Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

REBECCA de Daphné du Maurier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis ?

20% 20% 
[ 1 ]
80% 80% 
[ 4 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5

REBECCA de Daphné du Maurier

Message par Anne Sophie le Ven 17 Juin 2011 - 21:06




Résumé

Dès les premières heures à Manderley, somptueuse demeure de l'ouest de l'Angleterre, le souvenir de celle qu'elle a remplacée s'impose à la jeune femme que vient d'épouser Maxim de Winter. Rebecca, morte noyée, continue d'exercer sur tous une influence à la limite du morbide. La nouvelle madame de Winter, timide, effacée, inexpérimentée, se débat de son mieux contre l'angoisse qui l'envahit, mais la lutte contre le fantôme de Rebecca est par trop inégale. Daphné Du maurier, dans Rebecca, qui est sans doute le roman le plus caractéristique de son talent, fascine le lecteur et l'entraîne à la découverte d'inquiétantes réalités sans quitter le domaine familier de la vie quotidienne.
377 pages
6 avril 1971
5,70 €
LE LIVRE DE POCHE

Anne Sophie
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 29
Messages : 1407
Date d'inscription : 18/02/2011
Localisation Essonne
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Relectrice / Correctrice

http://www.decouverteslivresques.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par Melusine le Ven 17 Juin 2011 - 22:09

Mon avis: Le roman débute comme un film des années 1960. Soleil de Monte-Carlo, beaux hôtels, beau parti, milieu guindé... J'ai eu un mal fou à comprendre qui était cette narratrice et où l'histoire nous menait. Car dès le départ, une surprise nous attend: la Rebecca du titre est morte, ne sera pas un personnage du livre et l'identité de la narratrice nous restera parfaitement inconnue. Aussi tout le début du livre s’obstine à tourner autour du pot: qui est Rebecca? Pourquoi fait-elle autant parler d'elle? Qu'y a-t-il de si merveilleux à Manderley et chez Max de Winter? Tout cela tient essentiellement en bavardages de Mme Van Hopper et j'ai eu du mal à parcourir les cinquante premières pages.
Mais aussitôt le mariage décidé, tout change. En terrain ennemi, la narratrice nous entraîne dans une ambiance lourde, pleine de secrets, de manipulation et de malaise. Toute une partie de la maison reste fermée, Maxim ne supporte aucune allusion à son ancienne vie avec Rebecca, mais les voisins ne cessent de demander si la propriété va reprendre son faste d'autrefois et si la nouvelle Mme de Winter organisera des bals aussi beaux que ceux de l'ancienne... La pression qui repose sur elle ne fait que s'accroître, cristallisée par la présence de Mme Danvers, la gouvernante, qui joue avec ses nerfs en permanence en lui rappelant comment les choses fonctionnaient "du temps de Mme de Winter", la vraie. Fragilisée, perdue, isolée, privée d'identité jusqu'à son propre nom, cette narratrice est un chef d'oeuvre de torture psychologique et toutes ses tentatives pour prendre la place que lui a donné son mariage ne réussissent qu'à l'enfoncer un peu plus. Quant à Maxim, il est d'une froideur et d'un détachement épouvantable: toutes les remarques qui blessent tant son épouse ne semblent même pas l'atteindre et on rêve de le secouer pour qu'il prenne enfin soin de celle qu'il a jeté dans la fosse aux lions.

Ma note: 4/5

Et merci Stephanie pour le livre!

Melusine
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 30
Messages : 1953
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation Bourgogne

http://mabouquinerie.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par Invité le Sam 18 Juin 2011 - 12:03

avec plaisr Melu....
je suis trop contente que ce livre t'a plu moi à l'epque j'avais aodré alors il y a eu un telefilm aussi....à voir .....surotut le bal......
amitiers Sté du gers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par IrishDawn le Mer 2 Mai 2012 - 14:22

Mon avis sur ce roman Wink


C’était une très bonne lecture, très agréable, j’ai beaucoup aimé même si quelques petites choses m’ont empêchés d’avoir un coup de cœur pour ce livre.

D’abord, je découvre avec plaisir Daphné du Maurier, son style et son écriture. Ce livre se lit très bien, rapidement, les descriptions des personnages ou des lieux sont savamment dosées, ni trop longues, ni trop courtes, c’est précis et très bien écrit. L’histoire est originale et très plaisante, la narratrice arrivera-t-elle à lutter contre le souvenir de Rebecca, cette femme qu’on luit décrit comme parfaite, belle et intelligente, qui savait administrer Manderley, le faisait briller aux yeux de la société et du voisinage ? Mais tout est-il aussi parfait ? Une grande partie du récit, se base sur les non-dits et les sous-entendus et comment la narratrice les interprète, car jeune, timide et très différente de Rebecca, elle n’ose questionner son époux Maxim, Franck qui s’occupe du domaine ou les domestiques. Elle se fait donc son idée sur qui était Rebecca, comme elle était et se sent progressivement inférieure à elle, gauche et insignifiante. Le comportement des gens autour d’elle l’intrigue et l’angoisse progressivement. Influençable, elle interprète la moindre chose, les moindres mots prononcés, se compare beaucoup à Rebecca et en vient à se sentir vaine et inutile.

Daphné du Maurier arrive parfaitement à décrire la peur, l’angoisse, les sentiments de son héroïne. Elle a également réussi à inventer des personnages très antipathiques, notamment Mrs Danvers, dont l’attitude envers la nouvelle Mrs de Winter est glaciale, plein d’animosité et parfois peut approcher la folie, elle considère la nouvelle femme de Mr de Winter comme une usurpatrice, bien en dessous de Rebecca et qui n’a rien à faire à Manderley; on peut citer également Jack Favell, personnage qui arrive vers le milieu du roman.

Le dénouement de cette histoire est brillamment trouvé, avec des retournements de situation qui tiennent le lecteur en haleine.

De plus, j’aime beaucoup, les romans (et les histoires en général) qui se passent dans les années 20 ou 30, l’ambiance, le charme et l’atmosphère des domaines et demeures anglaises, quand l’éducation prévalée sur la communication. Il était peu fréquent pour les dames de dire ce qu’elles pensaient sans peur de questionner. Les hommes ne se confiaient pas. D’où des non-dits qui accentuent les histoires et les situations.

Deux choses m’ont empêché d’avoir un coup de cœur pour ce roman. La première est que j’arrive difficilement à m’attacher à un personnage si je ne connais pas son nom, c’est bête, je sais. En effet, il n’est jamais fait mention du prénom de la narratrice. C’est voulu je pense, pour accroître le fossé séparant la nouvelle Mrs de Winter et Rebecca. En effet, le souvenir de cette dernière est tellement présent, c’est de ce personnage que né tout le drame du roman, qu’en comparaison, l’héroïne est effacée au point que le lecteur ne connaitra pas son nom. Même si moi, cela m’a gêné pour m’attacher à la narratrice, je trouve que c’est vraiment très bien vu de la part de Daphné du Maurier. Seulement, cette difficulté à m’attacher à l’héroïne a été quelque peu renforcé par son caractère. A défaut se renseigner (ce qui est très cohérent vu sa personnalité : jeune et timide), elle imagine souvent les choses, les pensées et les sentiments des autres et se fait ses propres scénarios. Au début de l’histoire, ça m’a agacé parce que c’était vraiment trop souvent sur trop peu de temps d’action. Une fois à Manderley, elle continue mais comme on rentre dans l’intrigue, dans cette lutte invisible avec le souvenir de Rebecca, sa façon de voir, d’interpréter et de faire dans sa tête ses scénarios, sont beaucoup plus justifiés, utiles et intéressants.

Deuxième chose, si j’ai bien perçu que l’héroïne est progressivement effrayée et angoissée par tout ce qui se passe, je n’ai pas moi en tant que lectrice ressentie d’angoisse particulière. Maintenant, je pense que cela vient de moi, parce que le roman est très bien construit, les informations sont distillées au fur et à mesure, à juste dose pour faire de l’effet et les situations très efficacement contées. On est vraiment surpris de la tournure des événements.

Ces deux remarques, ressenti purement personnel, n’enlèvent rien au roman, qui est vraiment très bon! Je pense que je lirai, avec plaisir également, d’autres romans de Daphné du Maurier. J’aimerai bien voir maintenant l’adaptation du roman par Hitchcock sorti en 1940.

IrishDawn
Plume de laine
Plume de laine

Féminin Age : 33
Messages : 66
Date d'inscription : 27/04/2012
Localisation Villeneuve d'Ascq

http://lesdecouvertesdedawn.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par Maliae le Mer 4 Déc 2013 - 14:58

Mon avis : déjà en commençant ce livre je pensais que Rebecca était l’héroïne, mais ce n’est pas le cas. Néanmoins même si elle est morte, elle reste vraiment très très présente dans cette histoire, elle est là à la limite de l’étouffement, empêchant la nouvelle épouse de De Winter de s’épanouir comme elle le devrait. Franchement ça se lit super bien, l’écriture est très agréable, les descriptions permettent vraiment de se faire une idée de Manderley, de la beauté qui se dégage de cette propriété, comme de l’atmosphère laissé par Rebecca. Si au début la narratrice m’a un petit peu gonflé, trop fragile, trop timide, j’ai appris tout doucement à m’attacher à elle, en même temps qu’elle évoluait. C’est une histoire assez dur, où la victime n’est pas forcément qui l’on croit, où les apparences sont très trompeuses, où ce qui paraît n’est pas forcément ce qui était. Je me suis laissé transporter, j’ai espéré pour la femme qu’elle puisse trouver l’amour de son mari De Winter. Et puis j’avais envie de visiter Manderley. Mrs Danvers faisait vraiment flipper par moment, elle mettait très très mal à l’aise, elle est comme une ombre malfaisante sur Manderley. L’histoire d’amour est assez mignonne, plus ça va plus elle m’a plu à vrai dire, je me suis attachée à ce couple.
Par contre la fin m’a perturbée, sur le coup j’ai pensé qu’il me manquait des pages comme mon livre est assez vieux, c’est très très brusque et j’avoue que j’aurais aimé en savoir plus, avoir un peu plus d’explications. Mais ça reste un livre vraiment sympa que j’ai beaucoup aimé. Je pense que j’essaierai d’autres livres de l’auteur.

Et comme c’est aussi un film d’Hitchcock et que je ne l’ai pas vu, je pense que je le regarderai.

Ma note : 4/5

Maliae
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 29
Messages : 964
Date d'inscription : 31/12/2011

http://jetulis.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par Cassiopée le Mar 10 Déc 2013 - 14:14

Mon avis :
Ce fut ma première lecture de cette auteur que je voulais découvrir depuis que j'ai appris qu'Hitchcock avait adapté plusieurs de ses romans.

Rebecca est une œuvre vraiment très intéressante et formidablement bien écrite. L'auteur a une plume magnifique et le lecteur se retrouve entraîné bien malgré lui dans la vie de la nouvelle Madame de Winter. Bien que l'histoire soit prévisible, cela n'a gâché en rien mon plaisir de lire.

Les personnages ne sont pas particulièrement attachants. La nouvelle Madame de Winter s'est retrouvée en très peu de temps projetée dans le monde de la bourgeoisie sans y être préparée. Au départ, elle peut sembler beaucoup trop rêveuse. Elle passe son temps à se projeter dans un avenir qui n'existe que dans son imagination. Heureusement, ses rêveries diminueront au fil de la lecture, une fois arrivée au domaine de Manderley d'autres préoccupations s'imposeront à elle. Monsieur de Winter, lui est un homme assez froid.,on se demande souvent ce qu'il ressent, ce qu'il pense. Il correspond exactement à l'image, que l'on peut se faire de l'anglais bourgeois du début du XXème siècle pour lequel l'honneur et les apparences comptent plus que tout. Sur le couple, règnera le fantôme de la première Madame de Winter : Rebecca. Une femme exceptionnelle, qui a fait de Manderley, le domaine fabuleux et connu du monde entier qu'il est aujourd'hui. Mais, plus que Rebecca, c'est Mrs Danvers, la gouvernante du domaine, qui va troubler la vie du jeune couple. Cette femme vouait une admiration sans bornes à Rebecca, elle considère donc la nouvelle venue comme une intruse, une personne qui ne sera jamais à la hauteur et qui n'a rien à faire là. Elle ne se privera pas de le dire et de le montrer à la jeune épouse.

Durant toute la lecture, on se posera la question sur qui était réellement cette Rebecca. Quel est son secret ? En a-t-elle seulement un ? Est-elle seulement réellement morte ?

L'auteur joue avec le lecteur, fait planer le doute durant toute la lecture. Tout le roman est un ensemble de non-dits, rien n'est exprimé clairement, c'est au lecteur de comprendre à demi mot les propos de chacun. À lui, de mettre bout à bout tous les indices pour comprendre ce qui se passe au domaine de Manderley. Mais peut-être que tout cela n'est que dans notre imagination. Peut-être n'y a-t-il là rien d'autre qu'un domaine, un couple et des domestiques.

En conclusion, une lecture exceptionnelle pour son écriture, la manière dont l'intrigue est traitée et pour le talent de l'auteur. L'histoire est prenante sans être transcendante. Ce fut une très belle découverte.

Note : 3.5/5

Cassiopée
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 29
Messages : 404
Date d'inscription : 03/07/2012
Localisation France

http://wlatetedanslesetoiles.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par PrettyDarkInk le Jeu 29 Sep 2016 - 16:31

Mon avis
J'ai eu un peu peur lorsque j'ai commencé ce roman. J'ai trouvé qu'il était assez long à démarrer, et qu'il y avait énormément de descriptions (alors que le style était plutôt agréable). Par la suite, s'ajoute le fait que l'héroïne a une grande tendance à digresser durant plusieurs pages, et c'était un peu agaçant par moments. Pourtant, j'ai quand même beaucoup aimé ce roman.

Une fois que l'histoire commence vraiment, j'ai été intriguée par l'histoire de cette nouvelle Mme de Winter. Ce thème de vivre dans l'ombre perpétuelle de la défunte épouse était très intéressant, et j'ai compati pour elle. On comprend ce que ça fait d'être sans cesse dans la comparaison avec l'ancienne Mme de Winter, Rebecca, que l'on découvre au fil du roman, car on est pleinement plongée dans la tête de la nouvelle. Il y a cette étrange rivalité perpétuelle dans le roman, et c'est l'une des choses qui m'a le plus passionnée.

En ce qui concerne les personnages, je les ai tous soit bien aimés, soit trouvés intéressants. Leur psychologie est creusée, que ce soit celle de Maxim bien qu'il soit assez mystérieux, ou celle de Mrs Danvers, qui n'est pourtant pas un personnage sympathique. J'ai bien aimé l'héroïne, à laquelle je me suis en partie identifiée, car je suis moi-même quelqu'un de timide. Toutefois, je l'ai quand même trouvé un peu exaspérante. Elle se laisse complètement faire, et se fait dicter sa façon de vivre dans sa maison par ses domestiques. Elle n'est pas simplement dans l'ombre de Rebecca, elle se laisse totalement écraser par celle-ci, et ça m'a donné l'impression qu'elle manquait de personnalité, même si elle évolue.

Puis il y a la dernière partie du roman. C'est probablement là où j'ai été le plus happée par l'histoire. Ce qui se passe est assez surprenant, et j'avoue qu'il y a des événements que je n'avais pas vu venir. J'en ai dévoré les dernières pages tellement j'étais prise dedans. Je regrette cependant la toute fin, que j'ai trouvé assez abrupte.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec Rebecca. Le style est agréable même s'il y a des longueurs, les personnages sont intrigants, la rivalité entre Rebecca et Mme de Winter intéressante, et le dernier tiers du livre est particulièrement prenant.

Note : 4/5

_________________
Mon blog


PrettyDarkInk
MISS FICHES DE LECTURE & Spécialiste DYSTOPIE
MISS FICHES DE LECTURE & Spécialiste DYSTOPIE

Féminin Age : 22
Messages : 1251
Date d'inscription : 06/09/2013
Localisation Poudlard
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Etudiante

http://lamagiedespages.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: REBECCA de Daphné du Maurier

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum