Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis ?

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_lcap0%VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_lcap100%VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_lcap0%VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_lcap0%VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_lcap0%VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Empty VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig

Message par Invité le Mer 13 Juin 2012 - 23:21

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig 24hdan10


Résumé

Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée... Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez la fugitive. Ce récit d'une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l'auteur d'Amok et du Joueur d'échecs, est une de ses plus incontestables réussites.



159 pages
5,10 €
Editions Le Livre de poche

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig Empty Re: VINGT-QUATRE HEURES DE LA VIE D'UNE FEMME de Stefan Zweig

Message par Invité le Mer 13 Juin 2012 - 23:22

On dirait bien qu'une étrange histoire d'amour est en train de se nouer entre Zweig et moi. Les débuts laborieux avec "Le joueur d'échecs" furent bien vite oubliés grâce à la petite révélation que fut "la Confusion des sentiments". La routine n'étant pas encore installée que j'appréciai déjà de retrouver ce nouveau roman comme un vieil ami.

Je pense que le résumé est assez explicite pour éclairer votre lanterne. J'aimerais juste rajouter le fait que la vieille dame anglaise dont on parle, raconte à un gentleman une période très courte de sa vie, vingt-quatre heures exactement, pendant laquelle une rencontre fortuite lui a fait découvrir un kaléidoscope d'émotions.

C'est tellement agréable de n'avoir rien à dire de négatif à propos d'un livre n'est ce pas ? Ici c'est encore le cas, l'auteur utilise les bons mots à la bonne place, nous décrit les sensations et sentiments avec un talent remarquable. Je me dois de noter l'extrême précision de la traduction qui révèle toute la richesse du style de Zweig. On parvient ainsi à parfaitement s'identifier à cette vieille dame lors de sa quarantaine; j'ai espérer, aimer, été déçue, en colère, honteuse et coupable avec elle avec une facilité déconcertante !

L'auteur nous amène aussi à entreprendre toute une réflexion sur cette société de la fin du XIX ème siècle pleine de convenances plus ou moins logiques et plus ou moins légitimes. Certaines interrogations s'imposent alors à notre esprit; serions nous susceptibles d'abandonner vingt ans de vie maritale, nos enfants, pour une passion éphémère ? Est ce que ce ne serait pas justement le carcan social de cette époque qui poussait certaines femmes à revendiquer un certain droit d'exister par elles mêmes et non à travers leur mari ?

Cependant, Zweig traite tout ce trop plein d'émotions contenues d'une manière sobre et d'autant plus criante de vérité. On perçoit tout le poids des mots, de la vérité. Les faits ne semblent se concrétiser que de par le fait d'être exprimés à voix haute. La fin quant à elle n'est pas une véritable conclusion mais plutôt une manière d'offrir un constat assez neutre puisque les deux points de vue sur l'affaire ont été évoqués auparavant.

En bref, c'est court, intelligent et remarquablement écrit ! Je ne peux que continuer mon exploration de l’œuvre complète de Zweig.

Ma note:
8,5/10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum