Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_lcap0%LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_lcap100%LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_lcap0%LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_lcap0%LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_lcap0%LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Empty LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart

Message par Opaline le Sam 14 Avr 2012 - 13:55

LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart 97827410

Résumé

Dans la lignée du Docteur Jivago et de Lawrence d'Arabie, une passionnante saga romanesque ancrée dans la tragédie du peuple arménien. 1913, Bitlis, ancienne province du royaume d'Arménie, dans l'est de l'Empire ottoman. Kévork et Zevart se jurent leur amour mais doivent se dire adieu. La jeune fille part vivre à Paris car son père souhaite l'éloigner d'un danger qu'il pressent imminent. A peine un an plus tard, des hommes de Constantinople débarquent à Bitlis. Les "Jeunes-Turcs", qui ont pris le pouvoir, ont donné l'ordre d'arrêter et de déporter des millions d'Arméniens. Kévork et ses proches vont dès lors devenir les victimes d'une traque impitoyable. De la déportation dans les camps de Ras ul-Ayn à la prison de Topkapi, en passant par les Etats-Unis d'Amérique et l'essor de la mafia new-yorkaise, ou encore le Paris des Années folles, cette saga passionnante et follement romanesque raconte sur plusieurs décennies les destins croisés de Zevart et Kévork. Premier roman du cinéaste Raffy Shart, Les Enfants de l'oubli est une inoubliable fresque historique qui nous fait traverser le XXe siècle et les continents. Le destin tragique de ses personnages nous plonge dans les tourments de l'histoire contemporaine et nous entraîne au coeur de la tragédie arménienne. Une saga passionnée, inspirée par des faits réels, qui ne laissera aucun lecteur indifférent.
5 avril 2012
Le Cherche-Midi
693 pages
22,00€
Opaline
Opaline
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 46
Messages : 731
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation Québec

http://biblimaginaire.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart Empty Re: LES ENFANTS DE L'OUBLI de Raffy Shart

Message par Opaline le Lun 10 Sep 2012 - 0:54

Mon avis :

Le principal intérêt de ce roman réside dans son contenu historique. Comme plusieurs, j’avais déjà entendu parler du génocide arménien qui avait eu lieu au début de la Première guerre mondiale, mais je n’en savais pas beaucoup plus sur le sujet. Les enfants de l’oubli de Raffy Shart est venu combler cette lacune.

On y apprend que les Turcs, au sein de ce qui était encore à l’époque l’empire ottoman, ont décidé froidement d’exterminer et de déporter plus d’un million (et peut-être même plus) d’Arméniens et cela, dans un but de purification ethnique. Certains historiens disent même que c’étaient pour s’emparer des terres et des biens des Arméniens et d’autres, pour les empêcher de se rebeller pour obtenir un état arménien indépendant.

Ce qui fait froid dans le dos, c’est que du jour au lendemain, ces Arméniens ont été exterminés par leurs voisins et amis turcs avec qui ils vivaient apparemment en bonne entente depuis des décennies sinon des siècles. Les Turcs étaient musulmans et les Arméniens, chrétiens et cela peut aussi tout dire.

Les atrocités que les Arméniens ont connu aux mains des Turcs n’ont rien à envier à celles subies par les Juifs par les Allemands. Les Turcs le faisaient seulement à une échelle moindre et de façon moins organisée. En plus de connaître une mort violente et horrible, les Arméniens ont dû marcher pendant des centaines de kilomètres dans le désert pour être parqués dans des camps de concentration où ils mouraient par milliers, de faim, de soif et de maladies. Ou alors, on les faisait tomber dans des grottes, on les arrosait d’essence et ont y mettait le feu. En ce qui concerne les femmes et les enfants arméniens, les Turcs les adoptaient ou les mariaient, après les avoir convertis à l’islamisme, s’assurant ainsi que leur identité et culture arméniennes s’effaceraient parce qu’ils étaient totalement assimilés.

La communauté internationale semblait dès le départ avoir été informée de cette situation par des missionnaires et des diplomates, mais elle ne s’en est pas mêlée parce que c’était la guerre et que les Turcs étaient les alliés des Allemands.

Nous vivons tous ces évènements à travers les yeux des jeunes gens, Kévork et Zevart. Ils sont amoureux, mais lui semble plus tenir à elle que l’inverse. À la veille de ces terribles évènements, le père de Zevart l’envoie à Paris où elle étudiera le dessin. Zevart est la fille d’un riche propriétaire terrien tandis que Kévork n’est qu’un berger orphelin et le père de la jeune fille refuse la demande en mariage de Kévork. Celui-ci promet à la jeune fille qu’il l’attendra au pays.

Zevart arrive à Paris où elles connaîtra la vie folle et bohème des artistes en cette fin de la Belle époque. Elle essaiera tout : alcool, drogues, fêtes et vie de débauche. Pendant ce temps, en Arménie, Kévork assiste aux premiers massacres commis par les Turcs. Il décide de se battre et de se joindre à la résistance arménienne. Il finit par être arrêté par les Turcs. Il connaîtra alors une série d’aventures et de mésaventures qui le conduiront à Alexandrette, Palmyre, Damas et Petra. Il marchera dans le désert avec ses compatriotes, il sera surveillant dans un camp de concentration, il croisera et sauvera la vie de Laurence d’Arabie, il sera l’esclave des Bédouins, il sera aux travaux forcés dans une mine de sel et il s’engagera dans l’armée anglaise. Il immigrera aux États-Unis où il deviendra même gangster. Il connaîtra mille privations, recevra mille coups, endurera mille atrocités, il tuera des hommes, mais toujours il gardera intact son amour et sa promesse à Zevart.

Celle-ci n’ayant plus de nouvelles de sa famille, décide de retourner en Arménie. Elle échoue à Constantinople où elle apprend que son père est emprisonné par Mustafa Abdulik, un ancien ami amoureux d’elle, qui a pris part aux exactions turques. Elle devient sa maîtresse afin de sauver son père. Mais cela ne fonctionnera pas. Son père est assassiné et elle se retrouve dans un bordel de Beyrouth. Elle disparaît de l’histoire vers le milieu du roman pour reparaître brièvement plus tard, puis à la fin du roman. Zevart n'a qu'un rôle secondaire et c’est dommage, car elle est aussi courageuse que Kevork.

C’est Kevork qui a le beau rôle dans le roman et son histoire d’amour avec Zevart est plutôt accessoire. La narration est parfois maladroite, mais le potentiel émotionnel du roman est indéniable. L’auteur, par les péripéties de Zevart et de Kévork, nous fait connaître tous les tenants et aboutissements du destin des Arméniens, même les seconds chapitres, comme l’assassinat des Turcs responsables par les Arméniens ou les missionnaires qui ont rapatriés les orphelins arméniens. On apprend que même aujourd’hui, il n’y a que peu de pays qui ont reconnu le génocide arménien. Il s'agit d'un très bon roman historique, qui nous fait aussi connaître le Paris des années folles et le New York des gangsters (Al Capone, Lucky Luciano, etc.)

C'est un roman et une histoire qu'il nous faut connaître. Je dirais même que c'est un devoir de mémoire pour que ne se reproduisent jamais ce genre d’atrocités. Malgré quelques petites faiblesses inhérentes à un premier opus, Les enfants de l'oubli est un roman d'aventures palpitant et un hommage au courage du peuple arménien.
Opaline
Opaline
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 46
Messages : 731
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation Québec

http://biblimaginaire.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum