Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_lcap100%UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_lcap0%UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_lcap0%UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_lcap0%UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_lcap0%UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Empty UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand

Message par Michou le Ven 24 Aoû 2012 - 10:28

UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand 9782081258655


Résumé

Nous sommes en avril 1909 à Adana, au sud de la Turquie. Adana, l'opulente plaine de Cilicie, ses champs de coton et ses vergers, le fleuve Seyhan, la mer Méditerranée. Qui aurait pu prévoir que des massacres ravageraient cette terre ? Que la folie saisirait le parti Union et Progrès ? Aucune union en vérité, aucun progrès. Il y a là des amis, des familles, des bergers, le poète Diran Mélikian, Atom Papazian le joaillier, Vahan le révolutionnaire. Ils assistent à la montée de la haine et de l'intolérance. Certains prient, d'autres prennent les armes et combattent. La mort frappera la plupart, l'exil sera le lot de certains. C'est toute la puissance du roman de Daniel Arsand de réinventer une ville et d'évoquer le destin d'un peuple. De donner un visage à l'Histoire.


370 pages
Flammarion
31 août 2011
20,30 €

Michou
Michou
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 40
Messages : 1049
Date d'inscription : 31/01/2012
Localisation Quelque part dans ma tête...

http://michelebeckstudio.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand Empty Re: UN CERTAIN MOIS D'AVRIL A ADANA de Daniel Arsand

Message par Invité le Ven 24 Aoû 2012 - 23:09

Mon avis :

Adana, avril 1909. Adana est une ville située dans l'empire turc, et deux religions y cohabitent assez bien : les Turcs musulmans et les Arméniens chrétiens. Les deux peuples vivent plutôt bien ensemble, malgré quelques conflits. Certains sont amis malgré les différences, mais tout de même, ne se "mélangent" pas de trop. Les mariages inter religion sont très mal vus, voire interdits des deux côtés. Petit conflit après petit conflit, la région s'enflamme, consuisant aux débuts du génocide arménien. Les autorités locales ne font rien pour apaiser les esprits ; au contraire, elles les échauffent et donnent tous droits au génocide.

L'on suit plusieurs personnages tout au long de ce livre, notamment les membres d'une famille de joailliers, les Papazian. Vahan Papazian, un jeune homme d'Adana exilé à Constantinople, revient au pays. Juste au moment où il revient, le conflit commence à prendre de l'ampleur et l'affrontement devient inévitable. Malgré tout, beaucoup d'Arméniens pensent que, comme d'habitude, les tensions vont s'apaiser. Personne, ou presque, ne pense à fuir avant qu'il ne soit trop tard.

Les personnages ne sont pas fouillés, mais j'ai trouvé que ce n'était en rien un point négatif. Cela donne plutôt l'impression d'assister, mais de loin, à ce qui s'est passé.

Plus qu'un roman, cet écrit est un vrai poème, ou plutôt, un chant épique. Le style d'écriture est vraiment particulier, parfois très concis et sec (cela donne un peu l'impression que les mots arrivent comme une rafale de mitraillette), et parfois sous forme d'une très longue phrase, mal ponctuée, mais qui rend bien la cohue qui règne. Les chapitres, sont très très courts, ce qui rend la lecture rapide.

Il n'est jamais facile de parler de périodes aussi sensibles de l'Histoire dans des romans, mais Arsand réussi ici à en parler, très joliment d'ailleurs, sans tomber dans la sensiblerie.

Un vrai coup de coeur.

Ma note : 5/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum