu plus de mal avec l'écriture, moins simple, moins fluide par rapport à ce que j'ai l'habitude de lire.

Je n'en ferai pas un avis plus étoffé, juste pour remplir du blanc. Je n'ai pas été transportée comme avec d'autres bouquins mais disons que c'est un classique sympathique à découvrir quand on est au collège (et même plus tard), pour travailler. C'est une lecture qui est plus divertissante et moins "sérieuse" que d'autres sur le même sujet.
Clairdelune
Clairdelune
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 20
Messages : 1107
Date d'inscription : 11/05/2010
Localisation Sud de la France
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Lecture/Dessin/Graphisme

http://auparadisdeslivres.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par BooksAndSleepless le Ven 14 Nov 2014 - 20:48

Mon avis : Un livre très court par sa taille, mais très grand par ses idées. En effet, la ferme des animaux, c’est une critique évidente de l’URSS et on retrouve même les personnages » cultes » avec Lénine, Trotski et Staline. (Que vous n’aurez pas de mal à voir sans que je vous dise le nom des personnages dans le livre.) C’est très simple de lecture ! En français comme en anglais. C’est un classique certes, (et Dieu sait que j’ai du mal avec les classiques…) mais il est vraiment agréable à lire ! On se sent proche des animaux, on en adore quelques uns, on en admire d’autre et on en déteste aussi ! On oublierai d’ailleurs rapidement que ce sont des animaux si on y faisait pas référence dans le texte. Ça me rappelle bien aussi notre société un peu trop idyllique et surtout… Ces gens qui pensent tout ce qu’on leur dit de penser. Moi qui pensais ne pas réussir à rentrer dans l’univers, je l’ai lu d’une traite et avec beaucoup d’envie. J’ai ri de certaines choses, j’ai été angoissée par ce livre, mais aussi attristée. Et c’est tout à fait ce que je recherche dans une lecture : La sensibilité, les sentiments qui passent à travers le lecteur.

Note : 5/5

Pour me relire : C'est ici : https://booksandsleepless.wordpress.com/2014/11/14/pour-les-cours-animal-farm-ou-la-ferme-des-animaux/
BooksAndSleepless
BooksAndSleepless
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age : 23
Messages : 20
Date d'inscription : 17/05/2014
Localisation Evreux
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Hypokhâgneuse

http://Booksandsleepless.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell Empty Re: LA FERME DES ANIMAUX de George Orwell

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum