Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez-vous aimé ce livre?

LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_lcap0%LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_lcap0%LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_lcap0%LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_lcap0%LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_lcap0%LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Empty LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig

Message par Cali le Jeu 31 Mai 2012 - 10:42

LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig La_con11


Résumé


Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l'aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a
été fasciné par la personnalité d'un de ses professeurs ; l'admiration et la recherche inconsciente d'un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d'idolâtrie, de soumission et d'un amour presque morbide. Freud a salué la finesse et la vérité avec laquelle l'auteur d'Amok et du Joueur d'échecs restituait le trouble d'une passion et le malaise qu'elle engendre chez celui qui en est l'objet. Paru en 1927, ce récit bref et profond connut un succès fulgurant, en raison de la nouveauté audacieuse du sujet. Il demeure assurément l'un des chefs-d'œuvre du grand écrivain autrichien
.

Date de parution : 31/05/99
Editeur : LGF/Livre de Poche
Collection : Le Livre de Poche
Format : Poche
Nb. de pages : 127 pages


Dernière édition par Cali le Jeu 16 Aoû 2012 - 20:49, édité 1 fois
Cali
Cali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 40
Messages : 5385
Date d'inscription : 13/05/2009
Localisation la tête dans les nuages mais les pieds dans la merde!
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : lecture, photo, bricolages manuels

http://calidoscope.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig Empty Re: LA CONFUSION DES SENTIMENTS de Stephan Zweig

Message par Invité le Sam 2 Juin 2012 - 11:14

Cette nouvelle est un petit chef-d’œuvre en elle même, une petite merveille d'écriture. Mon avis va sans doute vous paraitre exagéré mais j'ai toujours été très réceptive à ce genre de style dit "classique". Comme lorsque je m'extasie sur les vers de Rimbaud alors que d'autres n'y verront qu'un tas de mots incompréhensibles.

Roland, tout jeune étudiant, entame sa première année à l'université. Il fait vite preuve d'absentéisme et de débauche; un comportement que son père va très vite juger inacceptable. Le jeune homme honteux quitte Berlin pour une petite ville, pour tout recommencer et ne plus décevoir sa famille. Sa rencontre avec un professeur passionné va le plonger corps et âme dans ses études et d'autres choses insoupçonnées.

J'ai beaucoup mal à décrire ce que j'ai pu ressentir pendant cette lecture. Je pense que l'admiration de Roland pour son professeur est à la hauteur de celle que m'inspire le style remarquable de Zweig. Dans cette nouvelle rien n'est laissé au hasard, chaque choix de mot, de phrase et de construction stylistique se fait avec beaucoup d'intelligence. Je me suis complètement retrouvé dans le personnage de ce jeune étudiant fasciné par le discours littéraire de son ainé. Parce que la littérature est belle, passionnée, sans compromis entre les lèvres du vieux professeur. A tel point que Roland en vient à ne plus penser à manger ni dormir.

Cette relation entre les deux hommes se construit subtilement, tout en non-dits et déclarations pourtant très explicites. On ne sait pas où se situe les frontières de cette attirance atypique. Les personnages s'aimantent et se rejettent dans une tension constante. Tel un amoureux transis, Roland s'accapare l'objet de son l’idolâtrie; il ne doit appartenir à personne d'autre que lui, doit lui rendre des comptes, doit se faire pardonner d'instaurer cette sensation de jalousie constante. Il en déteste alors la femme de son Maitre, cherche à l'étudier presque anatomiquement pour comprendre ce qui a bien pu lui plaire, ce qu'elle a pu faire pour mériter de connaitre les secrets les plus intimes de son mari.

Le titre prend vraiment toute son importance dans la dernière partie du récit; une relation aussi fusionnelle entraine des imprévus et des problèmes de même intensité. Et là où l'on pourrait croire le dénouement si évident, l'auteur nous coupe l'herbe sur le pied et nous offre une fin parfaite. Parce que les sentiments sont faits pour être interprétés selon son propre jugement, son propre vécu et ses propres valeurs. Tout n'est qu'affaire de subjectivité, de sensations d'où cette confusion si importante. Ces deux hommes se sont perdus l'un dans l'autre dans une même exaltation mais pour des raisons à priori différentes. Là aussi réside tout le talent de Zweig dans sa façon de prêcher le faux pour le vrai. Libre à chacun d'y voir ce qui lui convient le mieux ou ce qui l’effraie le moins.

En bref, après m'être laissé légèrement déborder Very Happy, je ne peux que vous conseiller ce coup de cœur ! Pour ma part je vais essayer de freiner mon envie de remplir ma Pal en conséquence ><.

Ma note:
10/10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum