Club de Lecture
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-38%
Le deal à ne pas rater :
– 38% sur PHILIPS SpeedPro Aspirateur Balais 2 en 1 sans Fil
209.99 € 339.99 €
Voir le deal

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis ?

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_lcap0%LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_lcap67%LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_rcap 67% 
[ 2 ]
LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_lcap33%LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_rcap 33% 
[ 1 ]
LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_lcap0%LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_lcap0%LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3
 

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par kokodu22 le Ven 1 Mar 2013 - 18:00

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson 97822210

Résumé

Tous les cinq ans, les femmes de la cité-pyramide de Palmares Três élisent un Prince d'été pour régner aux côtés de leur Reine. Mais au bout d'un an, le Prince d'été a aussi l'honneur d'être sacrifié... Car les hommes ne sont pas dignes de gouverner.

Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l'on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu'une fois tous les cinq ans, à un Prince d'été dont l'histoire enfiévrera la cité le temps d'une année.
Pour June Costa, la vie n'est qu'art. Ses oeuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d'une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu'elle n'avait jamais remis en question... jusqu'à ce qu'elle rencontre Enki.
Fraîchement élu Prince d'été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d'ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d'oeuvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu'impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d'Enki...
Or, à l'instar de tous les Princes d'été qui l'ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.

Edition Robert Laffont
Collection R
Paru le 28 mars 2013
448 pages
17.90 euros
kokodu22
kokodu22
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 21
Messages : 2312
Date d'inscription : 22/07/2011
Localisation Bretagne
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Lycéenne, j'adore lire, regarder des films et séries...

http://koko-lectures.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Salsera15 le Sam 2 Mar 2013 - 15:25

Noté!
Salsera15
Salsera15
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 31
Messages : 701
Date d'inscription : 23/06/2011
Localisation St-Jérôme
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Étudiante en communication

http://salsera15.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Catherine44 le Sam 2 Mar 2013 - 18:35

Il a vraiment l'air bon !
Catherine44
Catherine44
Plume de soie
Plume de soie

Féminin Age : 23
Messages : 404
Date d'inscription : 25/02/2013
Localisation Québec
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Étudiante, Lectrice

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Mathilde le Dim 3 Mar 2013 - 10:52

J'ai aussi envie de le lire ^^
Mathilde
Mathilde
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 36
Messages : 1291
Date d'inscription : 25/03/2011
Localisation Bretagne

http://leslecturesdemathilde.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Cali le Mer 5 Juin 2013 - 13:50

cali a écrit:Mon avis : 3/5 - Curieux... Parfois incompréhensible et pourtant pas désagréable... LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson 4_bien11





Non mais, regardez-moi cette couverture !! Plus somptueuse, ça me paraît vraiment difficile... Autant vous dire que je suis tombée amoureuse de cette jeune fille aux lumières vertes sur le corps dès que je l'ai aperçue...

Comme quoi, la couverture ne peut pas tout faire. Nous voici dans la position inverse par rapport à mon sentiment sur mon dernier Collection R... Pour la 5e vague, j'aimais franchement moyennement la couverture, mais j'ai été absolument transportée par l'histoire. Le prince d'été me fait ressentir l'exact opposé. J'avais tellement craqué sur cette couverture ! Quand l'attachée de presse de la Collection R m'a proposé de le lire et de le chroniquer, j'ai vraiment fait des bonds au plafond. Puis j'ai lu quelques avis plus mitigés que les premiers jusqu'à ce que l'une des blogueuses dont je suis les chroniques me dise qu'elle n'a carrément pas su le finir. Glourps !

Quand j'ai pu le commencer, j'étais donc un petit peu inquiète, mais pas au point de partir sur de mauvaises bases. Ma théorie (complètement ridicule) étant qu'on ne peut pas avoir une couverture pareille quand on n'est pas un livre exceptionnel.

Alors, exceptionnel, il l'est par son caractère unique, sans doute possible, mais l'ai-je aimé ?

J'ai aimé son originalité. J'ai aimé la passion qu'il m'a fait ressentir, à travers June et sa volonté farouche de faire aimer son art. Mais je n'ai pas été embarquée. Je suis vraiment restée à l'extérieur... Imaginer les décors, totalement inventés, me les représenter, les visualiser s'est avéré trop difficile. Je m'en suis fait une idée assez floue, trop floue pour pénétrer complètement dans cette histoire. La faute à l'auteure ? Ma faute à moi ? Je l'ignore et ne le saurai jamais, toujours est-il que je n'ai pas pu vivre pleinement cette lecture par manque d'univers. Pas dans le livre, non non non, l'univers dans le livre est incroyable ! Alaya Dawn Johnson nous a crée là une société vraiment complète.. Et complexe... Aussi bien dans les décors que dans son fonctionnement. Mais quelque chose n'a pas dû marcher dans les descriptions... L'auteur n'a pas su transmettre ? Ou le lecteur n'a pas su recevoir ? Je ne saurais le dire, vraiment. Mais il est certain que malgré un style fluide et compréhensible, Palmarès Tres est toujours un mystère pour moi. J'ai pourtant déployé beaucoup d'efforts pour me l'imaginer (ce qui n'est déjà pas normal pour moi, qui visualise tout très bien d'habitude, très facilement, surtout dans la Collection R où tout coulait avec facilité jusque là. Les collection R, je les appelle "ma collection confort"... Je m'y sens bien, comme chez moi, les mots me parlent, les phrases s'enchaînent et font dérouler de véritables films sous mes yeux. Mais pas le Prince d'été...)

Pour autant, je ne dirais pas que ça m'a complètement gâché la lecture, car heureusement, dans le Prince d'été, ce n'est pas qu'un enchaînement de descriptions. J'ai eu du mal dans près de la moitié des scènes, où les personnages sont justement mis en situation par rapport à la configuration physique et géographique de la ville, mais bon... J'ai tout de même réussi à suivre, et à terminer ce livre, sans que ça ne traîne trop en longueur. C'est un bon signe. Et j'avais envie de poursuivre ma lecture, c'en est un autre.

L'auteure nous décrit une ville, à mi chemin entre une cité inca ancestrale (brésilienne en fait apparemment), et un monde suréquipé de technologies, ultra moderne. Moitié univers totalement inventé par l'auteur, moitié monde que l'on connaît... La ville a une forme de pyramide, où chaque étage est habité par des gens de différentes "sphères sociales". Les plus pauvres à la base de la pyramide, là où ça sent mauvais à cause des algues et de la mer, et plus on monte, plus les gens sont riches et détiennent le pouvoir. Bon jusque là, ça va à peu près. Mais le long du livre, imaginer cette pyramide et les décors qu'elle recèle est vraiment difficile... Il faut parfois marcher à l'horizontale sur une paroi verticale, aidé par des bottes technologiquement modifiées pour s'accrocher aux murs... On se retrouve parfois la tête en bas, à ramper au plafond... Bref, se représenter tout ça est un travail à chaque page. L'auteure n'a pourtant de cesse de tout décrire, de tout expliquer, alors je ne sais pas où ça coince...

J'ai également eu un petit problème de compréhension avec les années solaires/lunaires... Apparemment, selon le type d'année, le roi d'été élu au début du Printemps n'a pas le même type de pouvoir. L'année compte bien 4 saisons, mais en lisant le livre, on a l'impression que cela dure beaucoup plus longtemps. Peut-être parce qu'il n'y a pas de chapitres ? Les seules coupures qui nous sont offertes sont dues aux saisons. 4 coupures sur presque 450 pages donc... Du coup, c'est assez long entre deux pauses, ce fut frustrant pour moi qui aime les chapitres courts, pour pouvoir m'arrêter souvent, et reprendre ma lecture même quand je n'ai que quelques minutes devant moi. (oui j'ai le toc de ne savoir m'arrêter qu'en fin de chapitre Razz )

Bon, ça fait pas mal de points négatifs, et pourtant, ma note est au dessus de la moyenne. Oui, parce que malgré tout ça, on arrive à suivre plus ou moins, même en se sentant assez extérieur à l'histoire. Ça ne pouvait évidemment pas finir en coup de cœur, mais il y a aussi beaucoup de positif à retirer de ce livre. Et je l'ai avalé tout de même assez vite pour déduire que globalement, j'ai aimé. Sans plus, mais j'ai aimé tout de même.

Même si on a du mal à se représenter "l'art" de June (l’héroïne) on est aidé par cette merveilleuse couverture sur laquelle on revient souvent en cours de lecture, comme un mémo visuel, pour se représenter ce qu'elle dessine, ce qu'elle crée. On ne voit pas toujours forcément ce que ses créations ont d'exceptionnel, mais les réactions des spectateurs dans l'histoire nous font comprendre qu'elles le sont bien, et c'est peut-être suffisant.

En ce qui concerne les personnages, nous en avons 3 "principaux".

- June, l'héroïne, la narratrice, une jeune fille à laquelle je ne me suis pas spécialement attachée, car je n'avais pas l'impression de la connaître. Elle a 18 ans, et c'est un peu le brouillon dans sa tête, j'ai l'impression. Elle est une artiste, toujours à la recherche d'une beauté de ses oeuvres plus grandiose, plus impressionnante. Elle aime sa ville, sa maman et sa reine, et les déteste en même temps.

- Enki, le fameux prince d'été. Roi d'été en réalité. Il est élu pour un an, poussé en avant par un peuple qui aime son petit côté rebelle, ce qui plaira évidemment nettement moins à la reine, mais ce n'est pas elle qui décide. A la fin de l'année, il doit être sacrifié et désigner ou confirmer la reine pour les 5 prochaines années. Enki est bizarre et pas très attachant non plus, car on ne le comprend pas. Bourré de modifications physiques technologiques, il ne réagit pas toujours comme un humain, ça n'aide pas.

- Gil, mon préféré. Meilleur ami de June, futur amant du roi Enki (oui parce qu'à Palmares Três, on est homo ou pas on couche avec une ou plusieurs personnes, on fait un peu ce qu'on veut), il m'a paru être le plus intéressant, le plus attachant, le plus sincère. Lui il aime, et on l'aime, et c'est beau. Il est gentil, et quand il aime quelqu'un, rien ne compte plus à ses yeux.

Je peux également vous signaler un vocabulaire bien particulier pour ce livre. Beaucoup de mots (portugais si j'ai bien compris) que nous ne devrions pas comprendre, qui parsèment cet univers totalement interprété par l'auteur, et servent à en décrire toute l'essence. Et pourtant, on les comprend facilement finalement. Ça ajoute un petit côté exotique à cette ville déjà si onirique... Ce n'est pas désagréable.

L'art, sous toutes ses formes, est mis à l'honneur. Le chant, la sculpture, la danse surtout. La passion dégagée par les artistes est peut-être la seule chose qui m'ait vraiment touchée dans cette histoire. L'art et l'amour. Les seules choses qui finalement valent la peine d'être vécues à fond pour nos protagonistes.

La fin ne fut pas un choc, en ce qui me concerne, ce livre ne pouvait se terminer autrement. C'est une fin que j'ai appréciée même si je l'ai sentie venir pratiquement au début, car elle m'a parue assez logique. Le dénouement qu'on attend quoi Smile



Bref, il y a des choses intéressantes, mais tout m'est resté vraiment trop flou pour que je vous fasse une chronique plus enjouée. Alors le Prince d'été restera l'une de mes couvertures Collection R préférée, quant à son histoire, je pense qu'elle sera malheureusement vite oubliée, mais ce n'est pas grave, il me reste de nombreuses découvertes à faire dans cette collection, encore Smile

Sur le net, vous trouverez un peu tout comme avis au sujet de ce livre, certains lecteurs l'ont adoré, d'autres, comme moi, sont beaucoup plus mitigés, certains n'ont pas aimé du tout au point de ne savoir le lire en entier. Je vous suggère donc vivement de vous faire votre propre idée sur cette histoire qui a le mérite de nous faire cogiter, et de ne pas laisser indifférent. Et à l'occasion, revenez me dire ce que vous en avez pensé, surtout si vous avez aimé, vous m'expliquerez peut-être des choses que je n'avais pas comprises.



Bonne lecture à tous !



Cali
Cali
Cali
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 41
Messages : 5385
Date d'inscription : 13/05/2009
Localisation la tête dans les nuages mais les pieds dans la merde!
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : lecture, photo, bricolages manuels

http://calidoscope.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Invité le Mer 31 Juil 2013 - 22:33

La couverture est magnifique ! Mais j'ai vu de nombreux avis négatifs sur la toile qui m'ont un peu dissuadé de l'acheter. Si je le trouve d'occasion un jour, pourquoi pas Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Mlle Méli le Ven 23 Aoû 2013 - 14:15


 À peine achète à peine commencé. Le prince d'été à directement attiré mon attention, de par son titre et son résumé. Je me suis donc jeté dessus des qu'il me l'a été possible.

Ce futur ou les femmes gouvernent m'a immédiatement rappelé une série que j'avais beaucoup aimé, Birth Marked. J'etais donc curieuse de voir comment le pourvoir été organisé ici. D'un premier abord cela ne semble pas si horrible, mais lorsque l'on entre dans le sujet du roi d'été cela le devient horrible. Tout les cinq ans, un roi et élu en plus de la reine et est sacrifié à la fin de l'année, le jour de son élection, jour pour jour. L'auteur nous fait directement entrer dans le cœur du sujet c'est à dire ce roi d'été. Avec une scène qui nous coupe pe souffle des le début.

Au début,le père d'une petite fille, lui montre la scène de sacrifice d'un roi. Cette petite fille, est notre héroïne. Elle est donc habituée très jeune, comme tout ceux de cette ville, à ce sacrifice de tous les cinq ans. On a déjà un peu de mal avec ça, pour eux cela paraît normal de sacrifier une personne. Il faut donc se mettre à leur place. Une fois qu'on apprend que ce roi est élu par sa volonté il nous est plus facile de comprendre ces personnes, même si le fait que des centaines de jeunes hommes se présenter à ces élections sachant qu'ils vont mourir et assez incompréhensible pour nous. Mais bon passons...

..........  est une jeune fille passionnée pour l'art, sa vie tourne autour de l'art. Elle déteste sa famille et est persuadée qu'elle ne l'aime pas depuis la mort de son père par un kiri (suicide). Elle porte donc une immense haine à sa mère. Son meilleur ami Gil, amoureux de Enkil, le roi d'été, fait rout pour qu'elle ne haïsse plus sa famille en vain. Sa relation avec Gil est extrêmement forte et un peu trouble.

On devine immédiatement que .......... Et amoureuse du nouveau roi d'été. Mais au fur et à mesure le doute s'installe à ce sujet, pour redevenir inexistant. Ils ont la même passion pour l'art. Une relation très forte s'installe entre eux. Et chacun cache biens secret qui seront petit a petit révélés.

Beaucoup de nouvelle technologie sont présente dans ce livre, certaines que l'on aimerait bien voir réaliser d'autres....non. J'ai adoré découvrir toutes ces technologies que je n'aurais jamais imaginées!

Un livre qui frôle le coup de cœur avec une histoire que j'ai trouve touchante et très intéressante,  Je trouve dommage qu'il n'y ni pas de tome 2!

4/5
Mlle Méli
Mlle Méli
Plume de velours
Plume de velours

Féminin Age : 20
Messages : 213
Date d'inscription : 22/08/2013
Localisation Paris
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Lire, lire, lire...

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Clairdelune le Ven 23 Aoû 2013 - 16:21

Mlle Méli : tu as encore omis tous les prénoms lol! 

Ce livre me tente beaucoup, sinon ! Et j'adore la couverture (ce qui devient une habitude avec les livres de la collection R) !
Clairdelune
Clairdelune
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 22
Messages : 1107
Date d'inscription : 11/05/2010
Localisation Sud de la France
Emploi/Loisirs Emploi/Loisirs : Lecture/Dessin/Graphisme

http://auparadisdeslivres.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Maliae le Sam 8 Fév 2014 - 20:47

Mon avis : Par où commencer pour parler de ce livre? Il est tellement étrange, il sort des sentiers battus, traitent de sujet que je n’ai jamais vu traité dans un livre, sans pour autant en faire des tonnes. Il est à la fois touchant et bouleversant et il retourne un peu la tête également. En commençant ce livre, je n’y comprenais rien du tout (je n’avais pas lu la quatrième de couverture en plus), mais sans que je m’en rende compte je suis entrée dans ce monde, dans son histoire, son vocabulaire, la manière de vivre des gens qui sont à Palmares Très et leur étrange coutume. Je me suis quasiment immédiatement attachée à June, à Gil son meilleur ami et à Enki le Roi de l’Eté un peu particulier. D’autres personnages ont mis plus de temps à se faire accepter et apprécier, mais une fois qu’on apprend à les connaître on les aime aussi (Bebel par exemple). Et puis il y a ceux qu’on déteste, la Reine, certaines Tantes, leur hypocrisie, leur soif de pouvoir.
C’est un livre baigné par l’art, toutes formes d’art, la danse, le dessin, la technologie, la musique, le chant, l’amour et tout pleins d’autres choses, June rêve de gagner le prix de la Reine et pour cela elle va transgresser un peu quelques règles et donner à son art une forme unique. Quitte à s’implanter un arbre lumineux sous la peau (idée vraiment super bizarre, mais la couverture laisse imaginer à quel point c’est beau). Enki est un roi d’Eté adoré de son public mais qui se permet certaines choses qu’il ne devrait pas, il s’amuse avec la dernière année de sa vie et si certains de ses choix peuvent retourner le cœur j’aime beaucoup sa politique. J’ai aussi adoré Gil, son amour pour Enki était très beau, déchirant également.
Le monde en lui-même est assez dystopique, la Reine règne avec les Tantes, les hommes ont très peu de pouvoirs, et le monde est divisé en plusieurs sections dont la verde (la plus pauvre). Le monde est également séparé entre les waka et les grandes (les jeunes et les vieux, en quelque sorte). Les waka sont méprisés par les grandes, et c’est assez réciproque. Pourtant dans ce monde il y a beaucoup de choses qui m’ont plus, la place que l’on donnait à l’art par exemple, mais aussi et surtout la place qu’on donnait à l’amour. Ici les hommes et les femmes aiment des hommes ou des femmes indifféremment, personne ne se pose de question, on ne parle pas d’homosexualité ni d’hétérosexualité, on parle juste de passion, d’amour et voilà. C’est la première fois que je vois cela dans un livre, et j’en viens à espérer un tel monde, c’était tout simplement génial. Une superbe idée, bravo.
Que dire d’autre sans trop spoiler? L’histoire d’amour elle-même est spécial, pas de jalousie (ou juste un peu au début), pas de grands discours, et pourtant Gil et June aiment tous les deux Enki et sont aimé par lui, et ça ne m’a même pas dérangé parce que c’était trop bien tourné, trop beau, ni malsain, ni dérangeant. Si l’amour d’Enki pour Gil est brûlant et passionnel, celui pour June se tisse plus lentement au fil des pages (et à mon avis prend plus de sens).
Cette histoire est tellement bizarre et pourtant si belle, j’ai détesté les manipulations des Tantes et de la Reine, et j’ai adoré les réactions de June et Enki. Elle est racontée par June elle même et on a le droit à ses doutes, ses peurs, des fois elle est décevante, des fois elle fait les mauvais choix, mais elle se rattrape, elle a une certaine intégrité et surtout elle est amoureuse d’Enki et adore Gil plus que tout. J’ai aussi beaucoup aimé sa relation avec sa mamae, sa mère. Et son amour pour son papai, son père. Son point de vue est coupé de temps à autres parce celui d’Enki, et je crois que c’est le seules fois où on peut vraiment entrer dans la tête du Roi de l’Eté.
Le livre est coupé en plusieurs énormes chapitres, Eté, Automne, Hiver, Printemps, Eté. L’histoire dure un an et pourtant il se passe des choses que certains ne vivent pas en une seule vie.
La fin m’a fait pleurer même si je m’en doutais, c’était émouvant et magnifique. J’ai adoré.
Ce livre est vraiment bon, différent et magnifique à la fois. J’ai conscience que ma critique est complètement décousue (encore plus que d’habitude) mais c’est très difficile de trouver les bons mots pour parler de ce livre, lisez le et faites vous votre propre avis…

Ma note : 4/5
Maliae
Maliae
Plume de cashmere
Plume de cashmere

Féminin Age : 33
Messages : 964
Date d'inscription : 31/12/2011

http://jetulis.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson Empty Re: LE PRINCE D’ÉTÉ de Alaya Dawn Johnson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum