Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis ?

KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_lcap0%KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_lcap0%KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_lcap100%KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_rcap 100% 
[ 1 ]
KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_lcap0%KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_lcap0%KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Empty KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet

Message par Invité le Sam 30 Juil 2011 - 9:12

KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Kikide10


Résumé

« Dans le Montparnasse de Bohème des années 1920, Kiki réussit à s’extraire de la misère pour devenir l’une des figures les plus charismatiques de l’avant-garde de l’entre-deux guerres.
Compagne de Man Ray auquel elle inspirera ses photos les plus mythiques, elle sera immortalisée par Kisling, Foujita, Per Krohg, Calder, Utrillo ou Léger. Mais si Kiki est la muse d’une génération qui cherche à évacuer la gueule de bois de la Grande Guerre elle est avant tout une des premières femmes émancipées de ce siècle. Au-delà de la liberté sexuelle et sentimentale qu’elle s’accorde, Kiki s’impose par une liberté de ton, de parole et de pensée qui ne relève d’aucune école autre que celle de la vie… »

374 pages
22 mars 2007
20 €
CASTERMAN

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet Empty Re: KIKI DE MONTPARNASSE de Catel & Bocquet

Message par Invité le Sam 30 Juil 2011 - 9:13

Mon avis :

Grâce à cette bande dessinée, les auteurs et dessinateurs Catel Muller et Jose-Louis Boquet nous offrent une biographie d’Alice Ernestine Prin, plus connue sous le pseudonyme de Kiki de Montparnasse. Née au début du XXe siècle et élevée par sa grand-mère à la campagne, sa mère la fait venir à Paris à l’âge de treize ans. Elle devient alors apprentie dans une boulangerie, mais Alice va être rapidement mise à la porte car elle va oser envoyer sa patronne sur les roses, alors que celle-ci la traitait comme une esclave. Elle devient alors modèle pour un sculpteur, mais sa mère la renie lorsqu’elle apprend cela et la jette dehors en plein hiver. Alice va alors rencontrer divers membres du milieu artistique et deviendra la compagne de plusieurs d’entre eux. C’est ainsi que l’un d’entre eux la surnomme Kiki de Montparnasse et qu’elle devient une figure de ce quartier de Paris. En effet, elle touche à tout : outre le fait qu’elle posera nue pour des peintres et sculpteurs, elle chantera dans une brasserie, s’essaiera au dessin, au cinéma, et même à l’écriture. Et c’est cette femme extraordinaire que nous allons donc avoir l’opportunité de [re]découvrir.

Outre Kiki, nous allons bien évidemment faire la connaissance de divers protagonistes au cours de ce récit, à commencer par sa mère, qui apparait froide et peu aimante envers son enfant. C’est d’ailleurs sa grand-mère qui va l’élever, une femme très gentille qui déborde d’amour envers sa petite-fille. D’ailleurs, Kiki ne l’oubliera pas et reviendra lui rendre visite ou lui enverra des courriers lorsqu’elle sera partie pour la capitale. A Paris, Kiki va faire la connaissance de Treize, une femme de son âge avec laquelle elle va très rapidement se lier d’amitié – une amitié qui durera tout au long de leurs vies. Par la suite, elle va avoir de nombreux amis et amants artistes, qui vont, chacun à leur manière, lui permettre de s’épanouir. Pour ne citer que les plus célèbres, elle va poser pour Modigliani, épousera le photographe Man Ray qui lui permettra de faire, entre autres, la connaissances de Louis Aragon, d’André Breton ou de Paul Eluard. Elle découvrira aussi Jean Cocteau ou Ernest Hemingway.

J’ai trouvé que choisir d’écrire son histoire sous la forme d’une bande dessinée était une excellente idée pour appréhender ce personnage. Nous pouvons voir qu’il s’agit d’un projet très abouti, de par la taille de l’ouvrage (presque 400 pages), mais également grâce à la bibliographie des livres consultés, qui nous indique qu’il s’agit d’une lecture instructive et richement documentée. De plus, à la fin de l’ouvrage, les auteurs nous offrent une chronologie très détaillée de la vie d’Alice Ernestine Prin, puis une biographie des figures artistiques qui ont comptées dans sa vie. Un petit supplément de 35 pages qui m’a ravie. En outre, l’histoire nous plonge dans le Paris des années folles, cette période de l’entre-deux guerres où tout semblait possible. On se sent réellement imprégnés par cette ambiance que l’ouvrage arrive à retranscrire et à nous faire ressentir.

J’ai donc beaucoup apprécié l’atmosphère générale de cette bande dessinée et le personnage de Kiki, qui a un grand cœur et qui semble vouloir croire que tout est possible. De plus, elle a un sens de la répartie qui m’a beaucoup amusée et ne se laisse pas marcher sur les pieds grâce à son caractère bien trempée. C’est également avec beaucoup de plaisir que j’ai pu voir s’animer sous mes yeux des peintres, des sculpteurs et surtout des écrivains. Car ce livre nous permet de réviser aussi des mouvements artistiques, tels le cubisme ou le dadaïsme.

Il y a néanmoins certains points que j’ai un peu moins aimés. Tout d’abord, j’ai trouvé que certains personnages se ressemblaient un peu parfois, ce qui est dommage car cela peut risquer de porter le lecteur à confusion. Par ailleurs, il y avait un peu trop de scènes osées dirons-nous. Bien sûr, Kiki était modèle et cette femme eu de nombreux amants au cours de sa vie, mais j’aurai aimé que cela soit traité avec un peu plus de finesse. Enfin, j’ai trouvé la fin de l’ouvrage vraiment trop rapide. On passe de l’année 1932 à 1940 puis on se retrouve en 1951 en l’espace de trois chapitres. C’est dommage que l’on n’en sache pas davantage sur la vie de cette femme durant cet espace temporel.

En conclusion : UN BON MOMENT

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum