Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis ?

DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_lcap0%DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_lcap0%DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_lcap0%DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_lcap0%DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_lcap0%DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 0

DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Empty DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard

Message par Invité le Ven 4 Mai 2012 - 15:04

DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard 23_14810


Résumé

Cela commence par un enterrement. Cela finit par un enterrement. Entre les deux deux, le mort raconte sa vie. Et quel enchantement !
Des années 1970 à nos jours, toute son entreprise va précisément consister à esquiver la vie et ses contraintes. Et ce jeune, puis moins jeune, puis vieux fils de famille va de maison en maison, de campagne en ville, et d'une ville dans une autre ville, véritable gitan de luxe qui promènera à travers la France sa grande intelligence offusquée par la vulgarité des temps.
Mélancolique et satirique, virtuose et touchant, voici l'éblouissant premier roman d'un jeune homme qui semble avoir mille ans.



372 pages
20,50 €
Editions Grasset
Prix de Flore 2011

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard Empty Re: DU TEMPS QU'ON EXISTAIT de Marien Defalvard

Message par Invité le Ven 4 Mai 2012 - 15:05

J'achète rarement un livre en fonction de la rentrée littéraire où des différents prix littéraires qui peuvent exister en général. Mais là au vu de certains commentaires qui encensaient ce jeune auteur dont une jeune personne qui est allé jusqu'à le désigner comme digne successeur d'Arthur Rimbaud, je me devais d'assouvir ma curiosité et de plonger moi aussi dans un soit disant chef-d’œuvre !

On suit la vie ? ou plutôt le parcours disons géographique d'un homme. L'ensemble est divisé en plusieurs parties chronologiquement datées du début des années 70 à nos jours. A chaque nouvelle partie, un nouveau lieu. On ne peut pas dire qu'il s'y passe grand chose à part quelques rencontres succinctes et peu détaillées ainsi qu'un portrait morcelé de la figure maternelle.

Dès les premières pages, j'ai su que cette lecture allait être une lutte de chaque instant. Peut être pas dans un sens entièrement négatif loin de là mais disons que le principal défaut de livre à mon humble avis c'est l'omniprésence du style sur le sujet en lui même. Parce que l'auteur a en effet un style remarquable qui m'a laissé de nombreuses fois admirative mais que ses interminables descriptions en deviennent par la même occasion souvent incompréhensibles à la première lecture du paragraphe. C'est bien dommage cela aurait pu apporter un intérêt non négligeable à beaucoup de villes citées qui me sont inconnues (Orléans, Brest, Lyon, Tours etc). De plus il utilise à maintes reprises un vocabulaire assez soutenu dont certaines définitions m'auraient été nécessaires même si je comprends le rôle qu'il peut lui donner ( beauté du mot, tournure poétique etc).

Mais comme ma critique se veut plus mitigée que négative, ce sont aussi les désavantages que je viens de nommer qui m'ont cependant permis d'apprécier aussi ma lecture. Malgré le compte des années qu'essaye de présenter le personnage principal, ses nombreuses digressions et retours en arrière nous offrent plutôt un récit intemporel ou s'ébattent des souvenirs en suspens. Une nostalgie de l'adolescence prédomine nettement jusqu'à la fin; seule période où le narrateur s'est senti vivre vraiment.

En bref, une lecture intense mais laborieuse dont le style fait beaucoup d'ombre à l'histoire proprement dite. A ne pas mettre entre toutes les mains !

Ma note:
3/5

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum