Club de Lecture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-30%
Le deal à ne pas rater :
FAGOR – Appareil combiné 3 en 1 Raclette + Fondue + Grill pour 8 ...
42.49 € 60.40 €
Voir le deal

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez-vous aimé ce livre?

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_lcap100%CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_lcap0%CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_lcap0%CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_lcap0%CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_lcap0%CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1
 

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Empty CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo

Message par Cali le Ven 15 Juin 2012 - 9:51

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo City_h10


Résumé


Dans le quartier de Shinjuku, c'est City Hunter qui fait la loi ! Derrière ce nom de chasseur se cachent en fait deux hommes, Ryo Saeba, le nettoyeur et Hideyuki
Makimura, le flic. A eux deux, ils sèment la terreur chez les criminels... Mais l'Union Teope, une organisation sud-américaine, est bien décidée à prendre le contrôle du marché de la drogue au Japon et le seul obstacle sur son chemin est City Hunter S'ils ne peuvent l'acheter, ils sont bien décidés à le tuer !



Date de parution : 27/10/05
Editeur : Panini Manga
Présentation : Broché
Nb. de pages : 217 pages
Cali
Cali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 41
Messages : 5385
Date d'inscription : 13/05/2009
Localisation la tête dans les nuages mais les pieds dans la merde!
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : lecture, photo, bricolages manuels

http://calidoscope.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Empty Re: CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo

Message par Naminé le Ven 15 Juin 2012 - 10:32

Je l'ai lu hier après-midi avec Anne Sophie, et voici mon avis :

Quand j'étais un peu plus jeune j'adorais regarder l'anime "Nicky Larson". Mais les animes sur TF1 étant connus pour être censurés, j'ai souhaité me mettre au manga. Et c'est une belle redécouverte !

L'histoire se déroule dans les années 80. City Hunter est le surnom de Ryo Saeba (Nicky Larson dans l'anime). C'est un ancien mercenaire qui travaille en coopération avec son ami, Hideyuki Makimura, un flic. Régulièrement, il est chargé d'éliminer de dangereux criminels. Meurtres, trafics en tous genres, enlèvements... le quartier de Shinjuku à Tokyo n'est pas un endroit sûr. Heureusement que Ryo est là pour régler le compte des malfaiteurs (et protéger les belles demoiselles en détresse).

J'ai vraiment eu énormément de plaisir à lire ce manga. Cette version deluxe est très agréable car la majorité des pages sont colorées, même si certaines ne le sont que très légèrement. D'ailleurs le format est un peu plus grand qu'un manga normal, ce qui est super car les scènes en sont beaucoup plus claires (parfois, sur un plus petit manga, j'ai du mal à discerner tous les détails). Il y a également de nombreuses anecdotes sur la création du manga, mais je ne sais pas si elles étaient déjà présentes dans l'ancienne version. L'édition de Panini Comics est donc de très bonne qualité.

Ce tome est découpé en plusieurs chapitres qui traitent en général d'affaires différentes. Une affaire dure dans le meilleur des cas deux chapitres maximum. Bien que certaines scènes prêtent à sourire et que l'humour soit présent, le manga en lui-même reste très noir et aborde des sujets vraiment difficiles. Chantage, drogue, persécution, prostitution, assassinats...tout y passe. Certains passages sont assez sanglants et d'ailleurs, grâce aux petites interludes entre les chapitres, j'ai pu apprendre que l'auteur s'était beaucoup renseigné et a même testé des armes pour rendre plus crédibles ses personnages. Cela se ressent beaucoup dans les scènes violentes, mais la touche d'humour apportée par les personnages apporte une certaine légèreté qui permet de rendre supportables des passages très durs. J'adore les traits de caractère de Ryo, il peut être à la fois un pervers déjanté et en même temps, on sent qu'il est très protecteur voir très sérieux. J'ai eu également beaucoup de plaisir à découvrir l'histoire de Kaori (Laura dans l'anime) car je me suis toujours demandée comment elle avait connu Ryo.

Rien que pour l'ambiance sombre du manga et pour les petites doses d'humour qui s'en dégage, n'hésitez pas à le lire car il est beaucoup mieux que l'anime ! Je deviens fan. Certains passages sont assez hilarants, surtout ceux où Kaori s'en prend à Ryo quand il prend son attitude de pervers. Comme ce n'est pas censuré, c'est vraiment tordant. Une très belle découverte !

Ma note : 4.8/5 coeur
J'ai eu un peu de mal au fait que Nicky s'appelle Ryo dans le manga et que Laura s'appelle Kaori Laughing


Dernière édition par Naminé le Ven 15 Juin 2012 - 15:56, édité 1 fois
Naminé
Naminé
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 32
Messages : 523
Date d'inscription : 27/04/2011
Localisation Pas-de-Calais
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Secrétaire Comptable

http://www.plume-a-papote.fr

Revenir en haut Aller en bas

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Empty Re: CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo

Message par Invité le Ven 15 Juin 2012 - 15:54

Mon Avis :

City Hunter est le manga original qui a inspiré le dessin animé Nicky Larson, série qui a accompagné l’enfance de bon nombre des blogueurs de ma génération. Dans ce premier tome, on découvre Ryo Saeba (qui est surnommé City Hunter), un nettoyeur qui œuvre en collaboration avec son ami Hideyuki Makimura. Leurs clients sont divers et variés : l’épouse d’un boxer qui s’est fait assassiné, la sœur d’une jeune femme qui a été enlevée… Nos deux compères ont donc pour but de venger ces victimes de leurs effroyables bourreaux. Pour cela, ils ont des méthodes qui ne souffrent d’aucune lacune : que ce soit un 357 magnum ou une bague qui dissimule une épine empoisonnée, ils sont prêts à sortir l’artillerie lourde ! Mais parfois, tout ne se passe pas exactement comme prévu, en particulier lorsqu’ils doivent affronter l’Union Teope…

C’est avec beaucoup de curiosité que j’ai ouvert le premier tome de City Hunter, et j’en ressors avec l’envie de poursuivre l’aventure et de me plonger dans le second tome. En effet, nous sommes en présence de personnages très charismatiques : Ryo est un homme très courageux qui n’hésite pas à braver mille dangers pour châtier ceux qui ont tué de pauvres innocents. Mais il est également un grand coureur de jupons pas toujours très subtil, ce qui lui vaudra quelques petits désagréments… Malgré ses airs de gros bras, il a néanmoins un grand cœur et redouble d’ingéniosité pour piéger ses différents ennemis. Hideyuki m’a un peu moins séduite, il est moins emblématique que son coéquipier qui, il faut bien l’avouer, lui fait de l’ombre. Puis, nous allons faire la connaissance de Kaori Makimura, la sœur d’Hideyuki. Cette femme est un sacré numéro et j’ai immédiatement adoré son caractère bien trempé. Kaori est très maline et ne recule pas devant le danger ; elle ne va d’ailleurs pas tarder à seconder Ryo, dont elle va peut-être parvenir à dompter le machisme. Elle n’est pas là où on l’attend et promet au lecteur de jolies surprises.

Par ailleurs, il y a la fameuse Union Teope, une organisation qui souhaite devenir maîtresse du marché de la drogue japonaise… Mais avec City Hunter sur le dos, ce ne sera pas une affaire gagnée d’avance ! Tout cela se règlera bien évidement dans le sang, et les dessins sont d’ailleurs parfois relativement violents. Mais cela passe bien, et l’humour équilibre bien ces scènes un peu plus sanglantes, réalisant un tout très réussi.

Les dessins sont très beaux, et Tsukasa Hojo a réalisé un subtil mélange du point de vue des couleurs. En effet, certains chapitres sont en noir et blanc, d’autres en noir, blanc et rouge, et certaines planches sont entièrement colorisées. Cela offre une dynamique au récit et met en avant les scènes clef. En outre, de petites anecdotes sur la création de City Hunter parsèment l’ouvrage, pour notre plus grand plaisir. J’ai trouvé très intéressant de découvrir cet autre aspect.

J’ai donc beaucoup aimé ce livre, et je recommande cet incontournable à tous les fans du genre, mais aussi à ceux qui font leurs premiers pas parmi les mangas.

Mon avis sur le blog

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo Empty Re: CITY HUNTER (Tome 1) de Tsukasa Hojo

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum