Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

ADOLPHE de Benjamin Constant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre Avis ?

50% 50% 
[ 2 ]
50% 50% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

ADOLPHE de Benjamin Constant

Message par Invité le Dim 5 Juin 2011 - 15:46




Résumé

J'ai été mécontent, malheureux, injuste ; peut-être, en luttant avec trop de violence contre une imagination rebelle, avez-vous donné de la force à des velléités passagères que je méprise aujourd'hui ; mais pouvez-vous douter de mon affection profonde ? Nos âmes ne sont-elles pas enchaînées l'une à l'autre par mille liens que rien ne peut rompre ? Tout le passé ne nous est-il pas commun ? Pouvons-nous jeter un regard sur les trois années qui viennent de finir sans nous retracer des impressions que nous avons partagées, des plaisirs que nous avons goûtés, des peines que nous avons supportées ensemble ? Ellénore, commençons en ce jour une nouvelle époque, rappelons les heures du bonheur et de l'amour.

92 pages
17 novembre 2004
2 €
LIBRIO

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ADOLPHE de Benjamin Constant

Message par Melusine le Dim 5 Juin 2011 - 18:09

Mon avis: L'éditeur vous alerte dès le départ: il a trouvé cette anecdote dans des papiers qui appartenaient à un voyageur croisé au détour d'un hôtel. L'histoire est celle d'Adolphe, un jeune homme désabusé et cynique. Voulant tenter d'égayer son quotidien par la séduction d'une femme, il jette son dévolu sur Ellénore, une femme de dix ans son aînée. Mais Ellénore est déjà la maîtresse en titre du comte de P... depuis plus de dix ans, elle en a même deux enfants. Victime d'une réputation légère dont elle n'arrive pas à se défaire, elle s'applique à mener une vie aussi rangée et posée que possible. Qu'à cela ne tienne: Adolphe lui fait une cour si acharnée qu'Ellénore tombe amoureuse de lui. Mais très vite, Adolphe se lasse d'une conquête qui ne lui apporte plus rien.

Moi qui aime d'habitude les histoires de salaud en littérature, en voici un qui ne trouve pas grâce à mes yeux. En effet, plus qu'un héros passionné et égoïste, Adolphe est avant tout un lâche. Il ne séduit Ellénore que par amusement, mais passe ensuite trois années à essayer de s'en débarrasser, à lui faire subir sa mauvaise humeur et ses brimades, à lui reprocher les chaînes et les comptes qu'il doit lui rendre. Mais ce qui fait l'originalité de cette histoire, c'est qu'Ellénore, elle, est une héroïne toute romantique. Femme vertueuse dévergondée par un amant volage comme il en existe tellement, elle rejoint les Mme de Rênal, les Henriette de Mortsauf, et même les inconnues de Zweig, toutes ces femmes qui se sont donnée toutes entières à des hommes égoïstes qui ne les méritaient pas et qui rayonnent par leur passion et leur pureté même.
Là où tout se complique, c'est que cette femme aimante et dévouée devient aigrie à force de voir celui qu'elle aime inventer mille excuses pour ne pas être avec elle. Et là est peut-être l'étonnante modernité de ce roman: c'est le roman de la lassitude, d'une histoire presque trop simple et trop banale pour être racontée. Ellénore est capable des déclarations les plus passionnées, que ne renierait aucun romantique digne de ce nom. Mais elle ne les déclare pas à la bonne personne, et elle se débat pour être une héroïne romantique devant un anti-héros qui rappelle qu'il ne lui a demandé aucun sacrifice. Elle rêve de l'amour éternel quand il ne cherche que des passades. Terriblement commun.
Et cette passion déchirante nous est contée la froide lucidité de celui qui ne cesse de repousser le moment de rompre, parfois par simple provocation: ne pas obéir à son père, par exemple, qui lui conseille de cesser une liaison qui lui fait perdre du temps, qui le rend malheureux et dans laquelle il est incapable de rendre sa compagne heureuse.

Ma note: 4/5
avatar
Melusine
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 31
Messages : 1953
Date d'inscription : 28/02/2011
Localisation Bourgogne

http://mabouquinerie.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re Adolphe

Message par Invité le Lun 4 Juin 2012 - 14:10

Ce qui est également très accrocheur dans ce roman, c'est que Adolphe raconte sa propre histoire et, tout en se justifiant, il rapporte avec une certaine nostalgie morbide ses méfaits. Du coup, on a l'image de Ellénore qu'il veut bien nous communiquer. Par exemple, il montre que Ellénore abandonne ses propres enfants pour vivre sa passion, comme s'il leur avait dérobé leur place dans le cœur de leur mère. Subtilement cruel...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: ADOLPHE de Benjamin Constant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum