Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_lcap33%VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_rcap 33% 
[ 2 ]
VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_lcap50%VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_rcap 50% 
[ 3 ]
VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_lcap17%VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_rcap 17% 
[ 1 ]
VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_lcap0%VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_lcap0%VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Empty VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin

Message par -loly- le Mar 25 Oct 2011 - 10:04

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Vipere


Résumé

"Ce roman, le plus célèbre de l'auteur, est aussi largement autobiographique. Comme dans l'ensemble de son oeuvre, Hervé Bazin y donne les raisons de sa haine et de son combat contre toutes les oppressions familiales et sociales. Vipère au poing raconte la lutte impitoyable livrée par Brasse-Bouillon, alias Jean Rezeau, ainsi que ses frères, contre leur mère, une marâtre odieuse, calculatrice et violente. Folcoche, ainsi que ses enfants la nomment, règne avec autorité sur une famille angevine bien-pensante, ne lésinant pas sur les coups de fouet, les brimades et les humiliations. Mais Brasse-Bouillon est malin, vif et clairvoyant. Il affronte sa mère en lui tendant à son tour les pièges qui l'aideront à avoir raison d'elle.
Au premier degré, le livre possède un incontestable humour qui marque les esprits (inoubliable Folcoche, parangon de méchanceté !). Mais, il est avant tout un cri d'enfant et la dénonciation d'un certain modèle d'éducation qui fit longtemps les beaux jours des familles françaises. Pour son auteur, cela reste à tout jamais un traumatisme et un échec,

J'entre à peine dans la vie et, grâce à toi [ma mère] je ne crois plus à rien, ni à personne... Celui qui n'a pas cru en sa mère, celui-là n'entrera pas dans le royaume de la terre.
--Stellio Paris"



Poche: 255 pages
4 euros
-loly-
-loly-
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 21
Messages : 215
Date d'inscription : 11/05/2011
Localisation chez moi
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Gym, lecture

http://universdeslivresdejulie.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Empty Re: VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin

Message par Invité le Dim 6 Nov 2011 - 16:54

:bonjour: :bonjour: Bonjour,

Je viens d'arriver sur le forum et j'ai terminé depuis peu la lecture de Vipère au poing. Ce livre décrit la violence d'une relation mère enfants dans une famille aristocratique. L'auteur dénonce avec colère voire avec rage l'éducation qu'il a reçu et comment il luttait quotidiennement contre la méchanceté de sa mère et la lâcheté de son père.
J'ai aimé ce livre dont je connaissais l'histoire ( téléfilm), c'est un classique, un livre qu'il faut avoir lu. Je pense lire la suite intitulé la mort du petit cheval.

Nelly

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Empty Re: VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 13:21

Mon avis :

Ce livre a été la claque du siècle ! Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre de récit.

Lorsque l’on commence à s’imprégner de l’environnement de notre personnage principal Jean, dit Brasse-Bouillon, on se croirait plus face à une lecture bien sympathique et champêtre.

Jean est un jeune garçon qui vit chez sa grand-mère en compagnie de son frère Fredie. Entourés de leurs tantes et oncles, les deux jeunes gamins se réjouissent de leur existence comme tous les petits garçons de leur âge.
Ils se promènent, jouent, chantent et rient. Ils leur arrivent de faire quelques fois des bêtises. Ils en étaient certes punis, mais la punition était plus exécutée pour montrer l’exemple que pour faire du mal.
En somme, tout le monde vivait heureux et ce jusqu’à la mort de la bienveillante grand-mère.
Suite à ce décès, les parents de Jean revinrent au pays natal afin de reprendre en main l’éducation de leurs fils.
Monsieur et Madame Rezeau vivaient auparavant en Chine. Vu que l’emploi de l’époux les obligeait à rester en Asie, ils avaient laissé leurs enfants chez la grand-mère paternelle.
Après une vie bien insouciante, Jean et Fredie vont revoir leurs parents et faire la rencontre de leur frère Marcel.
Les retrouvailles sont, sans conteste, détonantes. S’attendant à se jeter dans les bras d’une mère aimante et tendre, Jean et Fredie vont malheureusement se heurter à un bloc froid et cruel au plus haut degré.

S’instaure alors une guerre sans merci entre la mère et ses fils.
Madame Rezeau à un comportement vraiment ignoble. Elle fait tout pour mettre ses fils au pas et les punit pour de bêtes raisons à coups de pieds au derrière.
Comment peut-on à ce point rejeter sa progéniture ? La chair de sa chair serait pour elle un ennemi ?
On ne sort pas indemne de cette confrontation meurtrière. La notion de maternité est transformé : de gentille, tendre, douce on passe à méchante, effrayante et rude.

Et si on en restait là, ce serait encore supportable. Néanmoins, cette détestable expérience fera une victime : Jean.
Le jeune garçon sympathique que l’on a connu au début devient, au fil des pages, un adolescent à l’image de sa mère.
Devant ruser et jouer au même jeu maternel pour contrer ses attaques, il met en place les plus machiavéliques plans.
Ainsi, peu à peu, Jean devient aussi mauvais que sa mère. Son cœur d’enfant innocent a été à tout jamais remplacé par un cœur de pierre.
Une haine acre emporte notre jeune ami. Il la dirige contre sa mère dans un premier temps … Et contre le monde entier dans un second.
Une déchéance pareille dans l’immoralité et les ténèbres de la détestation est tout simplement insoutenable.

Un récit marquant à vie qu’il faut lire au moins une fois pour ressentir, dans tout son horreur, la notion de drame.
Spectaculaire et horrible à la fois !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Empty Re: VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin

Message par Invité le Mar 20 Mar 2012 - 21:23

"Celui qui n’a pas cru en son père, celui-là n’entrera pas dans le royaume des cieux. Celui qui n’a pas cru en sa mère celui-là n’entrera pas dans le royaume de la terre."
Voici ma citation préféré du roman qui resume bien l'histoire de la vie du hero. A force de se batre contre sa mère toute sont enfance il finit par vouloir se batre contre le monde entier.

J'ai lue se livre au lycée et je l'ao trouvé magnifique. Un style inimitable et une histoire surprenante. Une histoire de haine maternel comme on n'en a jamais vue. Les deux personages principaux brasse-bouillon et Folcoche se livre un geure sans merci au mileux de deux frère et d'un pere effecé et sans caractère. C'est dans ses deux personnages qu'est concentré toute la force et la rage et la force.
Vipère au poing fait partie de ses livres dont on savour chaque mots autant pour le style que pour l'histoire.
Mon exemplaire tombe en morceaux tellement je l'ai lue et relue ... et relue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin Empty Re: VIPÈRE AU POING de Hervé Bazin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum