Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

43% 43% 
[ 3 ]
29% 29% 
[ 2 ]
14% 14% 
[ 1 ]
14% 14% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7

LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Karine le Mar 18 Oct 2011 - 14:34




Résumé

Gair est condamné à mort.

Il est le seul à entendre le Chant, une terrible magie qui le déchirera de l'intérieur s'il n'apprend pas à la maîtriser.
Pourchassé par les Chevaliers de l'Eglise qui veulent le jeter au bûcher, Gair a pour seul espoir un ordre secret que des siècles de persécution ont presque anéanti: les Protecteurs du Voile, l'unique rempart contre les démons du Royaume Caché.
Mais le Voile entre les mondes est en train de faiblir.
Bien avant d'y être prêt, Gair devra combattre pour sa propre vie, pour l'Ordre du Voile et pour la femme dont il est tombé amoureux ...




Ce livre est un enchantement.

Rares sont les écrivains qui, depuis J.R.R Tolkien, ont su nous rendre l'âme du monde à travers le merveilleux.

Elspeth Cooper est de ces enchanteurs. Elle renoue avec la grandeur et le plaisir qui ont fait les plus grands succès de l'aventure initiatique . Elle nous rappelle un temps mythique, celui d'avant l'époque moderne et d'avant l'âge adulte, où le spectacle de la nature, la parole des gens et la tradition des histoires livraient la vérité de l'existence.
Lorsque la légende enseignait la vie, et que la magie était authentique.

Le Chant de la Terre est un superbe récit d'apprentissage de la magie, du combat, de l'amour, raconté avec une aisance et une foi qui le rendent parfaitement accessible à tous les publics.

Elspeth Cooper a le pouvoir de rendre au lecteur son innocence. Elle sait la féerie et le mystère... mes forêts profondes, les monts embrumés, les ruines surplombant la lande... Elle chante le vol de l'aigle, la clameur des épées.. l'amitié complice, les amours fiévreuses et le goût amère de la trahison... Les héros, dans leurs forces et leurs faiblesses, sont naturels et touchants.

Écoutez la musique secrète de la magie. Laissez vous conter l'ancienne légende du monde. --Stéphane Marsan, Editeur


456 pages
Bragelonne
(18 novembre 2011)
28€

_________________

Karine
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM

Féminin Age : 36
Messages : 18826
Date d'inscription : 11/05/2009
Localisation 2B (Haute-Corse)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ADMIN du Forum

http://aimerlire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par lilu60 le Mar 18 Oct 2011 - 15:11

ou la la, j'aime ce petit résumé!! je vais noter ça sur ma wish list ^^

lilu60
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 35
Messages : 483
Date d'inscription : 02/09/2011
Localisation Oise

http://leslubiesdeludi.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par sev62330 le Dim 23 Oct 2011 - 13:56

Wahou le résumé aller encore un dans ma wishliste

sev62330
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 37
Messages : 207
Date d'inscription : 28/05/2011
Localisation ISBERGUES
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Ala recherche d'un emploi

http://lectureforever.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Invité le Mar 29 Nov 2011 - 12:23

Mon avis

Je n'avait jusqu'ici jamais lu de roman de fantasy destiné à un public adulte mais plutôt aux adolescents. Ayant été séduit par des sagas comme Les Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia, j'ai pris un gros risque en participant au partenariat proposé par les éditions Bragelonne sur le forum Club de lecture pour tenter de remporter Les Chants de la Terre qui est plus adulte.

Mais j'avais très envie de découvrir ce roman ! Pour sa couverture magnifique teintée de blanc et bleu dont un réel mystère dégage et pour un résumé qui me mettait l'eau à la bouche (de bons prétextes de boulimique littéraire ^^) Et c'est avec des étoiles pleins les yeux que j'ai ouvert le magnifique coffret contenant le diamant tant attendu. Un seul mot m'est venu au premier contact : wow ! De mes yeux j'ai contemplé un somptueux roman avec une magnifique couverture que j'ai reçu en épreuves non corrigées. Pour vous dire qu'au moment où j'ai commencé l'écriture de ma chronique le stress m'envahissait ; une pression de plus, mais positive !

Les Chants de la Terre c'est, selon moi, la bombe littéraire de l'année 2011! Ce roman, on le vit pleinement à 4000%. Il nous capture dans son univers et nous impose de résoudre les mystères qui l'entourent. Du début jusqu'à la fin avec une conscience pleine et entière, une fois qu'on plonge le nez dans ce livre, on ne peut plus s'arrêter ! Même après l'avoir terminé depuis quelques jours il me hante toujours autant... C'est un de ces roman qui vous laisse une marque, qui fait chavirer votre cœur sans le laisser hors de danger. Perdre ne serait-ce qu'un instant précieux de ce livre ce serait un péché, voire une trahison envers lui !

L'ouverture de la caverne d'Ali-Baba

Au moment où j'ai ouvert le livre, j'ai instantanément senti sa puissance. Par son gabarit, la présentation de l'éditeur et la couverture ; on ne peut qu'être émerveillé - mais aussi intimidé par le pavé qu'il est (475 pages) - De plus, la police de caractère est de taille minuscule.. autant vous dire qu'avant de me lancer dans l'aventure, ces détails m'ont fait peur...


Une introduction dans l'univers, parfaitement réussie

Dès ma première plongée (appréhendée) dans l'univers de Elspeth Cooper, je me suis senti comme un enfant à qui on apprend à marcher. Quand on est pas habitué à ce genre de lecture il faut un certain temps d'adaptation. Mais je suis parvenu à me familiariser avec le style très rapidement malgré le côté descriptif (grâce à la présence de l'action et aux rebondissements. L'auteure parvient à nous ouvrir les portes de son univers d'une façon qui vous décontenance ! C'est dire que chaque mot lu m'a fait fondre comme la cire d'une bougie. Les tons et l'ambiance de l'histoire : froid, sinistre, intolérant et sans pitié collent parfaitement avec l'esprit du roman pour la situation des personnages (notamment celle de Gair).

Cependant au commencement de ma lecture, je n'étais pas encore plongé profondément dans le roman. Il m'a fallu un certain temps pour faire plus ample connaissance avec l'univers et ses personnages qui me plaisaient beaucoup qu'ils soient maléfiques ou bénéfiques.


Des passages qui vous rendent asthmatiques ou léthargiques.

Le rythme dès le départ s'introduit en prenant le temps de mettre en place tous les "accessoires" de l'univers mais se perd petit à petit à la moitié du livre. C'est un peu l'inconvénient de débuter avec de l'action, on l'amorce en vous faisant vibrer pour par la suite vous endormir. Mais étrangement, je ne saurais vous dire comment, j'ai su m'y adapter.

Il y a des choses qui seront toujours inexplicables, qui vous marquent à jamais. Vous développez un feeling, vous avez l'impression d'être sur la même longueur d'onde avec un livre ; c'est juste incroyable.

Le style est profond, descriptif, poétique et vous déshabille lentement d'une expression très sensuelle. Moi qui ai un grand préjugé sur la fantasy adulte avec souvent les longues descriptions qui plombent le rythme, je n'ai pas été dérangé dans ce roman (à quelques exceptions près). L'auteure donne une telle vie à son récit et ses personnages que l'on ne peut pas rester sur cette impression d'un style lourd qui nous gâche la lecture, avec ce roman c'est impossible ! Et puis je n'ai pas regardé une seule fois dans le dictionnaire et pourtant j'ai tout compris !

Une compatibilité avec le style et la situation des personnages

Là où j'ai été impressionné (toujours dans le style de l'auteure) c'est sa capacité à appliquer à telle situation un niveau de langue plus ou moins élevé selon le degré du danger. Si les personnages se présentent dans ce genre de situation par exemple, elle extrait sa plume de la veine des descriptions avec une subtilité ... qui vous attendrie tout simplement... C'est du grand art !

Une histoire qui ressemble à un vrai puzzle

Là où j'ai eu du mal, c'est avec l'histoire. En général dans la fantasy, on accroche pas dès le début, il faut attendre un certain temps avant de pouvoir marquer ses repères pour vivre pleinement le roman et dès que l'on trouve l'interrupteur, hop ; tout s'éclaircit. Mais l'auteure part dans des contrées lointaines dans son imagination notamment pour l'approfondissement de certains points que quelquefois j'ai été un peu perdu, je le reconnais ...


Un univers de fantasy magique et riche


Elspeth Cooper nous livre dans Les Chants de la Terre, un univers de fantasy pure et dure, approfondi avec la précision digne d'un chirurgien. Avec toujours sa petite touche personnelle, elle parvient à rendre d'un réalisme profond tout ce qu'elle nous décrit. Elle nous plonge dans une époque moyenâgeuse un peu plus moderne que celle de notre histoire (puisque la magie n'était pas censée exister) et parvient à nous donner envie de revivre au temps des châteaux forts avec les chevaliers et tout le reste ; c'est tellement passionnant et riche !

L'auteure nous secoue dans tous les sens sans nous laisser le temps de regagner le sol.

Ce qui m'a surpris dans ce roman, c'est cette capacité que possède l'auteure à tenir le lecteur en haleine sans cesse, même dans les passages qui marchent au ralenti. Une fois que Elspeth Cooper vous possède, vous ne pourrez plus l'arrêter, et cela, même vers la fin où il ne se passe pas grand chose au niveau de l'action, on sent qu'il y a toujours cette petite pépite de tension qui grossit au fur et à mesure sans que l'on s'en rende compte.

Petit à petit, on sent que l'on se rapproche du but...

Le récit monte crescendo et il n'y a pas besoin d'une sensibilité surdéveloppée pour le comprendre. En débutant son histoire avec de l'action et des retournements de situation tout en la poursuivant sur la même longueur d'onde mais avec plusieurs gouttes danger, Elspeth Cooper nous le fait sentir qu'il y a toujours un petit quelque chose qui survole l'avenir des personnages sans que l'on sache vraiment quoi exactement. C'est frustrant d'un point de vue positif mais c'est aussi cette petite touche qui nous donne envie de continuer sur notre lancée pour découvrir ce qui va se passer par la suite !

Des amitiés inattendues...

Dans ce roman, c'est bien toute une flopée de personnages qui s'offre à vous ! Avec tous des caractères et des personnalités différents pour chacun, vous ne pourrez que dénicher quelques coups de coeur ! L'auteure les approfondit en nous dévoilant leur passé à des moments choisis. On sent qu'ils ont leur place à l'endroit où ils se présentent. Certains ne vous feront pas une très bonne impression au début, mais ce qui est intéressant comme dans tout roman qui se respecte c'est de découvrir qu'il y a bien une raison à cette cette carapace, cette réserve. Cette personne véritable que vous décidez de cacher pour X raison qui en est toujours une très bonne. Et il devient par la suite votre ami.

Mais il y en a bien un qui sort du lot, et c'est bien notre héros Gair ! Même si on est dans une narration à la troisième personne ça se voit à des kilomètres que c'est bien lui le principal acteur dans l'histoire que l'on va suivre dans ses craintes, ses peurs, ses doutes.

Un hymne à l'apprentissage de la magie

Gair est en prison pour avoir usé d'actes de sorcelleries. A l'époque moyenâgeuse, les sorciers sont condamnés au bûcher pour brûler dans la toute bonne foi de la purification de la Déesse. Et s'il y a bien une seule et unique religion permise c'est bien celle de croire en la Déesse comme un dieu qui vous apporte tout ce dont vous avez besoin. Et pour ceux qui se dirigent vers la magie - comme pour l'exemple de Gair -, ceux-ci sont considérés comme des sorciers qui ont profané l'unique croyance : la Déesse. Si notre héros redoute bien quelque chose c'est d'être emmené dans la Salle du Conseil pour que l'Ordre rende sont jugement. Et jusque-là, personne n'a jamais échappé au bûcher, mais Gair fait exception à la règle et fuit la sentence irrévocable. Il est excommunié de L’Église, d'un signe sur la paume de sa main (qui l'interdira d'entrer dans tout bâtiment religieux) et doit obligatoirement quitter la région eadorienne sous 24h. Et ce n'est sans compter l'aide d'Alderan, que Gair réalisera sa course à la montre. 24H Chrono, top c'est parti !

Dans le résumé il y avait écrit "Bien avant d’y être prêt, Gair devra combattre[...]et pour la femme dont il est tombé amoureux…" et j'ai été surpris après avoir dépassé la moitié du roman de ne pas encore avoir pu rencontré cette relation amoureuse prévue. C'est un mal pour un bien puisque dès que cette fameuse apparition très attendue arrive, il est bien question dans ce roman d'un amour charnel, subtil.

Dès qu'il y a rencontre entre les deux protagonistes, on sent qu'il y a une certaine complicité qui s'installe sans vraiment que l'on sache pourquoi. Il y a une telle tentation "fuis mois je te suis, suis moi je te fuis" que c'est presque à en devenir fou. Mais quand ils décident de passer à l'acte, on a l'impression d'y assister et notre coeur fait des bonds (en tout cas pour mon cas j'étais au bord de l'extase !)


Les points positifs : Absolument tout !
Les points négatifs : Aucun, même si j'ai pu montrer dans cette chronique quelques hésitations il n'y en a pas vraiment si ce n'est que : la suite !

Une fin magistrale ! De quoi faire mijoter la soupe pendant plusieurs jours. Je suis conquis par ce final totalement explosif qui nous mène en bateau avec de l'espoir, des sueurs froides, de l'usure et de la peur. Il y a vraiment toute une force phénoménale et puissante qui dévaste tout sur le passage. C'est tout simplement du Elsepth Cooper, on tombe pas dans le cliché du "happy end" au moins dans son roman et tout est justifié et d'une crédibilité absolue. Quel bonheur de lire un tel livre ...

Une suite appréhendée mais attendue.

Après avoir lu un tel roman qui m'a secoué, m'a fait vibrer, vivre une nouvelle aventure aux côtés de personnages comme Gair, Alderan je ne peux que réclamer le tome 2 ! Ou pas ... En fait je suis plutôt partagé de ce côté-là même si la fin laisse bien présumer une suite, je ne vois pas ce que pourrait nous offrir de plus l'auteure dans un second tome qui pourrait être moins bien maitrisé et se situer nettement en dessous du premier. On verra bien ...

Un bijou à conserver précieusement

Pour conclure cette chronique, je dirai que pour le comprendre il faut le lire ce roman. Les Chants de la Terre, tome 1 : La chasse sauvage écrit par Elsepth Cooper est juste une bombe atomique, celle qui vous fera vrombir dans votre fauteuil et qui vous réveillera sur certaines choses de la vie. Malgré un début d'histoire super, la suite s'enchaine avec beaucoup de longueurs mais on ne peut que rester en haleine pour découvrir La Fin ! Un roman qui m'a ému et que j'ai été désolé de refermer à la dernière page.


Un gros-mini coup de cœur !



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par angelebb le Mar 29 Nov 2011 - 12:57

Quel article...bravo cool
Je doit le recevoir en part moi aussi, il me tarde....

angelebb
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 34
Messages : 250
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation PACA

http://angelebb.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Karine le Mer 30 Nov 2011 - 12:52

Super article Johan cool
bravo

_________________

Karine
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM

Féminin Age : 36
Messages : 18826
Date d'inscription : 11/05/2009
Localisation 2B (Haute-Corse)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ADMIN du Forum

http://aimerlire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Invité le Mer 30 Nov 2011 - 12:58

@angelebb

@Karine : Merci Karine ! Pour un tout premier partenariat avec bragelonne tu peux pas savoir comment j'ai stressé en préparant ma chronique (déjà pour le brouillon). Il y a tellement de choses à dire dans ce livre que c'est impossible de ne pas écrire un roman pour en parler ! Je pense qu'on le voit bien, ma critique est assez longue mais bon, le livre est quand même très épais (475 pages) avec une écriture très petite alors ça compense un peu ^^ Pour le comprendre, il faut le lire !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Karine le Mer 30 Nov 2011 - 13:01

Wink

_________________

Karine
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM
ADMIN & FONDATRICE DU FORUM

Féminin Age : 36
Messages : 18826
Date d'inscription : 11/05/2009
Localisation 2B (Haute-Corse)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ADMIN du Forum

http://aimerlire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par angelebb le Ven 13 Jan 2012 - 0:46

Deux mots de l'histoire...
*

Echappant de justesse à la peine de mort, Gair par tous les moyens tente de fuis ses ennemis, l'Eglise et entre au sein de l'institution des Protecteur du Voile.
Entendant les Chants de la Terre, il va désormais apprendre à l'écouter et surtout à le maîtriser.
Mais la menace se faire à nouveau ressentir et le danger rôde et se rapproche!

Mon avis
*

Je vais vous parler, dans un premier temps, du livre en tant qu'objet.
Trop habituée aux livres avec un couverture souple, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir cet ouvrage qui est tout simplement magnifique.
Sous la jaquette, que l'on peut apercevoir en début d'article, se cache une couverture rigide, donnant au livre un poids non négligeable. Son illustration sobre n'en ait pas moins époustouflante!
Dans un premier temps donc, la séduction opère, c'est un bel ouvrage pleins de promesses.

Passons au genre: la fantasy.
Je ne m'y suis jamais essayée, il y a un début à tout!!!
C'est donc sans à priori, avec un regard neuf et nouveau que je me suis plongée au coeur de l'histoire...et quel délice, quel bonheur!
Pourquoi ai-je attendue autant de temps pour lire ce style???

Malgré un début difficile, je dois le reconnaître, où je me suis sentie complètement perdue car je n'arrivais pas à me situer en lieu et en temps par rapport à l'histoire, je me suis habituée au genre.

J'ai adoré ma lecture, retrouvant le héros Gair avec un pur bonheur.
C'est la première fois que j'ai du mal à lâcher un livre à ce point là (maintenant, j'ai des heures de sommeil à rattraper!!!!). Je me suis réellement projetée au sein de l'histoire, au coeur des combats, faisant défiler les pages sans m'en rendre compte.
La puissance de ce livre est magique.

J'ai rencontré des personnages fabuleux et attachants. J'ai suivie les aventures de Gair avidement et sans relâche.
Son premier entraînement à l'épée avec Arlin est mémorable, je me suis évadée lors de ses rencontres avec Aysha, j'ai tremblé à ses côtés lors de la dernière bataille, ses amitiés m'ont attendries, tout un panel d'émotions donc que je ne suis pas prête à oublier!
Puis bien sûr, arrivant trop vite la fin du roman! Je laisse donc Gair avec un pincement au coeur car je sais que je vais désormais attendre trèèèès longtemps avant de le retrouver!
Il y a des héros que l'on oublie pas!

Les personnages secondaires, tous aussi importants et charismatiques sont nombreux. J'ai été sensible à Alderan, qui suit Gair depuis le début, dont la puissance redoutable contraste avec son paternalisme! Un chef secret que je retrouverai avec plaisir au second tome! J'ai été également sensible à Tanith, la Guérisseuse pour son dévouement et son engagement.

En conclusion, une entrée dans le genre parfaitement réussi avec ce roman. J'ai été subjuguée par ma lecture qui m'a coupé le souffle plus d'une fois!

*
Extrait
p.116
"- Est-ce que vous pourriez m'enseigner?
- Ca dépend de tes raisons de vouloir apprendre.
- Je ne veux plus en avoir peur.
- Et la connaissance, c'est le pouvoir. Bonne réponse.
Si je choisis de te prendre pour élève, Gair, il y a quelque chose que je dois te faire comprendre d'entrée de jeu. Tu fais partie d'une espèce de plus en plus rare. Tu es capable d'entendre les Chants de la Terre, de toucher à un pouvoir si grand qu'il peut soulever des montagnes, et pourtant si subtil qu'il peut renfermer un millier de pétales dans un bouton de chrysanthème de la taille de ton ongle. C'est un don incommensurable, et accéder à ce genre de pouvoir a un prix. Ce prix est la retenue."

*

Mon ressenti 9,5/10

angelebb
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 34
Messages : 250
Date d'inscription : 14/06/2011
Localisation PACA

http://angelebb.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par taylor le Lun 30 Jan 2012 - 9:37

Je l'ai commencé hier et j'apprécie beaucoup pour le moment.

taylor
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 38
Messages : 746
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation Haute Normandie
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Juriste / lire, fitness, loisirs créatifs

http://totalybrune.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par taylor le Mer 1 Fév 2012 - 12:19

Si toute la saga est du même calibre que ce premier tome, je peux vous dire que ça va être un excellent cru. Dans le premier tome, on voit bien que c'est la mise en place, la présentation des personnages, des points clés qui seront développés par ailleurs.

Quel sera le role exact de Gair ? Sauvé d’une mort certaine par un vieil homme qui l’emmène avec lui dans une cité où il apprendra à maitriser le don pour lequel il a été condamné à mort, il découvrira que ce Don peut lui apporter beaucoup de merveilles mais lui apportera somme toute également son lot de problèmes.
Il y a une scène d’une violence inouie, elle m’a laissé avec un certain malaise. C’est limite si je n’ai pas ressenti moi-même l’agression dont est victime Gair

Le dernier tiers du roman est mené tambour battant et augure une suite rythmée et pleine de rebondissements.
Le style est très fluide, les personnages alternent entre la gravité et l’humour. On s’attache presque à tous (je dis presque parce que le méchant est vraiment odieux).
Vous l’aurez compris, j'ai vraiment adoré ce premier volume.

En plus le livre en lui même est un très bel objet d’une part visuellement : la couverture en relief et l’harmonie des couleurs ainsi qu’un très beau papier blanc et bien épais (d’ailleurs j’avais du mal à attraper les pages pour les tourner).

Vivement le tome 2.

taylor
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 38
Messages : 746
Date d'inscription : 27/06/2011
Localisation Haute Normandie
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Juriste / lire, fitness, loisirs créatifs

http://totalybrune.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Tia le Lun 23 Avr 2012 - 21:08

Encore une fois merci angelebb pour ce LV !

Mon avis : très bon livre dans l'ensemble mais pas le coup de coeur auquel je m'attendais.

On suit ici l'histoire de Gair, un jeune homme capable de puiser dans le Chant (une source d'énergie) pour allumer un feu, déplacer des objets, changer de forme ... Mais ce don est condamné par l'Eglise : Gair est donc torturé et excommunié. Il est banni de la ville de Dremen par le Précepteur Ansel. Mais un autre membre du Conseil qui a prononcé le bannissement de Gair, Goran, veut sa mort à tout prix. On sent très vite qu’il y a plus que la simple peur du sorcier derrière cette haine, cet acharnement mais l’auteur laisse Goran dresser ses plans machiavéliques jusqu’au bout, et c’est un régal !

Poursuivi par les sbires de Goran, Gair trouve une aide précieuse en la personne d’Alderan. Ce bon samaritain est en fait capable, comme Gair, de puiser dans le Chant. Il convainc Gair de le suivre dans une école qu’il a fondé sur une île, afin d’y suivre un enseignement qui lui permettra d’apprendre à maîtriser son Don.

J’ai trouvé certaines ressemblances avec Eragon : un don qu’il découvre tout seul et qui laisse une marque sur la main, le fait que le héros (un jeune homme) soit poursuivi et obligé de fuir, qu’il soit aidé par une personne plus âgée que lui, un homme comme lui, qui va lui apprendre des choses au cours d’un voyage initiatique …

J’ai trouvé aussi des ressemblances avec le cycle de la Roue du Temps : le fait de puiser dans une source d’énergie (le Chant dans un cas, le Pouvoir Unique dans l’autre) pour créer des choses ou guérir, les mantes de couleurs différentes selon le rang et le talent (comme les Ajahs), la possession par un objet (Mat et le poignard de Shadar Logoth), on a même eu droit à des échos d’une guerre dans le désert contre un peuple de guerriers farouches …

Je regrette l’idylle entre Aysha et Gair. Je trouve qu’elle tombe comme un cheveu sur la soupe dans l’histoire et on la voit arriver de tellement loin qu’on se demande presque si l’auteur ne l’a pas intégré à l’histoire que parce qu’elle voulait absolument caser un peu de romance là-dedans. Pauvre Tanith tiens ! J’espère qu’on la verra dans le tome 2 …

Lorsque Gair est au chapitre, j’aurai préféré un peu plus d’entraînement et de progression (et moins de roucoulades) parce que là on a vraiment l’impression qu’il sait déjà tout avant d’entrer à l’école (d’où l’intérêt de l’envoyer là-bas, si ce n’est déplacer l’action ? …).

Je regrette aussi qu’une fois arrivé au Chapitre, on ne voit presque plus Alderan. De même, compte tenu de ce qu’il arrive à Darain, j’aurai aimé qu’on développe un peu plus ce personnage (parce qu’à part une description physique, trois parties d’échecs et une petite amie dont on ne sait rien si ce n’est le nom, on ne sait rien !).

A mon goût, il manque des explications sur les différents peuples, leurs coutumes … et une carte !! pour donner un peu plus de réalité à l’histoire et surtout pour pouvoir se repérer un peu parce que là l’auteur nous balance des noms de villes, de contrées, de peuples en veux-tu en voilà mais sans vraiment les approfondir de sorte que par moments j’avais presque l’impression de lire un tome 2 sans avoir lu le 1 tellement j’étais perdue !

Bon, j’admets que dresser comme ça la liste des « moins » de l’histoire fait penser que je n’ai pas aimé, mais c’est tout le contraire ! (Et je lirai volontiers le 2 !)
J’ai eu un peu de mal au début, mais à partir du moment où Alderan et Gair sont en route, ça coule tout seul ! L’histoire est très fluide, les rebondissements sont bien amenés et ne tombent pas d’on ne sait où juste pour mettre un peu d’action, non il y a une vraie logique dans l’histoire et c’est très agréable de jouer un peu au chat et à la souris avec la résolution de l’énigme.

L’histoire de Gair est entrecoupée de bribes de récits concernant le Conseil de Dremen. On ne perçoit pas forcément la raison pour laquelle on s’intéresse autant au Conseil au départ mais à la fin tout s’éclaire.

Le point de vue externe utilisé ici est à mon avis le meilleur qu’on aurait pu utiliser. Le point de vue de Gair ou d’Ansel aurait été trop restrictif je pense. Par ailleurs, les pensées des personnages sont parfois retranscrites ce qui est toujours intéressant pour le lecteur.

Note : 4 / 5

Tia
ADMINISTRATRICE DU FORUM
ADMINISTRATRICE DU FORUM

Féminin Age : 24
Messages : 1906
Date d'inscription : 11/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Invité le Jeu 5 Juil 2012 - 20:21

Je remercie Angelebb pour m'avoir permis de lire ce livre grâce à un LV !

Contrairement à tout vos avis, j'avoue avoir été déçue par ce livre, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans la lecture, je n'ai lu que très peu de Fantasy et j'aime bien le peu que j'en ai lu, mais j'ai trouvé celui là un peu compliqué à comprendre. Il ne m'as intéressé qu'à partir d'un bon moment.
Voila j'écris qu'un petit avis ce livre ne m'as pas inspiré. Mais par contre je pense quand même lire le deuxième tome, car contrairement au reste j'ai bien aimé la fin et je pense que le deuxième pourrait être plus intéressant.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Lili.M le Mer 1 Aoû 2012 - 17:07

Mon avis

Alléchée par le résumé, j'étais vivement désireuse de participer à ce livre voyageur . Un très grand merci à Angelebb pour m'avoir fait partager cette lecture

L'histoire s'ouvre sur le procès de Gair qui comparait pour sorcellerie.Il sera excommunié de la religion Eadorienne, banni du royaume du Suvaeon et marqué au fer de la marque des sorciers

Il sera aidé et recueilli par Alderan qui lui proposera de gagner l'Ouest ou il possède une école afin de lui enseigner la maitrise du Chant , magie dont Gair semble être pourvu en abondance , mais qu'il ne contrôle pas du tout .
Apprendre pour devenir un gaedden et surtout protéger le Voile (frontière entre ce monde et le Royaume caché )qui s'étiole de jour en jour

Gair est le personnage principal et, à ce titre il a les défauts de ses perfections , c'est lui qui a le plus grand pouvoir , il est très fort au maniement de l'épée et a une tendance agaçante au comportement chevaleresque.Un peu trop lisse pour moi

J'ai beaucoup plus apprécié Aysha .Professeur des formes de Gair, belle mais infirme (elle se déplace avec des béquilles ), impétueuse et se fichant éperdument des règles établies , elle lui apprendra bien plus que la magie des formes

Alderan , sans hésitation, mon personnage préféré , protecteur du Voile, vieux briscard non dénué d'humour, il sera le parrain de Gair au Chapitre et une mine d'information pour notre jeune héros et nous même pour expliciter ce monde complexe

Mention spéciale à Tanith, laquelle aura , j'éspère, une place de choix dans le second tome .Elle ne semble pas insensible au charme de Gair. Guériseuse et à ce titre complètement dévouée à sa tâche ,elle possède une abnégation qui m'a beaucoup touchée d'autant plus que son rang pourrait lui permettre de se mettre beaucoup plus en avant

Tous les ingrédients étaient donc réunis pour que je passe un très bon moment
Malheureusement à de nombreuses reprises , je me suis retrouvée franchement perdue face à la multiplicité des histoires et des informations que nous en avions .J'ai du revenir à plusieurs reprises sur ma lecture pour me remémorer chaque personnage , ses motivations , son contexte...
C'est comme si l'auteur n'assurait pas le service après vente, donnant à l'ensemble une impression de confusion

J'ai également trouvé certains passages trop longs. L'histoire d'amour d'Aysha et Gair n'aurait pas pâti d'être écourtée , la vie au Chapitre aurait gagné à être plus exploitée, mais elle était lestée par cette idylle

Pourtant l'auteur a une plume fluide et très agréable, l'histoire est intéressante , ses descriptions très réussies , et, elle sait nous régaler de scènes d'actions , j'ai réellement aimé lorsque Gair et Alderan se battent contre la tempête et les derniers chapitres du livre sont juste palpitants .
Dommage qu'il n'y en ait pas eu plus , elles étaient trop rares à mon goût

Je compte cependant lire le tome 2 car l'ensemble a piqué ma curiosité , et, j'ai très envie que ça décolle pour de bon, et que ça tienne sur la longueur

Ma note : 3.5/5



Lili.M
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 40
Messages : 743
Date d'inscription : 26/03/2012

http://lilimlire.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Nelly17 le Mar 2 Oct 2012 - 12:16

Mon avis :

Le sujet de ce livre me plaisait depuis un moment et comme Angelebb le mettait en livre voyageur, j'ai pu en profiter pour le découvrir. Il m'a fallu un peu plus de temps que prévu, mais je ne regrette pas d'être allée au bout ! Et mention spéciale pour la jaquette et la couverture intérieure qui sont magnifiques !!

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. La fantasy, c'est un genre que je ne lis qu'à petites doses, je trouve ça toujours trop compliqué, trop de noms à retenir, un univers trop différent du nôtre...Mais on a à la fois un univers et une époque différente mais aussi beaucoup de similitudes avec certaines périodes historiques. On pourrait se croire dans un Moyen-Age parallèle...
Gair a été élevé à la Maison Mère de l'Ordre du Suvaeon parmi des Chevaliers. Il a donc appris à se battre, et a suivi une éducation monastique.
Mais il a un don particulier qui le rend coupable d'hérésie aux yeux de l'Eglise et il échappe de peu à la mort. Le Précepteur de l'Ordre le condamne à l'exil. Mais un des Anciens, Goran, ne voit pas les choses de la même manière et fera tout pour empêcher sa fuite et le condamner à mort.
Gair sera aidé dans sa fuite par Alderan, dont il découvrira l'identité plus tard. Il va l'emmener dans les Iles Occidentales où une toute autre vie et un autre destin l'attendent. Là, son don va être évalué par les Maîtres du Chapitre et il va apprendre à le maîtriser et le développer.
Il va aussi tomber amoureux, même si cette relation sera contraire aux règles du lieu...
La fin est spectaculaire, éprouvante, et terriblement triste !

Il m'a fallu beaucoup de temps pour lire ce livre, et j'en suis sortie avec cette désagréable impression d'être passée à côté de quelque chose d'essentiel...mais quoi ?? C'est le genre de livre qu'il faut laisser mijoter pour assimiler certains éléments...
Beaucoup de longueurs, les manigances de Goran et les complots contre Ansel, le Précepteur de l'Eglise, tous ces chapitres ne m'ont pas paru très utiles...
J'ai nettement préféré tout l'apprentissage de Gair et les exploits dont il fait preuve au fur et à mesure !
J'apprécie en général les métaphores, les images, une écriture soutenue, mais la fantasy en fait peut-être trop...j'aime les choses plus claires...mais dès qu'on me parle magie, énergies, je ne résiste pas !!
Les gaeden utilisent les Chants de la Terre : en fait, il ne s'agit que de se servir de l'énergie cosmo-tellurique, on est presque dans la physique quantique pour moi !
Leur façon de voir les « couleurs » de chaque personne fait penser à l'aura et aux différents corps subtils qui nous entourent, chacun a des couleurs différentes reconnaissables comme un ADN...
L'image du labyrinthe utilisée dans les rêves de Gair est très parlante, tout comme celle du lierre qui essaie de grimper et de l'emprisonner : le lierre est une plante parasite qui se sert de la force des autres plantes pour pousser et prendre la place, tout comme son ennemi tente de s'infiltrer dans son esprit pour le contrôler...

Au final, une histoire assez classique de roman initiatique : un jeune homme rejeté par ses pairs qui se retrouve dans une autre communauté qui va reconnaître en lui le seul être capable de vaincre le mal, un talent exceptionnel qui pourra peut-être empêcher leur vision de la fin des temps.
Une histoire universelle et intemporelle sur le sens de la vie et la place qui nous y revient, sur les choix que l'on doit faire entre le bien et le mal, la lumière ou les ténèbres.
Je lirai la suite car j'ai envie de voir l'évolution de Gair et des autres personnages, notamment Tanith...
Note : 4/5

Nelly17
Plume de satin
Plume de satin

Féminin Age : 38
Messages : 147
Date d'inscription : 23/03/2012
Localisation Charente-Maritime

http://pagesapresfeuilles.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Distact le Ven 6 Fév 2015 - 21:13

C'est un très beau livre avec, sous la jaquette, une couverture avec en relief un aigle bleu et des notes de musiques symbolisant le chant qui est la magie qui oeuvre en secret.
Cette magie est rejetée par l'église qui, lorsqu'on commence l'histoire, condamne un jeune garçon , Gair, à subir la torture et à être marqué au fer rouge comme sorcier.
Un homme qui assiste en secret à son jugement le récupère et l'emmène avant que la foule excitée ne le mette à mort. Gair va partir avec cet homme qui n'a pas l'air de le craindre, lui et sa magie, pour un voyage et va lui faire découvrir que la magie n'est pas monstrueuse pour tout le monde. Le jeune garçon est poursuivi et recherché, ce qui nous fait nous demander qui il est vraiment.
L'histoire est très belle, peut-être un peu trop proche de l'histoire de l'église catholique et du coup elle perd de son fantastique. Mais les personnages sont très attachants et on ne les découvre que petit à petit ce qui nous tient vraiment en haleine.

Distact
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 49
Messages : 2441
Date d'inscription : 20/05/2013
Localisation Auvergne
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Commerçante, et lectrice

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CHANTS DE LA TERRE (Tome 1) LA CHASSE SAUVAGE de Elspeth Cooper

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum