Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

1212, LA CROISADE DES INDIGNES de Jacques Cassabois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

1212, LA CROISADE DES INDIGNES de Jacques Cassabois

Message par Sherryn le Dim 23 Sep 2012 - 17:10




Résumé

« En l'an 1212 de la naissance du Christ, sous le règne du roi Philippe, un grand mystère a secoué le royaume de France. Un cataclysme de lumière qui mit le peuple en joie, avant de sombrer dans les abîmes de la nuit. » Géraud, petit pâtre de Cloyes, raconte l'histoire inouïe et bouleversante d'un cortège d'enfants, de mendiants, de moines et de femmes, partis de leurs campagnes pour délivrer Jérusalem...

23 mars 2012
256 pages
Hachette
4.95 €


Dernière édition par Sherryn le Dim 23 Sep 2012 - 17:20, édité 1 fois
avatar
Sherryn
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 31
Messages : 820
Date d'inscription : 20/10/2010
Localisation Suisse
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Adepte de la Plume

http://sherryn.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1212, LA CROISADE DES INDIGNES de Jacques Cassabois

Message par Sherryn le Dim 23 Sep 2012 - 17:10

Je vous invite à découvrir une interview de l'auteur sur ce roman ici

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé la voix de conteur de Jacques Cassabois, dont j’apprécie beaucoup la prose, et comme toujours dans ses livres, chaque phrase, chaque page de ce roman a été un régal à parcourir. Je trouve qu’il y a une certaine poésie dans ses textes, dont je savoure les formulations. La qualité littéraire a tendance à se faire rare dans la littérature jeunesse au sein de celle-ci, Jacques Cassabois est un auteur sur lequel on peut compter.

Ce récit se base sur un fait réel : parmi les croisades du Moyen-Âge figurèrent, plus particulièrement, les croisades des « petits », menées par des enfants et des pauvres. Ici, on se penchera plus particulièrement sur celle qui fut conduite par Étienne de Cloyes, 14 ans. Il me semble que ces tentatives de croisades pacifiques ne figurent pas parmi les plus connues et je m’étonne que l’aspect « inspiré de faits réels » du roman n’ait pas été mis en avant de façon plus claire sur le quatrième de couverture car c’est assurément l’un des grands intérêts de cette oeuvre.

Le roman est raconté à la première personne, non par Étienne, mais par Géraud, son meilleur ami qui le suit de très près tout au long de l’histoire. Cela permet de garder un regard distancié très sympathique, car même si Géraud partage les convictions d’Étienne et lui fait confiance, il n’est pas directement témoin des phénomènes mystiques auxquels aurait été confronté Étienne.

Les romans de Jacques Cassabois sont souvent écrits au présent, mais celui-ci est basé sur le souvenir et a par conséquent été rédigé au passé. Je préfère en principe les narrations au passé, même si dans le cas de cet auteur le style au présent me séduit largement, par conséquent cela a été pour moi une très agréable surprise. On ne perd rien au change, au contraire : la prose reste splendide et le passé convient parfaitement à ce type de récit. Les passages en italique, en particulier, permettent de prendre du recul par rapport à ce dernier. L’émotion s’en trouve accrue.

Même si j’ai dans l’ensemble beaucoup apprécié ce livre et que j’ai savouré la lecture, je ne l’ai pas pour autant trouvé exempt de défauts. Les ellipses entre les chapitres ne rendent pas toujours leur alternance très claire, en particulier au début où on n’est pas encore « rentré » dans l’histoire ; le chapitre 4, en particulier, je n’ai pas compris de quoi il parlait… J’ai aussi eu de la peine à retenir de suite les noms des assez nombreux personnages. Par ailleurs, la façon dont cette croisade prend forme dans l’esprit d’Étienne, puis est amorcée par lui et ses suivants, est particulièrement développée et cela rend la fin encore plus brutale et inattendue. Qui connaissait un peu le sujet savait qu’ils n’iraient pas bien loin, mais si l’on n’était pas averti j’imagine que cela peut s’avérer très frustrant. Le final est d’ailleurs assez violent pour un livre jeunesse ; ce n’est pas un défaut mais c’est surprenant.

Ces quelques points ne m’ont cependant pas dérangée outre mesure, je les ai relevés mais quand j’étais plongée dans la lecture, je les oubliais pour juste profiter du moment présent. 1212 m’a fait passer un excellent moment et c’est bien le plus important. Je remercie vivement Jacques Cassabois de m’avoir permis de découvrir cette nouvelle perle et d’avoir soulevé ma curiosité au sujet de ce fait historique méconnu.
avatar
Sherryn
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 31
Messages : 820
Date d'inscription : 20/10/2010
Localisation Suisse
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Adepte de la Plume

http://sherryn.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum