Club de Lecture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_lcap60%CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_rcap 60% 
[ 3 ]
CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_lcap20%CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_rcap 20% 
[ 1 ]
CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_lcap20%CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_rcap 20% 
[ 1 ]
CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_lcap0%CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_lcap0%CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5
 

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par Invité le Mar 19 Avr 2011 - 16:37

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin 2844-m10


Résumé

« Les seventies sont sur le déclin, mais San Francisco, la fureur au cœur et au corps, vibre encore d'une énergie contestataire. La libération sexuelle est consommée et s'affiche dans les rues aux couleurs d'enseignes et de néons tapageurs. Tout droit venue de Cleveland, Mary Ann Singleton, vingt-cinq ans, emprunte pour la première fois les pentes du «beau volcan». Elle plante son camp au 28 Barbary Lane, un refuge pour «chats errants». Logeuse compréhensive et libérale, Mme Madrigal règne en matriarche sur le vieux bâtiment qui abrite une poignée de célibataires : Mona, rédactrice publicitaire, son colocataire Michael, chômeur et disciple de «l'amour interdit» et le beau Brian Hawkins, coureur de jupons insatiable. Les héros de cette tribu enchantée ont fait le bonheur de millions de lecteurs dans le monde entier, au fil des six volumes de cette saga. »

Editions 10/18
03/2000
380 pages











Mon avis : Un enchantement ! Je viens de terminer ce formidable roman, et voilà que j’en redemande ! Quel bonheur ! Et heureusement, il y a six tomes au total !

Autant vous le dire tout de suite : ce roman est une pure merveille. Les personnages sont touchants, les multiples intrigues, saisissantes et l’ambiance générale, euphorique. La ville de San Francisco surgit comme un des derniers bastions de la liberté, baignée de soleil, ensorcelée par une chaleur lubrique, ses habitants sont gagnés par une folle envie de mordre la vie à pleines dents !
Le roman est simple : c’est l’histoire d’une joyeuse bande de locataires à la recherche du bonheur. Les portraits dressés par Armistead Maupin sont réjouissants : une logeuse hippie, Anna Madrigal, qui offre des joints à ses locataires qu’elle considère comme sa propre famille ; Mona, une belle jeune femme désepérement seule, accompagnée de son colocataire gai et gay, Michael, Don Juan de ses messieurs et éternel bout-en-train; Brian, un fieffé coureur de jupons, qui joue les gros bras devant les midinettes californiennes, et enfin, la nouvelle venue : Mary Ann Singleton, un peu coincée et pas franchement emballée (au départ !) par cette atmosphère orgiaque qui règne à San Francisco ! Mais la jovialité contagieuse qui règne sur Barbary Lane aura tôt fait de donner au roman ses tournures rocambolesques qui m’ont tant fait sourire, voire rire !

Armistead Maupin use d’un humour ravageur, d’autant plus qu’il maitrise à merveille l’art du dialogue ! L’écriture est efficace et irrésistiblement enjoleuse, le roman se lit d’une seule traite et ne cherche pas à s’enfermer dans des descriptions inutiles ou des lenteurs stylistiques... Tout est fait pour que le lecteur passe un moment de détente absolue, proche de l’ivresse. Les dialogues que concotent l’auteur forment l’essentiel de la narration et enrichissent sans cesse l’intrigue.

Au vue de mes nombreux points d’exclamation, vous aurez compris que ce roman est un énooorme coup de coeur! Si vous voulez passer un moment délicieux en compagnie de protagonistes tous aussi attachants les uns que les autres, n’hésitez plus, San Francisco, la ville où tout est permis, vous accueille à bras ouverts !

COUP DE COEUR MONUMENTAL ! ! !


* part s’acheter le second tome !* Razz


Dernière édition par Morrison le Mar 26 Avr 2011 - 17:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty Re: CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par Invité le Mar 19 Avr 2011 - 18:28

Je l'ai lu il y a deux ans, je vous colle ce que j'en avais écrit.

De quoi ça parle :

A la fin des seventies, Mary Ann Singleton, 25 ans, a quitté Cleveland pour tenter sa chance à San Francisco. Elle s'installe au 28 Barbary Lane et fait la connaissance d'une logeuse haute en couleurs : Mme Madrigal. Celle-ci gère plusieurs logements occupés par des célibataires. On y trouve Mona la publicitaire, Michael son ami chômeur et homosexuel, Brian toujours en quête d'une aventure. Tous ces destins vont se croiser avec ceux d'autres personnages : Edgar Alcyon et sa femme Franie, leur fille DeDe et son mari Beauchamp, et bien d'autres.

Ce que j'en ai pensé :

J'ai littéralement adoré ce roman. J'aurais pu le lire d'une traite. Tout d'abord grâce à la grande fluidité qu'offre une écriture faite essentiellement de dialogues, donnant la sensation que les personnages écrivent leur propre histoire. De plus, le roman est subdivisé en toutes petites sections. Chacune d'entre elles porte un titre et permet de sauter allègrement d'un personnage à l'autre. Car le récit change constamment de focalisation et nous permet de comprendre chacun des personnages. Et chaque changement relance la curiosité et l'envie d'avancer dans leurs aventures.

J'ai aimé :

* le côté à la fois maternel et déjanté d'Anna Madrigal

* le cadeau qu'elle offre à chacun de ses locataires

* la manière dont edgar choisit de terminer sa vie

* la sensibilité de Michael

* l'ingénuité initiale de Mary Ann

* l'entraide des habitants de Barbary Lane

* la manière dont tous ces destins vont finir par s'entremêler.

Et j'ai toujours les deux suivants sur ma PAL...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty Re: CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par mamounette31 le Sam 20 Aoû 2011 - 18:05

J'avais bien aimé ce premier tom quand je l'ai lu il y a 1 an.
Je viens de lire la suite et j'ai encore accroché, je vais créer la fiche....
mamounette31
mamounette31
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 47
Messages : 853
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation Toulouse (France)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Ingénieur en informatique

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty Re: CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par Nessa le Ven 24 Fév 2012 - 20:19

J'ai adoré le premier tome lu l'an dernier, relu la semaine passée....
J'en suis au tome 2...
Nessa
Nessa
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 40
Messages : 411
Date d'inscription : 24/02/2012
Localisation Belgique

http://booknlove.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty Re: CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par nothingprecious le Lun 27 Fév 2012 - 20:14

Moi aussi j'adore c'est tellement moderne alors qu'ecrit dans les années 70. J'ai lu les 4 premiers tomes.
nothingprecious
nothingprecious
Plume de lin
Plume de lin

Féminin Age : 36
Messages : 21
Date d'inscription : 24/02/2012

http://n0thingprecious.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty Re: CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par Lisalor le Jeu 7 Fév 2013 - 12:51

Mon avis : Mary Ann Singleton arrive à San Francisco pour de courtes vacances mais finalement décide de rester; elle contacte son amie Connie, vit deux trois jours chez elle puis trouve un appartement dans une pension de famille tenue par Mme Madrigal et s'installe.

Tout au long de notre lecture, nous allons la suivre : à la recherche d'un travail, à travers ses différentes rencontres, ses doutes, ses angoisses. Mais aussi gravite autour d'elle une pléiade d'individus tous différents : Mona, Mickael, Brian, Deedee, Beauchamp ... Sous forme de chroniques c'est à dire de chapitres très courts, les personnages vont se croiser, se lier d'amour et d'amitié.

Finalement c'est pas vraiment facile à lire, les personnages sont tellement survolés qu'il est difficile de s'attacher aux uns ou aux autres. Différents thémes abordés qui définissent bien les années soixante dix : la liberté sexuelle, l'homosexualité, les relations libres de toute contrainte.

Beaucoup de dialogues qui font de ce roman, un récit haché, en dent de scie, souvent redondant, j'ai eu l'impression de lire un peu toujours la même histoire.

En conclusion, je lirai surement la suite par curiosité vu que quand j'ai acheté le livre, il contenait les trois premiers tomes.
Lisalor
Lisalor
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 49
Messages : 395
Date d'inscription : 03/05/2011
Localisation Auvergne

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin Empty Re: CHRONIQUES DE SAN FRANCISCO (Tome 1) d'Armistead Maupin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum