Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

À TOUTE BERZINGUE de Kenneth Cook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AVEZ-VOUS AIMÉ CE LIVRE ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

À TOUTE BERZINGUE de Kenneth Cook

Message par PrettyDarkInk le Sam 5 Mar 2016 - 13:01



Résumé

« Piste d'Obiri. Danger. D'ici à Obiri, la chaleur, les sables mouvants et autres dangers rendent la traversée extrêmement périlleuse. En cas de panne, n'abandonnez jamais votre voiture. »
Katie et Shaw se connaissent depuis vingt-quatre heures à peine. Pourtant, entre eux, c'est déjà « à la vie, à la mort », au sens propre du terme. Coincés dans une petite Honda lancée à toute berzingue sur la piste d'Obiri - six cents kilomètres de fournaise et de poussière au coeur de l'outback australien -, ils sont poursuivis par une monstrueuse créature prête à tout pour les éliminer. Doivent-ils rebrousser chemin et affronter leur assaillant ? Ou continuer leur course folle sur cette piste qui semble mener droit en enfer ?


230 pages
3 février 2016
18,50€
Editions Autrement

_________________
Mon blog

avatar
PrettyDarkInk
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 22
Messages : 1276
Date d'inscription : 06/09/2013
Localisation Poudlard
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Etudiante

http://lamagiedespages.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: À TOUTE BERZINGUE de Kenneth Cook

Message par Walkyrie le Sam 5 Mar 2016 - 15:17

« A toute berzingue »  est le genre de roman palpitant et haletant qu’il est difficile de lâcher tant le rythme est soutenu, continu et sans aucun temps mort ! Votre pauvre petit cœur va devoir s’accrocher à cette lecture écrite avec beaucoup de nerfs et qui promet en sus une vision de l’outback australien bien moins attractive qu’on se l’imagine… Une vraie réussite !

Shaw est un paysagiste ayant décidé de prendre la route la plus longue pour un entretien professionnel de l’autre côté de l’Australie. Au cours de son road trip, il rencontre Katie, une jeune photographe charmante qui arpente les pistes australiennes dans un Land Cruiser. Ce que Shaw n’avait pas prévu dans cette rencontre, c’est qu’elle le conduirait en enfer. Alors que Katie vient de se faire agresser et voler sa voiture, Shaw la sauve in extremis de son assaillant. Les voilà tous deux en fuite, sur la piste d’Obiri, réputée dangereuse et difficilement praticable, à bord d’une Honda inadaptée.

Le roman est assez brut de décoffrage et Douglas Kennedy qui en a écrit la préface l’explique de manière intelligente, construite et objective. L’auteur a écrit là un petit roman d’à peine plus de deux cents pages qui vous embarque dans un rythme hyper nerveux, où les deux héros sont à peine révélés psychologiquement mais où l’intensité de la poursuite, de la fuite et de la peur tiennent le lecteur accroché à son livre sans pouvoir le laisser de côté (ou du moins avec difficulté). C’est prenant, intense, déroutant et surtout dépaysant !

Si vous aviez une image idyllique de l’outback australien avec ses paysages d’un rouge magnifique, sachez qu’après avoir lu cette histoire cela pourrait bien vite être remis en question ! Il ne faut pas oublier qu’au cœur de ces plaines arides, la sécheresse et la poussière règnent en maître, les gibbers de toutes tailles amoncelés sur des pistes désertes et peu fréquentées peuvent ruiner la moindre petite voiture, la végétation se limite à des broussailles décharnées et desséchées, la faune sauvage est l’une des plus dangereuses du monde, les sables mouvants et autres dangers naturels y sont légions et la population vit bien loin des remous citadins des grosses villes, un univers sauvage, hostile et solitaire qui promet dépaysement. C’est dans ce cadre suffocant que l’intrigue du roman se passe, Kenneth Cook propose une vision a priori réaliste et nettement moins romancée que d’autres de l’arrière pays Australien foisonnant de dangers.

Nos deux héros, Shaw et Katie, simples curieux, l’un pour la flore rares, l’autre pour l’histoire aborigène, se retrouvent ensemble à fuir et à contrer tous les dangers de cet univers hostile pour survivre à un homme sauvage bien décidé à les tuer. On n’en saura pas beaucoup plus sur les personnages mais par empathie pour leur peur et leur envie de vivre, on s’y attachera. Jusqu’à la fin, on est avec eux, on espère que la survie est possible, qu’ils s’en sortiront et chaque nouvelle épreuve est un condensé d’excitants, votre pouls s’accélère et votre stresse aussi ! De l’agresseur, ci ce n’est une forme massive, poilue et nauséabonde, on n’en sait pas franchement davantage, mais ces absences d’informations ne sont pas du tout pénalisante pour le roman, au contraire, cela laisse place à l’imagination, et comme on le sait tous, nous avons davantage peur de ce que l’on ne connaît pas. L’homme est en tous cas, une menace constante, obstinée et violente, les deux personnages principaux ont beau fuir, il est toujours là sur leurs talons, prêt à n’importe quel dommage collatéral pour atteindre son but : les tuer !

Le roman est donc avant tout une course poursuite effrénée dans l’outback Australien entre une petite honda et un land cruiser massif, entre deux jeunes citadins et un homme profondément sauvage. L’auteur, australien d’origine, ne ménage pas son pays et ses dangers, il est criant de réalisme : les paysages sont certes rares et d’une beauté diabolique mais pour en profiter, il faut être bien conscient des dangers, il faut mordre la poussière, se prendre des douches de chaleur instantanément desséchante et être patient ! Le tout est écrit de manière efficace, c’est fluide, prenant, un véritable « page -turner ».

En bref, une course poursuite sans aucun repos qui tient en haleine le lecteur jusqu’aux dernières lignes dans un cadre loin d’être  idyllique : l’hostile Outback australien. Un roman qui se dévore et que je ne peux que vous conseiller.

Je remercie Babelio et les éditions Autrement pour ce fabuleux partenariat !
avatar
Walkyrie
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 33
Messages : 580
Date d'inscription : 05/02/2014
Localisation Sud Clermont Ferrand
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ingénieure

http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum