Club de Lecture
Club de Lecture c'est un forum pour discuter de nos lectures mais aussi :

- + de 10 000 Livres référencés
- 1 Lecture commune "Traditionnelle" bimestrielle
- 1 Lecture commune "Nouvelles Tendances" bimestrielle
- 1 Défi Lecture bimensuel
- des Challenges
- des Concours
- des Livres voyageurs
- des Braderies
- des Swaps
[...] et encore plein de surprises !

N'hésitez pas à venir nous rejoindre...

Bonne visite à tous !

LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS ?

0% 0% 
[ 0 ]
75% 75% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
25% 25% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par Jennifer3121990 le Lun 22 Avr 2013 - 12:44



Résumé

L'histoire d'amour entre une fille qui disparaît quand on l'embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu'ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d'un détective à la retraite et d'un perroquet hors du commun, l'inventeur part à sa recherche.



Editions Flammarion
Thème:Littérature française
Collection:Littérature française
Parution: 20/03/2013
Format: 13.8x21x1.4 cm
Prix: 17,50 €


Jennifer3121990
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 26
Messages : 314
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation Cléden-Cap-Sizun

http://www.reveries-litteraires.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par Jennifer3121990 le Lun 22 Avr 2013 - 17:48


Mon avis :

Mathias Malzieu est célèbre pour ses romans mais également grâce au groupe de rock français Dionysos dont il est le chanteur. La mécanique du coeur, ouvrage publié en 2007 chez Flammarion, a largement contribué à la popularité de l'écrivain et ce sont les nombreux avis positifs que j'ai lu ces dernières années à propos de cet ouvrage qui m'ont donné envie de découvrir la plume de Mathias Malzieu au travers de son dernier roman intitulé Le plus petit baiser jamais recensé, paru en mars 2013.

"Un éclair de peut-être, violemment joyeux."
Le plus petit baiser jamais recensé est un roman très court de moins de 150 pages. Le texte est très aéré avec des marges importantes, des sauts de lignes plus que fréquents et des pages entières totalement vierges entre chaque chapitre. Ce fut une première déception, puisque ce roman est tout de même vendu 17€50. Mais oublions cet aspect financier, l'excellence d'un texte de dépend pas de sa longueur - je songe par exemple à la talentueuse nouvelle La Tombe des lucioles écrite par Akiyuki Nosaka en 1967 - et c'est très impatiente et enthousiaste que j'ai commencé la lecture de ce roman.

"Il existe des femmes dont le mystère s'évente d'un seul coup lorsqu'elles se mettent à rire. Comme si quelqu'un allumait des néons de salle de bains au milieu d'une forêt de conte de fées.
Toi, tu fais pousser des forêts de conte de fées dans un bouquet de néons."


Hélas, dès les premières pages je fus désenchantée. J'attendais une plume poétique voire même lyrique, des mots envoûtants et qui chantent sous les yeux. J'attendais beaucoup de qualité, et n'en trouvait aucune. Ces premières pages furent pour moi d'une incroyable cruauté. Devais-je en vouloir à l'auteur ou à ses admirateurs ? La promesse d'un récit magique, rêveur et plein d'enchantement n'était pas tenue ! Je me suis trouvée face à un texte très fade et prétentieux, dont la construction méprise certaines règles de syntaxe élémentaires - je pense par exemple à l'expression de la négation - et dont le vocabulaire banal et souvent grossier m'a semblé spontané et profondément irréfléchi. C'est un texte qui se veut moderne et impulsif, mais la modernité est-elle l'expression recherchée du rêve et de la beauté ? N'est-ce pas justement cette modernité affligeante que l'on cherche à oublier lorsque l'on se plonge dans un livre ? Sous couvert d'un ton frais et léger, presque joyeux, Mathias Malzieu raconte une histoire originale mais qui ressemble plus à une anecdote de comptoir qu'à une nouvelle savamment imaginée, tant le récit manque de profondeur et de saveur. Les personnages ne sont que très peu décrits physiquement et l'on s'attarde encore moins sur leur personnalité ou leur histoire. Les sentiments sont eux-aussi très superficiels et dénués d'intérêt car le narrateur tombe éperdument amoureux d'une image ! Qu'importe le prénom, la voix ou l'esprit : on s'attarde sur le visuel, sur l'esthétisme convenu de la jeunesse dansante, sans chercher à voir au-delà. Toujours cette modernité abrutissante !

"Étais-je suffisamment armé pour affronter mes démons ? Les fées-romones pouvaient bien me planter leur baiser-flèche en plein corps, mon coeur, lui, logeait dans les douves d'un château coffre-fort dont j'avais avalé la clé."

Je fus encore plus déçue par la poésie artificielle du texte. En effet, l'auteur s'est efforcé de masquer la médiocrité de sa plume par une illusion littéraire permanente, alliant le pouvoir des métaphores à des jeux de mots faciles. Les personnes, les objets, les sensations : chaque élément de ce texte est sujet à une transformation conceptuelle, chaque mot est déguisé par un autre. C'est le grand bal masqué des mots ! Il y a certes quelques jolies trouvailles métaphoriques, mais bien trop peu pour mettre en évidence un quelconque talent justifiant d'un tel choix stylistique. Maltraitées par un écrivain peu scrupuleux, les figures de style sont employées et déployées outre mesure, et font fonction de maquillage à un texte dénué de profondeur et de charme. J'étais usée de tant d'esthétisme forcé.

"Après des mois d'efforts quotidiens, l'appartement de la rue Brautigan se transforma en atelier. J'avais commencé par faire pousser des fleurs d'harmonica sur le plancher. J'en récoltais environ un par semaine. Puis ce fut le tour des ukulélés, d'une très vieille guitare du Mississippi et d'une famille de skateboards. Je m'étais même lancé dans l'élevage d'écureuils de combat, qui nichaient dans le grenier de l'immeuble. Du chauffage pour l'esprit, des outils pour retrouver le courage d'inventer. Je n'avais pas le choix et je le savais."

Enfin, je suis restée insensible à la bizarrerie de l'histoire. Certains lecteurs qualifient ce texte de loufoque, d'autres évoquent la magie des rêves... Ces définitions ne s'accordent pas selon moi avec ce texte, qui n'est pas aussi outrageusement fantaisiste que certains le prétendent. En vérité, il s'agit d'une histoire très banale que l'auteur a entrepris de rendre originale par l'introduction d'éléments farfelus. Malheureusement, ces éléments sont tout juste survolés et il est donc très difficile de les imaginer, et même de les mémoriser. Ainsi, même l'extravagance du texte manque de profondeur et je ne me suis pas prise au jeu de l'auteur.

"Ce souvenir avait fait pousser une fleur étrange au fond du trou d'obus qui me servait de coeur. Ce n'était qu'une rose à la con, à peine un coquelicot. Mais c'était joli à regarder dans les décombres. Elle me donnait de la force."

Je ne retiens de ce texte qu'une histoire d'amour esthétiquement agréable, bien que franchement fatigante, et qui manque singulièrement de charme et de profondeur. De plus, une histoire d'amour naissante entre une jeune femme qui disparaît fréquemment et un jeune homme abasourdi par la situation mais néanmoins amoureux n'a rien de nouveau ! Le roman Et si c'était vrai, écrit par Marc Lévy il y a quelques années, propose une histoire similaire sur le fond mais bien plus touchante et sincèrement mieux écrite !

Jennifer3121990
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 26
Messages : 314
Date d'inscription : 09/02/2012
Localisation Cléden-Cap-Sizun

http://www.reveries-litteraires.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par Yunali le Lun 29 Avr 2013 - 19:33


Mon avis:
Je connaissais le chanteur (et son groupe), maintenant je connais aussi l’auteur.

C’est l’histoire d’un inventeur-dépressif qui est à la recherche d’une jeune fille devenue invisible suite à leur baiser. Aidé d’un détective privé et de son perroquet enregistreur, il va se lancer à la recherche de cette mystérieuse jeune femme, et il va réussir à se rapprocher d’elle grâce à des chocolats extraordinaires.

Avec un titre aussi évocateur, je m’attendais à lire quelque chose de surprenant, magique et poétique. Et quand j’ai commencé ma lecture j’ai eu l’impression de me retrouver dans un univers comme celui de la série télévisée « Pushing Daisies » : un univers coloré voire kitsch, où existent des choses que l’on peut qualifier de quasi-magiques. D’ailleurs je n’ai cessé de voir des ressemblances entre les deux histoires : un héros amoureux d’une fille qu’il ne peut avoir vraiment (il ne peut l’embrasser sans qu’elle devienne invisible dans le livre, il ne peut la toucher sans qu’elle ne meure dans la série ; héros qui créé un chocolat dans le livre, héros qui est pâtissier dans la série etc).
Et finalement ça m’a peut-être un peu gâché la lecture… parce qu’au final je préfère la série au livre.

Le côté irréel des évènements ne m’a pas dérangé et m’a bien plu, mais il y a des moments que j’ai trouvés un peu trop « tragiques » et que j’ai finalement trouvés incongrus dans ce livre. Je pense que si la partie triste avait pris moins de place et j’aurai en fait aimé que l’auteur parte encore plus dans des délires fantasques et fantastiques.

Il y a des ingrédients qui ont tout pour me plaire : une histoire d’amour, de l’humour avec des jeux de mots et des personnages hauts en couleur, du fantastique, du chocolat.
Il manque cependant un petit quelque chose à cette histoire pour la rendre inoubliable. Peut-être que le mystère se résout trop rapidement et facilement alors que l’idée de la disparition est magique, la résolution est vraiment trop simple.

J’essayerai de lire d’autres livres de Mathias MALZIEU car j’ai bien aimé sa plume et sa façon de raconter cette histoire. Il réussit à nous emmener dans son monde et nous faire oublier pour quelques instants la vie ‘banale’ où il n’existe pas vraiment d’inventeur-dépressif ni d’arbres à harmonicas.

Ma note: 3.75 /5 Very Happy
avatar
Yunali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 33
Messages : 1598
Date d'inscription : 03/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par Miss Lola le Mar 30 Avr 2013 - 12:32

Franchement il me tente trop, Mathias Malzieu est un auteur qui a l'air vraiment original !
avatar
Miss Lola
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 18
Messages : 718
Date d'inscription : 26/11/2011

http://unsongelivresque.weebly.com/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par Walkyrie le Ven 23 Mai 2014 - 21:14

Un court roman poético-métaphorique outrageusement loufoque et déglingué, fondant et pétillant comme un bonbon acidulé cependant trop vite consommé !

Un inventeur aux créations surréalistes et inutiles, dépressif depuis sa dernière histoire d’amour, embrasse un jour une jeune qui s’évanouit aussitôt et qu’il a peine pu regarder. Très amouraché et sur les conseils de sa pharmacienne, il décide de la retrouver grâce à un détective à la retraite et à son perroquet magique particulièrement sensible aux beautés féminines.

Le plus petit baiser jamais recensé est un hymne à l’amour innocent et pur sans les barrières du "quand dira t-on" et des "préjugés adultes". Une quête de sentiments intenses et passionnés mené par un personnage inventif, au mal être prononcé et bien décidé à changer les choses pour enfin vivre le Bonheur. Comment partager la vie d’une femme invisible dès que vous l’embrasser ? Comment la conquérir et lui faire accepter votre amour ? Notre inventeur use de stratégie farfelue pour la retrouver allant jusqu’à créer un chocolat au goût de leur baiser, le plus petit jamais recensé, aphrodisiaque irrésistible. Un peu farfelu tout ça vous me direz ? Certes, quand les hot dog vivants côtoient des pistolets à grenouilles, il y a de quoi se poser des questions. Pourtant, on est embarqué, on ne s’étonne de rien, on sourit sincèrement, l’enfant profondément caché en nous s’émerveille, ayant finalement très envie de croire à toutes ces choses invraisemblables.

L’auteur ne néglige pas son style reconnaissable entre tous, un peu psychotique, merveilleusement écrit et joliment érotisé par des jeux de mots coquins et métaphores tendancieuses. On ressent son amour pour la Femme et il en joue pleinement sans pour autant sombrer dans la lourdeur. La seul critique que l’on pourrait faire serait un certain manque d’originalité, probablement du à un style très borné et à un thème maintes fois exploité, on dévore pourtant ce roman et on en redemande.

En bref, si vous aimez la plume poétique enfantine un brin équivoque et pleine d’inventivité de Mathias Malzieu, vous aimerez ce roman.
avatar
Walkyrie
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 33
Messages : 580
Date d'inscription : 05/02/2014
Localisation Sud Clermont Ferrand
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : ingénieure

http://songesdunewalkyrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par kreen78 le Ven 26 Aoû 2016 - 22:32

Ce livre peut s'associer comme suite à La mécanique du cœur, même si cela n'est pas officiel. Mathias Malzieu sait, avec son style merveilleux et poétique, nous conter toutes sortes d'histoires avec douceur, tendresse, romantisme. Et il nous emmène ici dans une histoire folle d'une femme qui s'efface si on l'embrasse. Notre tendre héros va devoir la retrouver car il en est tombé amoureux et ne peut pas laisser aller sa vie sans savoir qui est cette demoiselle.

Nous assistons ici à une pseudo-enquête dans un univers atypique et envoûtant comme l'auteur sait si bien le faire. Quand j'ai rencontré Mathias Malzieu à la sortie de ce livre, après une longue et belle discussion, il m'a proposé un de ces chocolats qui étaient inspirés de ce roman. Encore une douce attention de la part d'un homme romantique... Et c'est tout à son honneur...

Pour conclure, j'insisterai sur le point que ce roman n'est pas son meilleur mais qu'il est tout de même propre à son univers. Quand on aime son écriture, on aime tous ses livres, mais pas forcément de la même intensité.
avatar
kreen78
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 38
Messages : 1710
Date d'inscription : 16/03/2012
Localisation Massy (91)
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Ecrivaine et correctrice/relectrice professionnelle

http://lesevasionsdekreen.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PLUS PETIT BAISER JAMAIS RECENSE de Mathias Malzieu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum