Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

CE DONT REVENT LES OMBRES d'Hilda Alonso

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

CE DONT REVENT LES OMBRES d'Hilda Alonso

Message par sophix42 le Lun 10 Avr 2017 - 11:04




Résumé

Blessée en secourant une fée, Ménehould se voit soignée par Éponine, la rebouteuse du village. Quelques mois plus tard, la paysanne rétablie donne naissance à Deirdre, une étrange enfant, miracle pour certains, menace pour d'autres… Sa précieuse fille assassinée, Ménehould bascule alors dans la folie, devenant un danger pour elle et les autres. Pour l'aider à faire son deuil, Éponine entreprend avec elle un périple inattendu, une odyssée parsemée d'obstacles, de créatures fantastiques et de rencontres, qui bouleversera le cours même de la vie.


232 pages
1 Juin 2016
14,90€
Editions du Chat Noir
avatar
sophix42
MISS FICHES DE LECTURE
MISS FICHES DE LECTURE

Féminin Age : 26
Messages : 392
Date d'inscription : 09/03/2012
Localisation Loire
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Vendeuse en librairie/ lecture, randonnées

http://le-livre-et-moi.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: CE DONT REVENT LES OMBRES d'Hilda Alonso

Message par Walkyrie le Sam 15 Avr 2017 - 22:01

Ce roman d’Hilda Alonso raconte l’histoire d’Eponine et de Menehould. Cette dernière alors qu’elle vient en aide à une fée se voit gravement blesser. Soignée par la rebouteuse du village, Eponine, Menehould revient le ventre plein, propageant ici et là les médisances et les rumeurs néfastes sur cet état de fait. L’enfant naît, porte une intelligence certaine et une maturité désarmante, pourtant le malheur guette Ménéhould et son enfant, la petite Deirdre. Eponine, certaine du lien l’unissant à la mère et la fille, se lance dans une quête ; conduite par un cheval, tractant un cercueil peu conventionnel et son ami Tanguy pour l’accompagner, Eponine cherche à aider Ménéhould, une quête qui la mènera aux confins de la féerie mais aussi au pays des esprits et des dieux.

L’auteure nous invite à un voyage entre mysticisme et légende celtique où il est question de magie, d’êtres aux pouvoirs bénéfiques, d’ensorceleurs, où les créatures tel que les loups, les goupils, les elfes, les esprits et tant d’autres viennent se greffer à une marche presque funéraire, la mort survolant les personnages pour les frapper le moment opportun ou se garder une réserve observatrice et vile, elle rôde en silence, invisible, prête apporter son trépas. Une marche difficile où Eponine affrontera bien des malheurs et difficultés, les épreuves s’accumulent, la souffrance aussi. Dans sa marche, Eponine rencontre Bledri, un ancien croyant vivant reclus de la société et attaché à une meute de loup, et aura le soutien indéfectible de Tanguy, un homme sourd et bossu.

Ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains, la plume très imagée, très poétique et pleine de métaphores, que l’auteure sait parfaitement aligner de manière bluffante, peuvent apporter une certaine « lourdeur » au récit. D’autant plus que l’histoire est assez lente, et évolue étape par étape. Si vous n’aimez pas l’art de manier les mots pour obtenir une description à la fois poétique et complexe qui demande une certaine concentration pour bien comprendre les choses alors passez votre chemin, ce roman ne sera pas pour vous. Si c’est tout le contraire, alors je vous invite à découvrir l’écriture d’Hilda Alonso qui est une véritable conteuse enchanteresse, elle manie aussi bien les mots pour décrire les choses qu’elle use d’un vocabulaire riche et complexe, parfois même ancien, et a souvent recours à de magnifiques mots oubliés dans la littérature contemporaine.

« Le corps et l’esprit ne sont qu’un. Les Dieux nous ont donné la capacité de disjoindre, de disperser et de rassembler les fibres qui les composent selon notre bon vouloir. Pour vivre en harmonie avec tout ce qui nous entoure, il faut le comprendre, l’observer, l’écouter puis se fondre en lui. Sa mémoire devient alors la nôtre. C’est ainsi que nous déjouons l’ennemi, éloignons secrets et mensonges. Nous ressentons d’un cœur commun, partageons tout, apprenons mutuellement. Nous regardons la couleur et sommes la couleur, nous respirons la fleur et sommes l’effluve, nous écoutons le son et sommes le chant mais notre présence n’a pas plus d’influence sur ce monde que notre absence. «

Ce qui est également intéressant, c’est que l’auteur apporte un regard et une réflexion sur les pertes des rites païens au profit d’une religion chrétienne en plein essor à ce moment là. Par ailleurs, il faut souligner l’illustration de couverture magnifique qui reflète très justement une des plus belles scènes du roman.

En bref, un roman original, à la limite de l’onirisme, du fantasmagorique et même du transcendantal, c’est fort, empreint d’une aura ancienne où les païens revivent sous la plume de l’auteur et où les créatures anciennes foisonnantes ici et là, subjuguent. Une écriture riche et pleine de poésie qui ne sera pas forcément accessible à tous mais que je conseille tout de même de découvrir.

Je remercie Babelio et les éditions du Chat Noir pour cet envoi.
avatar
Walkyrie
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 33
Messages : 580
Date d'inscription : 05/02/2014
Localisation Sud Clermont Ferrand
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ingénieure

http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum